Comment Mediapart a construit son indépendance

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 18/03/2008 17:25
  • Par
Contrairement à la plupart des enseignants de la Fonction publique qui craignent d'être notés par leurs élèves, vous n'hésitez pas à vous soumettre au jugement critique de vos nouveaux lecteurs pour ce qui concerne la pertinence, l'intégrité et l'excellence de vos articles. Sachez que, pour un coup d'essai, j'estime que c'est un coup de maître et je reste persuadé que cette rédaction sera suivie de nombreux éditoriaux de même qualité. Pour ma part je vous mets la meilleure note....Continuez à nous informer avec cette même exigence et je vous prédis une très grande réussite.

je suis professeur et je ne crains pas d'être noté par mes supérieurs et par mes étidiants ; par contre je mets 0 à votre intervention et à d'autres qui sont incohérentes, sans esprit de synthèse et marquées par un hubris

  • Nouveau
  • 04/04/2008 20:32
  • Par
Tirez nous vers le haut
  • Nouveau
  • 04/03/2010 16:35
  • Par

Je tombe un peu tard sur cette profession de foi, mais ça fait du bien.

Je viens de m'abonner en profitant de votre promotion. C'est un peu lâche, j'avoue. Avant je venais voir régulièrement, mais le paiement en ligne je n'ai pas trop confiance. Là j'ai sauté le pas et je ne regrette pas, en tout cas de pouvoir vous lire en entier ; pour le paiement en ligne, je vais surveiller tout de même.

Peut-on devenir actionnaire de votre affaire ? J'ai bien compris que ce n'était pas une histoire économique, mais bien un engagement et j'aimerais en être au-delà d'un simple abonnement.

Surtout poursuivez, c'est vital.

Hervé Legros

  • Nouveau
  • 04/03/2010 16:54
  • Par

Mediapart entend rester fidèle à une vieille promesse toujours inaccomplie, celle que les journalistes résistants formulèrent au spectacle de l'abaissement moral d'un pays et de sa presse. Déjà formulée dans le programme du Conseil national de la Résistance, elle fut détaillée le 24 novembre 1945 par la Fédération nationale de la presse, dans un « projet de déclaration des droits et devoirs de la presse libre ».***

.

Promesse tenue merci! Journalistes-résistants, j'aime! Et la résistante que je suis est heureuse et fière de vous accompagner et de partager votre aventure...

Merci rvlg de faire remonter cet article à la surface. Et bon second anniversaire à Médiapart.

Oui, qu'un maximum d'abonnés prennent connaissance de cet article.

Et puis, à l'occasion de ce deuxième anniversaire, aujourd'hui, en 2010, il serait bien que les responsables de Médiapart s'expriment à nouveau, fassent le point.

A eux, merci d'avance!

Excellent.

Je n'ai pas d'autre mot.

Excellent, ainsi que cette façon de rappeler la très honorable et totalement honnête initiative de Edwy Plenel d'informer ses lecteurs du socle financier sur lequel repose l'entreprise.

Que nous soutenons, forcément.

Et que ce brandon de liberté allume toute la France.

Bonjour à toute l'équipe,
Habitant Genève et fraîchement abonné, c'est un véritable bol d'oxygène que je reçois quotidiennement grâce à vos articles factuels et précis. Ce qui n'est pas le cas des médias de la partie francophone de la Suisse, hormis peut-être la Radio suisse romande qui a une certaine liberté de parole bien qu'étant une chaîne d'état.
Fidèle lecteur de différents quotidiens et hebdomadaires français dont notamment cette institution qu'est "Le Canard Enchaîné" auquel je suis fidèle depuis 1965.
Bien évidemment, je ne serais pas fidèle aussi longtemps à vos parutions, ça me mènerait à rivaliser avec Jeanne Calment et comme la compétition n'est pas ma tasse de thé...
Continuez avec la même exigence !

Autre lecteur helvète très récemment abonné, et comme mon compatriote, aficionados du Canard Enchainé depuis quelques décennies, je ne peux que souscrire à ces félicitations !

En outre, à signaler,entre autres avantages que:

1. -- Pour le tarif de l'abonnement, on en a pour son argent.

2. - Qu'une édition électronique met fin au gâchis de papier et contribue ainsi à limiterla déforestation.

3. - Que la "place" n'étant pas limitée, les commentaires sont toujours intéressants puisqu'ils donnent voix au chapitre de l'expression populaire sans aucune censure.

Bon vent !

Bonjour,

Je m'abonne aujourd'hui à Mediapart, cela doit faire plaisir à Edwy Plenel et Laurent Mauduit que j'ai connus dans ma jeunesse militante, et suivis depuis. Peut-être même me font-ils même un petit sourire un poil ironique que je leur rends au centuple.

Je ne suis pas plus d'accord avec leurs positions d'aujourd'hui qu'avec celles d'hier, mais pas moins non plus et c'est déjà beaucoup.

De plus et surtout, je les crois sincères et compétents, comme leur équipe et je leur fais une "certaine confiance", même si je vois leurs défauts (qui n'en n'a pas : moi, mon défaut, c'est la clandestinité, on ne se refait pas, mais avouons que ce n'est pas celui d'Edwy) mais ils ne sont pas pires que d'autres et c'est déjà pas mal.

En tout cas, ils ne semblent pas directement payés par la CIA et c'est déjà ça.

A plus camarades. Salut et fraternité ! Breton

Je me suis abonnée à Médiapart par le biais de la promo, je consultais les titres depuis déjà un bon moment et c'est avec une complète satisfaction que je prends connaissance du contenu de la totalité des articles. C'est un bol d'oxygène. Merci

La situation financière de Médiapart a probablement changé depuis 2008. Pourriez-vous nous en tenir informés? Merci par avance

Personnellement je suis d'accord avec LA LOUVE, ne serait-il pas temps de remettre à jour votre article. Sans l'annuler, juste nous donner des informations plus récentes sur le fonctionnement du journal, après 5 années d'exercice.

Bien sûr après votre coup d'éclat sur l'affaire Cahuzac, vous avez pris de l'importance et surtout vous vous êtes fait connaître de la majorité des internautes. On vient vous voir par curiosité, et l'on se rend compte de la différence des infos en les médias traditionnels et vous.

C'est plus fouillé, plus renseigné, plus "libre", l'interprétation des faits d'actualité sont vus comme aurait dit J. Martin "par le petit bout de la lorgnette". Alors Messieurs Mesdames, je vous souhaite à mon tour bon vent et continuer à faire ressortir la boue qui englue notre société...

Bravo pour votre courage!!!

"La presse est libre quand elle ne dépend ni de la puissance gouvernementale ni des puissances d'argent, mais de la seule conscience des journalistes et des lecteurs.»

On se permet d'ajouter :

"La liberté de la presse ne s'use que quand on ne s'en sert pas"

Exergue du Canard Enchaîné.

Bonjour,

Bravo et merci de nous sortir de l'indolence ambiante...

 

  • Nouveau
  • 15/10/2013 06:08
  • Par

Bonjour à tous,

Je viens de m'abonner et suis ravie de trouver enfin une presse indépendante de tout le bisness médiatique. J'ai profité de l'offre pour un mois. Je découvre avec plaisir toutes les rubriques mais malheureusement, ma très petite retraite : 800 euros par mois, ne me permet pas d'aller au-delà...

Cependant, à la fin de cet abonnement, je tâcherai de voir si je ne peux pas renouveler cet abonnement. Sans votre lecture je serai plongée à nouveau dans le cahin-caha de cette presse ulta- libérale, ainsi que de la télévision qui est à la solde des pouvoirs en place.

Merci à tous, et à bientôt camarades !

Peut-être ai-je mal lu mais je ne vois pas le nom de Xavier Niel , 127eme fortune Mondiale avec un patrimoine de 9,2 milliards qui aurait investi en 2010 dans votre journal !

Xavier Niel , vous savez , l'homme co-propriétaire du journal et du Groupe Le Monde  qui s'est spécialisé dès 1984 dans les services de Minitel rose , des peep-shows et sex-shops7puis investit dans plusieurs startups dont Bakchich  dont le sens est  pourboire, pot-de-vin ,dondessous-de-table ! Il a aussi des parts dans la technologie (Ateme) ou la musique (Deezer) ! 

L'argent n'a pas d'odeurs , c'est bien connu . Quand on n'a pas Mme Bettencourt dans sa poche , on se tourne vers la 127 ième fortune du globe , 10 ième sur le plan national selon http://www.challenges.fr/classements/fortune/ !

A chacun ses enveloppes , n'est-ce pas ?


Pourquoi ce '' déconseiller '' ? Si j'ai fait une erreur ou écrit quelque chose de faux , il faut rectifier non ?

  • Nouveau
  • 09/02/2015 13:56
  • Par

Je trouve que la transparence ne va encore pas assez loin.

C'est vrai que X.Niel n'est pas mentionné dans cet article, sans doute a-t-il investit dans mediapart après sa rédaction.

Un organigramme complet de tous les employés, actionaires, fondateurs que l'on puisse cliquer sur chacun pour y voir leurs responsabilités.

La charte qui devait être écrite une fois toute l'équipe au complet l'a-t-elle été ?

Vous deviez rembourser l'investissement de X.Niel une fois que vos finances seraient plus solides. Le faites-vous ? et votre échéancier est prévu pour combien d'années ? 

Si certaines de mes interrogations ont leur réponse sur ce site, merci de m'indiquer leurs pages.

Certaines critique comme celle de CHRIST.LM ou encore ici :

http://24heuresactu.com/2012/05/02/les-liaisons-dangereuses-de-mediapart-avec-le-parti-socialiste/

Sont finalement légitime et il semble qu'il est de votre devoir de vous défendre. Il ne suffit de clamer son indépendance pour que l'on vous croit. Il faut nous l'expliquer et nous (lecteurs) en convaincre.

Merci de votre travail journalistique et de votre résistance, indispensable à la démocratie.

Bonjour à tous,

abonnée depuis peu, je consultais par l'intermédiaire d'amies qui "partage" sur Facebook.

Comment se porte la situation financière de Médiapart? Je découvre que vous existez depuis 2008!

Pourriez-vous nous en tenir informés?

En attendant, merci de votre clartéClin d'œil

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

Cet article a été publié le 7 mars 2008, dix jours avant le lancement du site définitif, sur le pré-site du «projet Mediapart». Il donne toutes les précisions sur le financement de notre aventure qui avait, parfois, fait l'objet de spéculations fantaisistes. Mediapart s'engage à informer franchement et régulièrement ses lecteurs sur sa situation économique.