Lycéens arrêtés: les familles dénoncent des gardes à vue «abusives»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Vous recevez un appel sur votre portable et on vous dit : “Votre fils a été arrêté pour un feu de poubelle” » », explique Hélène dont l’enfant a été, pendant plus de vingt heures, placé en garde à vue, pour avoir participé au blocus du lycée Maurice-Ravel, à Paris.