Violences sexuelles: l’université radie deux profs, la justice les blanchit

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’histoire hante l’université Jean-Jaurès de Toulouse depuis près d’un an. Le 11 juillet 2019, la décision est affichée sur les murs de la fac : deux professeurs en arts plastiques sont « reconnus coupables de pratiques pédagogiques contraires à la déontologie de l’enseignant, ayant eu pour conséquence de placer les étudiantes et les étudiants dans une situation de harcèlement moral et sexuel ».