La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nous y sommes : le piège s’est refermé. Et il semble peu probable que le pouvoir puisse désormais parvenir à desserrer les mâchoires qui lui broient les jarrets. Les manifestations du 9 mars donneront lieu aux habituelles querelles de chiffres : 29 000 à Paris selon la police, 100 000 selon les organisateurs. Appliquons la méthode Raymond Barre : chiffre police + chiffre organisateurs, divisé par deux. Soit 65 000 manifestants à Paris, selon ce mode de calcul. 224 000 dans toute la France (police) + 500 000 (organisateurs), divisé par deux : soit 362 000 dans toute la France, avec des cortèges dans la plupart des villes. C’est un succès inespéré pour les organisateurs.