Antisémitisme, islamophobie: la CNCDH pointe un climat «délétère» en France

Par

Dans son rapport annuel rendu public jeudi, la Commission nationale consultative des droits de l'homme observe la cristallisation du rejet autour de la population musulmane, l’augmentation significative des actes antisémites et la critique sans retenue des Roms.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce sont les racines du mal qu’observe la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) dans son rapport annuel rendu public jeudi 9 avril consacré à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie (à lire en intégralité en page 2 de cet article). Quel terreau a rendu possibles les attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et le supermarché casher à la suite desquels vingt personnes, dont les trois terroristes, ont perdu la vie ? « Le peuple de France a été saisi de sidération devant le cauchemar de la rédaction d’un journal, Charlie Hebdo, sauvagement décimée et d’assassinats antisémites barbares dans un supermarché casher », souligne Christine Lazerges, la présidente de l’institution, dans son introduction. « Les tendances sont inquiétantes et la CNCDH se doit d’alerter les pouvoirs publics et l’opinion », insiste-t-elle. Depuis 2009, selon ses analyses, la société française est gagnée par une intolérance croissante à l’égard des immigrés et des étrangers, boucs émissaires dans un contexte de crise économique et de montée continue du chômage.