Sarah Mazouz: «On continue de mettre un couvercle sur la race en France»

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 09/02/2021 19:12
  • Par

Cela s'appelle "faire un blanc"

 

 

 

 

 

 

Fin du blanc . Je broyais du noir . Merci

Le journaliste trop bavard et qui coupe la parole : syndrome "France Inter" . Donne l'impression de ne pas bien connaitre le dossier.  

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

La baisse tendancielle du taux de profit de la foutaise, est en passe de plomber les taux de participations aux quizz électoraux.
L'inquiétude gagne les bureaucraties pseudo politiques, et Médiapart, une des entreprises des plus pointues dans leur sélection et leur promotion, fait tout pour lutter contre cette tendance lourde.

  • Nouveau
  • 09/02/2021 19:28
  • Par

"Sur la race", sur "le concept de race", sur "le concept de race en sciences sociales" , sur "le concept de race" dans le champ politique, sur la "race" comme communauté imaginée agissante ?
Les choix des titres en eux mêmes sont aussi critiquables.

En fait le problème c'est quand même l'inévitable floutage des champs du discours.

Il me semble que ce que Noiriel et Beaud ont - très maladroitement et avec beaucoup de lacunes - voulu faire c'était justement d'essayer de faire le tri des usages si tant est que cela soit possible. Et peut être aussi de demander à certains intellectuels de clarifier leur positionnement au moment où ils s'expriment. Roger Dumachin parle-t-il en tant qu'universitaire, en tant que citoyen ou en tant que militant quand il exprime son point de vue argumenté, fondé et sensé dans tel journal généraliste à prétention intellectuelle ?
A la rigueur, rien que pour ça leur travail est utile (je ne l'ai pas lu) quelles qu'en soient les limites (et je pense réellement qu'elles sont nombreuses).
Mais qu'au moins on prenne cette occasion pour essayer de clarifier les champs. Ce n'est pas mettre la science à l'écart de la société et de mettre la science sur un piédestal ( reproche qu'on peut peut être faire à Noiriel et BEaud), c'est d'affirmer aussi qu'entre la pensée d'un séminaire et celle de twitter, entre un colloque et un tract, il existe des failles qui auraient pu mettre un peu plus de temps de digestion avant de se rencontrer.

Crapotard ? Ou voulu. Ne pas oublier l’adhésion de gens de gôche à ce prétendu socialiste façon en même temps.

Et j’ai été frappé dans la séquence montée par médiapart par le rapprochement de ces travaux avec les objectifs ”politiques” de ce gouvernement. Inévitablement, je me pose la question : ces deux intellectuels avaient-ils conscience qu’ils allaient servir la soupe? Non probablement. Mais alors quelle extraordinaire déconnexion avec la réalité sociale et politique du moment ! 

'soir

 

@Pasiphaé : "leur servir la soupe"

 

exactement.

 

@93 :

s'ils "l'ignorent", faudra vérifier. ce qui est sûr c'est au moins 2 choses :

1°) Oui, macron n'a pas juste "apprécié" l'écho du débat dans la Réaction, il s'en fait un étrier de "gauche" pour galoper vers la loi "séparatisme" et consorts qui vient rafler l'électorat FN sous les pieds du RN. bon courage à Beaud et Noiriel pour assumer ça, de Sud Radio à Darmanin, en passant, au pif, par un général Martinez (Volontaires pour la France, en campagne pour 2022) qui vient de défendre publiquement les Identitaires (les vrais), toujours pas dissous par le même Darmanin..

et, toujours @93, à propos "travestissent TOUS le travail (etc)", ben en voilà au moins un extrait :

2°) les études sur la RACE en France datent de longtemps (salut Césaire, et je parle pas des fachos genre Gobineau). Mais il y a vingt ans, un Michel Prum (Univ. Paris Diderot, Groupement de recherches sur l'Eugénisme et le racisme, depuis 1998) a précisément examiné les raisons et conditions du "colorblindness" US en France, ici traduit par "aveuglement à la racialisation".

son prédicat de départ :

après la II° Guerre Mondiale, le champ linguistique, et partant, scientifique, artistique, anglophone, est le seul à n'avoir jamais connu (en occident), au cours des années 20-75 de politiques discriminatoires telles, que en anglais, "race", n'a pas le même poids, ni la même sale histoire, que les mots "Rasse" (Hitler), razza (Mussolini), razà (Franco), race (Pétain), Raça (Salazar), et en grec je sais pas (Colonels).

D'où la nécessité pour ces sphères de digérer un temps gagné précieusement par les chercheurs.euses US, UK, NZ, Can, Aus, moins encombrés par ce passé "langagier", et qui se réveille aujourd'hui en craquelant.

(de mémoire, extrait de Exclure au nom de la race, 2000, éd. Syllepse)

Je sais pas si Beaud et Noiriel ont lu ce chercheur, mais ils auraient bien fait. ça leur aurait fait gagner du temps, et à nous épargner un débat stérile et perdu d'avance (même s'ils ne sont pas "suprémacistes" au sens strict).

Par contre, je suis sûr que Talpin et Mazouz s'appuient sur son travail, si éclairant. si ce n'est sur son travail direct, au moins sur son héritage très récent.

je dis ça je dis rien..

 

No Pasaràn.

sHb.

 

après la II° Guerre Mondiale, le champ linguistique, et partant, scientifique, artistique, anglophone, est le seul à n'avoir jamais connu (en occident), au cours des années 20-75 de politiques discriminatoires ...

Je ne suis pas sur d'avoir compris votre propos. 

Vous connaissez le sud des États-Unis, pour ce qui est des politiques discriminatoires ?...

Et les Etats Unis en général pour ce qui est du racisme et de la discrimination ?...

Et sinon ça va ? 

Médiapart alimente ces pseudo connivences Noiriel Baud et Macron et cie...Dommage.

En finir avec « la panique morale et identitaire », comme dit Julien Talpin. Exiger avec Ruffin la licence d’office pour les vaccins et procéder aux réquisitions nécessaires, avant que tous les pauvres avec comorbidité (quelle que soit leur race ou quel que soit leur genre) crèvent de la covid. Voilà, ça a fait ma soirée. Merci. 

  • Nouveau
  • 09/02/2021 22:27
  • Par

Entonnant un peu que les Beaud et Noiriel n'aient pas daigné se commettre à Médiapart ...

Tant mieux par ailleurs cela a permis au jeune sociologue (dont le livre va sortir dans quelques jours...) de mettre quelques points sur les i bienvenus, et à sa jeune consœur de dérouler un argumentaire intéressant.

 

  • Nouveau
  • 09/02/2021 23:01
  • Par

Ce que je trouve savoureux en ces temps rances, c'est que les pétainistes du "ni droite ni gauche" corporatiste font mine de se convertir à la lutte des classes...

C'est quoi, le corporatisme ?

Ben, le corporatisme, c'est l'idéologie du "grand soldat" et collabos, le « Vade Retro lutte des classes ! » de la pègre fasciste et raciste engrossée par les subsides du grand capital industrialo-financier en guerre totale contre l'humanité.

Chanson pour les faux-culs :

Chanson historique de France : La complainte des nazis, 1944 © TheSiteofRyanThomas

Vous n'y allez pas avec le dos de la cuiller. Vous allez vous faire taxer de divisionniste par nos gauchistes de droite extrême et universelle "qui ne voient de couleur nulle part"

-Et là

-Gris

-Et là

-Encore gris

 

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Figurez-vous, m'sieur Moulai, que ma gauche à moi ne négocie pas avec le "national-socialisme", elle le combat.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Oui, combattre les idées de Renan l'islamophobe et son fan-club d'aujourd'hui, les ciotti, lepen, macron, valls et zemmour, c'est combattre le néonazisme.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Moi, je vous parle de la pègre pétainiste qui tient le haut du pavé. Si Noiriel tient à lui servir la soupe, c'est son problème.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

mon grand fou, tu dresses ton poitrail velu contre le facisme....c'est trop mignon laughing

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Noiriel est un "socialiste" nationaliste, ça vous va ?

[Wikipedia] Le terme Social-nationalisme ou social-nationaliste désigne une pensée ou une formation de gauche qui abandonne l'Internationalisme prolétarien au profit d'un discours mettant en avant la nation. Il est utilisé par Lénine pour désigner les socialistes qui ont voté les crédits du guerre en Allemagne et en France et par Bordiga contre ceux qui ont soutenu l'entrée en guerre de l'Italie pendant la Première Guerre mondiale.

Il a été repris plus récemment par Dominique Reynié pour désigner la partie de la gauche française ayant appelé à voter non au référendum de 2005 sur le traité établissant une Constitution pour l'Europe. Dans l'entre-deux-guerres, une fraction de la SFIO a développé une théorie concluant à la nécessité de rompre avec l'internationalisme pour permettre la victoire du socialisme, en construisant une puissance publique étatique soutenue par l'ensemble des classes sociales et non par la classe ouvrière seulement. C'est l'idée d'un État porté par un peuple rassemblé dans l'idée de nation au détriment d'un État porté par la classe ouvrière rassemblée dans l'idée de révolution. Adrien Marquet et surtout Marcel Déat (cf. l'article de Déat dans La Vie socialiste, no 325, 15 avril 1933 et son livre Perspectives Socialistes, Paris, Libraire Valois, 1930) sont les théoriciens de ce social-nationalisme français, vivement dénoncé par Léon Blum : « Un socialisme national ne serait plus le socialisme et deviendrait rapidement anti-socialiste à moins qu'il ne le fût à l'origine ». Ailleurs il ajoutera : « Tout ce qui contribue à intensifier le sentiment national, à le passionner, à lui donner un caractère de repliement méfiant et d'animosité, contribue par là même à créer le milieu favorable au développement et au succès du fascisme » (Le Populaire, 14 août 1933). Ce conflit interne provoquera la scission dite des "neo-socialistes", en juillet 1933, lors du XXXe congrès de la SFIO, poussés à l'extérieur par Léon Blum écrivant : « J'ai réfléchi, depuis ce matin. Je l'avoue, ce sentiment d'épouvante ne s'est pas atténué. Il s'est fortifié. Il y a eu même des moments où je me suis demandé si ce n'était pas là le programme d'un parti 'socialiste national'. […] Et je vous dis du plus profond de mon expérience : gardez-vous du danger que le discours de Marquet faisait apparaître, que dans votre haine du fascisme, vous ne lui empruntiez ses moyens et même son idéologie » (Le Populaire, 17 juillet 1933).

« Le socialisme dans un seul pays, » quoi ! innocent

C'est vous qui opposez les ouvriers, les paysans et les femmes au populations racisées par le racisme d'État1... Mon diagnostic : projection au sens des psys.

(1) Racisme d'État - Clip 3/10 de "Paroles juives contre le racisme"

Vous êtes incroyable !

Ernest renan ! Vraiment .... comme chantre de la,lutte des classes....

Et quant aux indo'européens ..... leur réalité est plus ou moins admise par les historiens ACTUELS , meme Démoulé qui'contestait leur existence , admet que les traces archéologiques vont dans le sens de l'existence d'un'peuple nomade envahissant l'Europe en plein milieu du néolithique (civilisation des kourganes)....et il va sans dire que ces gens là n'ont rien à voir avec l'idéologie nazi ou colonisatrice..... vous confondez réalité scientifique telle que connue à un moment T et interprétation politique que l'on'peu en faire.

« Je suis une féministe, donc je crois au fait d’habiter les contradictions. Je crois au fait de rendre les contradictions productives, ne pas avoir à choisir un côté ou l’autre. Au lieu de choisir l’un ou l’autre, choisir les deux. »

Angela Davis

  • Nouveau
  • 10/02/2021 03:32
  • Par

Avant on utilisait jamais le terme de race, qui était considéré comme  une notion raciste, contrairement aux Américains qui l'utilisent partout même dans des formulaires officiels.

 

Désormais, parler de race montre que l'on est americanisés. D'ailleurs, qui peut encore allonger plus de quelques phrase en français ?

 

Debord disait que la "question de l'immigration" est un leurre pour cacher qu'en France, nous sommes désormais tous des étrangers.

 

Désormais, c'est la "question de la race" qui camoufle une opération de prise de contrôle culturelle et intellectuelle. Depuis quand c'est les US qui donnent le tempo de la lutte sociale?

 

Et c'est peut être de cela que l'on ne parle pas assez...

Debord disait que la "question de l'immigration" est un leurre pour cacher qu'en France, nous sommes désormais tous des étrangers.

Bien d'accord avec vous! Merci de citer Guy Debord, ça fait plaisir cool et je ne peux que le conseiller aux lecteurs et commentateurs de ce fil....

  • Nouveau
  • 10/02/2021 05:36
  • Par

Noiriel et Beaud ont refusé de venir ont peu les comprendre. Nous avons assisté dans cette vidéo au procès à charge du travail de Noiriel et Beaud, orchestré par Mediapart via ces deux chercheurs. Un procès  injuste car sans défenseur. Ça me pose question sur ces méthodes. Ce M. Talpin est quand même très péremptoire, voire condescendant vis-à-vis de Noiriel et Béaud… On est ou, on va ou ? Pour qui vous nous prenez ! Au fait on aura compris que son livre (M. Talpin) sort dans un semaine. Faut nous prévenir quand il ya du placement de pub dans à l'air libre.
Bref, j'aurais aimé avoir plus pour comprendre, juger, apprécier que une micro interview à France Inter de Noiriel et Beaud.
Parce que pour moi quand j'entends race, racisé... etc j'entends aussi case, reste à ta place, je m'occupe de tout.
Par contre quand j'entends classe, j'entends faire du lien, lutte commune possible, combat commun.

 

Bref, on passe l'éponge sur ça :

Jean Ferrat - Nuit et Brouillard © Jean-Luc EXBRAYAT

Et on oublie... OUI OU NON ?

Et moi quand j’entends classe j’entends fourre tout mais pas tout le monde logé à la même enseigne. 

Stop aux golfeurs blancs qui ne connaissent et ne comprennent décidément rien au vécu des basanés en France !

 

Qui ne dit mot consent... Les masques n'en finissent pas de tomber.

donc ne pas suivre les délires des racialistes c'est être du coté des nazis...mon gabounet, point goodwin d'entrée...trop fort, 

 

Suivre les délires racistes des nazis, c'est être un nazi négationniste totalement incapable de comprendre ça :

Jean-Jacques Goldman - Comme toi (Clip officiel) © JeanJGoldmanVEVO

Sarah  سارة  שָׂרָה 

Non, nous n'oublierons pas, ni oubli ni pardon.

Vous faites la publicité de votre propre bêtise....et grosse violence sous jacente

J'en profite pour demander à EFCO si il veut bien m'apprendre à jouer au golf, mais seulement si il est blanc, bien sûr!cool

 

Ne suis pas blanc

Bon, mais vous savez jouer au golf, j'espère? 

Pas blanc, c'est Bankruptcy qui va être déçu, il vous pensait de la famille de Donald Trump....

 

  • Nouveau
  • 10/02/2021 12:23
  • Par

Au début de la vidéo, Beaud dit que la question raciale est envahissante, et Noiriel conteste que la France ait été aveugle à la race, celle-ci ayant toujours été au centre du débat.

Ce ne serait pas un brin contradictoire ?

Quand Julien Talpin dit qu'il y a davantage d'universitaires racisés que par le passé, il parle de la perception sociale de ces universitaires, ou de sa propre perception racialiste?

Il ne sait pas, il mélange tout.

  • Nouveau
  • 10/02/2021 17:39
  • Par

Frédéric Potier de la "Dilcrah" à Libé, février 2018 : « La notion de racisme d'État est une insulte »... 

"Dilcrah", composition du "conseil scientifique" - Personnalités qualifiées : Cris BEAUCHEMIN, Jean-Yves CAMUS, Myriam COTTIAS, Emmanuel DEBONO, Evelyne HEYER, Marc KNOBEL, Smain LAACHER, Françoise LANTHEAUME, Marie-Anne MATARD-BONUCCI, Marie-Rose MORO, Gérard NOIRIEL, Denis PESCHANSKI, Vincent TIBERJ, Marie-Anne VALFORT, Tommaso VITALE, Irène THERY, Ferdinand MELIN-SOUCRAMANIEN, Valérie IGOUNET, Rachid BENZINE, Arnaud ALESSANDRIN, Martine GROSS, Laurence HERAULT, Karine ESPINEIRA, Regis SCHLAGDENHAUFFEN, Philippe LIOTARD, Anna ZIELINSKA, Charlotte DENIZEAU-LAHAYE, Michel WIEVIORKA, Marcel COURTHIADE, Abderahmen MOUMEN, Margot ROISIN, Estelle FISSON, Antoine LEBLANC, Naima HUBER YAHI, Anne LAFONT.

[UJFP, 21/04/2018] QUAND LA DILCRAH COMBAT LA PÉDAGOGIE DE L’ANTIRACISME ➝ https://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-24667QE.htm... Le nommé Adrien Morenas, député LREM du Vaucluse, serait-il antisémite ? 

Racisme d'État - Clip 3/10 de "Paroles juives contre le racisme" © UJFP

Moralité : sous botte d'un régime bonapartiste, antisocial, raciste, sexiste et liberticide, la participation de la science universitaire aux institutions nuit gravement à son indépendance.

Il n'existe qu'une seule race ou espèce : l'espèce humaine .

En effet , le terme "race" est utilisé pour les documents officiels aux USA .

A quoi sert d'évoquer la "race" (fut-elle dite "sociale") alors qu'il s'agit non d'essentialiser une identité ou une communauté - ce qui mais de combattre le racisme (et aussi les intégrismes religieux ) ?

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous