Porte de Versailles, François Fillon y croit encore

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

François Fillon veut s’effacer. « Je ne vous demande pas de m’aimer. Je vous demande de me soutenir, parce qu’il y va de l’intérêt de la France », a-t-il lancé dimanche 9 avril, devant les milliers de personnes réunies Porte de Versailles, à Paris. Comme ses soutiens, l’ancien premier ministre semble avoir intégré que sa personne posait quelques problèmes à sa candidature. C’est donc sur son seul projet qu’il mise pour espérer passer le premier tour, le 23 avril. Un projet qu’il dit fondé « sur le bon sens » et qu’il pense pouvoir défendre une fois arrivé au pouvoir avec la même « volonté » qui lui a permis de résister aux « coups ». « Cette volonté, je la possède. Je l’ai trempée, affermie dans mes épreuves récentes et dont je ne parlerai plus », a-t-il indiqué.