Notre émission spéciale : PPDA, 20 femmes prennent la parole

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

Où peut on regarder cet interview?, svp, je suis abonné et je n'ai que la présentation, merci

c'est demain mardi

En effet, Merci Omégal,
l'émission sera diffusée ce mardi 10 mai à 19 heures sur Mediapart.

Bonne soirée, 
L'équipe Modération

Je l'ai regardée et "écoutée "sur youtube...elle y est certainement encore...PPDA : titre : 20 femmes prennent la parole, (sur youtube...je viens de vérifier...)

Je n'ai jamais pu blairer ce salopard même pas sa marionnette aux guignols. Je sais mieux pourquoi aujourd'hui...

Rappelez-vous de ce dessin de Wiaz, à Droit de réponse, de Michel Polac.....

Des maisons de maçon, un pont de maçon, une télévision de m.... © Wiaz Des maisons de maçon, un pont de maçon, une télévision de m.... © Wiaz

  Des maisons de maçon,
  un pont de maçon, une télévision de m.... (oui, une TV TF1 de merde).
 Pendant 25 ans, personne n'a rien su..!! Ben voyons..!! Qui va croire ça? Et il faut ajouter Nicolas Hulot, du même puant tonneau, et de quoi les jours et semaines seront-ils faits en matière de découvertes semblables, de victimes révélant les agressions passées? 

Un peu d'accord avec vous malheureusement. La société est ainsi faite. Lorsque les gros problèmes écologiques arriveront que croyez vous que la bonne bourgeoisie fera? 

Droit de cuissage ou pas un grand coup de pied dans les parties ça calme son homme. 

Mediapart aussi ! Si ce n'est que le "professionnalisme" de Médiapart est une excellente chose.

La parole a été libérée mais pour autant est-il possible d'étaler et d'exposer à la vindicte médiatiques les personnes  en cause.? C'est même "indispensable" !!! Il faut avoir recours à l'exposition" de ces prédateurs (parfois prédatrices) particulièrement quand "elles" ont été "icônisées" durant des lustres. Majoritairement ces "gens là" sont intouchables et...c'est leur "force" principale" il faut que "ça cesse" !!! Sans les "dénonciations" des traumatismes subis par les victimes de la secte catholique, combien de "coupables" (reconnus comme tels) porteraient encore sur leur tête l' auréole de personne référentes et exemplaires ?

C'est tout à fait votre droit de ne pas apprécier la drague lourde voir même la drague tout court... comme je n'aime pas la publicité lourde ou de bon aloi, mais de là à les faire disparaitre ? 

   Dernier commentaire,celui de Muriel Réus:comment peut-elle encore croire à la volonté d'action et de justice de Mac Ronds,après 5 ans,non d'inertie mais de diminution de moyens publics contre les violences aux femmes?

 Dès 2018,Mac ronds fit fermer des foyers d'accueil aux femmes battues et à leurs enfants et,comme pour les autres Services Publics,réduisit le budget de la Justice,pourtant reconnue "en état de clochardisation".

  En Bretagne,l'alcoolisme est trop répandu et génère des violences familiales.Particulièrement dans les ports de pêche à cause des conditions de travail très dures des marins-pêcheurs et de leur peu de présence à terre...où ils se défoulent souvent de diverses manières,avec excès.Souvent mais sans généraliser.

  Ainsi,dès 2018,Mac Ronds a fait fermer le foyer de Lorient,pourtant efficace et indispensable,permettant à de multiples familles éprouvées de se cacher pour se reconstruire...Toujours le Traitre et le Néant....

 Le programme LAEC a pour mesure-clé,pour une politique de justice efficace,de confier au Parlement l'orientation de la justice pénale du pays par un débat annuel sur un texte avec un vote.

  Seule une justice indépendante de l'exécutif et dotée de moyens budgétaires suffisants pourra lutter contre l'impunité des agresseurs sexuels,qq'ils soient .Et traduire les coupables de viols,non en correctionnelle mais aux Assises.

  PPDA a frayé avec toute la gent politique....il sait tout sur les dépravations et malversations de certaines zélites.Tout ce monde se tient par la barbichette:"tu me dénonces...moi aussi".

  DSK fut démasqué lors d'un enième crime....à l'étranger.Si ce viol s'était produit en France,la victime aurait été forcée de se taire,par menaces et/ou "dédommagement".

   Des prédateurs influents en politique sont protégés par l'omerta et les menaces sur les vies professionnelles,familiales...des victimes.Et tout l'environnement immédiat ferme les yeux.

 Qu'il est osé s'attaquer à une jeune fille de 30 kg,malade d'anorexie,comme le fut sa fille,sous les photos de celle-ci....ABJECT!

  Oui grand merci à toutes ces femmes,pour leur courage ,leur recherche de la justice,leur solidarité!

 Ps:s'entendre dire qu'elles auraient du porter plainte.....dans la demi-heure....Mais quels crétins peuvent avoir le pouvoir de juger sans connaitre la destruction psychique,la tétanisation de la victime....Sans vouloir ajouter à l'odieux,il serait souhaitable de conserver le sp.... de l'agresseur dans un mouchoir propre ou autre.Or les victimes sont choisies parmi les jeunes filles naîves et confiantes,justement.

darmanin

Un peu difficile quand on est en état de sidération. Si vous voulez comprendre ce que c'est, il y a une asso/un site qui s'appelle "mémoire traumatique", créé par Muriel Salmona, psychiatre spécialisée dans l'accompagnement de victimes de traumatisme (souvent de traumatismes). Ce n'est pas parce que vous avez la monté de genou facile que c'est le cas de tout le monde. Un peu d'empathie, au lieu de donner des leçons, ce serait assez bienvenu, pour toutes les victimes de harcèlement et violences sexuelles qui passent par là...

Encore une fois (mais répétons nous tant que nous ne sommes pas entendues):

À quel moment est il question de séduction ? On parle ici d'AGRESSIONS!

PPDA était une star, une "vedette de la télé" comme on disait dans les années 1980. Les temps ont bien changé, à l'époque il était inenvisageable de parler de quoique ce soit de sexuel à la TV ou dans les foyers, même si l'épidémie de Sida avait permis de parler sérieusement de choses intimes en société. Depuis, les réseaux sociaux et #metoo ont donné un coup de boost à la façon d'appréhender les agressions sexuelles dans l'espace social et médiatique.

D'ailleurs, je me rappelle de reportages sur la vie privée très "libérée" du cycliste Jacques Anquetil ou du chanteur Claude-François. La chanteuse Linda de Suza avait écrit des histoires très personnelles aussi dans son livre "La Valise en Carton".

A l'époque ce qu'avait écrit Linda de Suza n'avait eu d'écho, c'était une chanteuse populaire et à l'époque ses sujets étaient tabous et n'étaient même pas considérés comme grave, la reconnaissance du viol comme un crime était une avancée

Merci de prendre le temps de répondre à Cerise....elle semble bloquée sur une horloge désuète,dépassée.

 "on ne parle pas de ces choses-là"telle était le déni pudibond de la classe dominante jusqu'à ce que de terribles affaires d'inceste et de prostitution d'enfants(affaire Dutrou)finissent par secouer,enfin,la chape de silence.

  Les malades de hôpitaux psychiatriques ont subi des sévices sexuels,dans leur grande majorité,des personnes violées arrivent aux urgences depuis toujours.Le secret médical interdit aux médecins de signaler les sévices,même quand les victimes n'ont personne pour les démarches.Des décisions politiques,des moyens juridiques et sociaux ,des interventions dans les milieux scolaires...manquent toujours.D'autant plus que les ados ont accès,par les réseaux sociaux à la pornographie la plus hard qui leur parait alors la norme sexuelle.

Les personnes fortement médiatisées se permettent des privautés que leur confère leur statut social,  ils vont de plus en plus loin et usent de leur pouvoir dont ils usent et abusent où ils sont protégés par le silence et par la crainte des conséquences d'un dépôt de plainte. Dans ces lieux, télé, cinéma il y a des connivences qui protègent cependant les femmes sous leur autorité ont des moyens  de se défendre avant de porter les choses sur le même terrain médiatique

Ils sont tellement devenus "grands" et entourés de leur cour, que "Non " est inaudible pour eux. Leurs cerveaux ont totalement perdu le sens du mot, à force de ne plus l'entendre dans leurs oreilles.

encore un bel exemple de culture du viol ...

@CERISE

Meta, sort de ce corps, vous justifiez vos prises de position par rapport à votre soi-disant grand âge. Peut-être paracerque ces positions sont tous simplement limite scélérate ? 

Il est vrai que ''sa majesté'' sur l'affaire hulot à intimé aux médias de ne plus poser de question aux membres du gouvernement et autre LREM.

Rien que pour vous, un message personnel de Pierre Emmanuel Barré

Je m'en fous de PPDA, je voulez seulement souligner l'homme de pouvoir qu'il est et qui peut facilement "séduire" plus que d'autres 

Si vous pouviez changer ce terme de séduire s'il vous plaît. Il me fait vraiment mal aux yeux... 

  Il ne doit pas être le seul,à voir l'arrogance de certains présentateurs qui se prennent pour des gourous,les tenues trop sexy de nombreuses jeunes femmes dans des émissions considérées "d'information"... La télé-réalité,"à la Berlusconi",genre "les Marseillais"(bouches de carpe,gros seins débordants,minis maillots..)déteint sur d'autres émissions pour faire de l'audimat.

  Renforçant les préjugés sur les pétasses,les sal....en chaleur...etc

  Ah bon?L'affaire PPDA prouve le contraire.

Nan mais vous avez écouté le début de l'émission? Lu l'article?

ELLES ONT PORTE PLAINTE ET LA JUSTICE S'EN FOUT!!!!!

La justice traite toutes ces histoires séparément (la stratégie du diviser pour mieux régner, si ça vous parle), alors que c'est une seule et même histoire, celle d'un prédateur sexuel.

L'une des victimes en a parlé à son supérieur de l'époque, qui a commencé par nier puis par lui dire qu'elle avait raison, qu'il allait s'en occuper. Aujourd'hui, ce sale colabo prétend ne plus se souvenir d'avoir été alerté. Franchement, on oubli un truc pareil????? Faut pas déconner, non plus.

Alors oui, ces femmes, ignorées par la justice, se sont solidarisées et ont décidé de parler auprès de Mediapart, qui est loin de faire partie de la presse à scandale. Les journalistes qui leur donne la parole sont d'une délicatesse et d'une éthique journalistique irréprochable.

Ce que vous exprimez sur ce post interroge sur votre rapport à la honte, et à ce que vous avez peut-être vécu vous-même. Toute personne victime a le droit de ne pas parler, de ne pas se défendre, si elle ne le souhaite pas. En revanche, toute victime a le droit de porter plainte. Et si notre justice encore très patriarcale ne rend pas justice, alors, elles ont le droit de parler, afin d'être reconnues par la société, non par le biais de l'Etat qui apparemment en est bien incapable, mais par la publicisation de ce qui leur est arrivé. Il est plus que temps que la honte change de camp. Et personne ne peut imposer silence et résignation à des victimes qui souhaitent se défendre.

Vous, je vous adore!!!! <3 PEB a cogné très fort, là!!!

Je ne comprends toujours pas que l'on retienne des accusations pour des faits remontant au début des années 1980, vieilles donc de plus de 40 ans. Outre la prescription, qu'est ce donc que cette recherche de culpabilité après tant d'années ? La morale ? Que cherchent exactement ces accusatrices? 

Vous prétendez et soutenez que la parole va libérer ces personnes d'un enfer qu'elles auraient vécu pendant 40 ans, sans rien faire pour vivre pendant toutes ces années. Non décidément, il y a un phénomène trop proche des réactions moralisatrices anglo-saxonnes, surtout américaines, pour souscrire à ce point de vue.

D'accord sur le propos qu'au delà de la justice, il y a un travail psychologique, et justement, s'il n'y a aucun doute sur la nécessité de ce travail, la justice n'y a pas sa place et a fortiori les grands exorcismes collectifs. Ce propos n'ayant aucunement pour objet, la défense d'auteurs d'agression sexuelle ou/et de harcèlement.

Vous déjà subi une tentative de viol?

Est ce que vous vous faites plus bête que vous n'êtes ?

Bonne pédagogie , bien tentée, mais il semble que ce commentateur ou trice soit "bouché à l'émeri" ainsi que disaient  quand j'étais anfant les vieilles personnes, de quelqu'un très obtus .

commentaire approuvé ++++

Merci de remettre l’émeri au goût du jour, je ponce ma table en bois degueulasse avec de l’émeri mais faut drôlement frotter frotter frotter et re frotter pour enlever les couches de crasse…

wink

Homme et vieux, vices rédhibitoires qui interdisent la réflexion.

Je lis les mêmes arguments que ceux qui s'opposaient à la suppression de la peine de mort. On me demande si j'ai été victime d'un viol, ou si une proche en avait été victime. On demandait aux opposants à la peine de mort "et si c'était votre enfant qui avait été tué, seriez-vous contre cette peine ?" Et d'autres encore du même genre, agressées par des immigrés, qu'en tirant les conséquences, elles voudraient voir les immigrés tous coupables et expulsés.

Oui, je n'admettrai jamais l'usage de la justice, ou si vous préférez du judiciaire,pour exercer vengeance ou thérapie.

Ceux qui s'interrogent, sont donc les défenseurs des violeurs, des assassins, et doivent supporter votre vindicte.

 

Quand "on" évite de "regarder, écouter" ce genre d'émission présentée par Médiapart "on" peut effectivement avoir un raisonnement "Café du commerce" avec des argument dignes de Mme Michu ou Mr Bidochon...la morale n'a absolument "RIEN" à voir avec l'indignation, la souffrance, le traumatisme subit !!! Et, que viens faire la référence au pays que vous citez ?

Ben si, justement, c'est ce que vous faites, de façon naturelle et sans vous en rendre compte apparemment, comme monsieur Jourdain ! Mais bien sur !!! Et c'est presque un lapalissade que de le mentionner...toutes ces personnes totalement "hors sol" confortent les prédateurs dans leurs convictions d'être intouchables...c'est effrayant que, après tout ce que l'on a pu "savoir" sur le traumatisme "à vie", très souvent, reste "lettre morte" car les "non concernés" condamnent les victimes plus qu'elles ne les aident. Mais dire que " ah mais quand même ...ah ça non !!! Je ne prends pas la défens des "prédateurs"...c'est quasiment insultant pour les victimes... Pourquoi pas ajouter, : bons d'accord ...c'est mal mais : elle avait une mini jupe, elle était provocante..et j'en passe...

Je partage votre indignation...mais devant un tel vide intersidéral, comblé par des arguments d'ignorant sur la question mais qui "sait" quand même on est juste abasourdi...incrédule, figé, et les victimes dans pareil "cas de figure" ne peuvent être que anéanties...

Oui, je n'admettrai jamais l'usage de la justice, ou si vous préférez du judiciaire,pour exercer vengeance ou thérapie. Il vous faudrait tout d'abord "COMPRENDRE" que la justice ne mentionne pas (lisez le DALLOZ) et aucune ligne ne donne à la justice ou le judiciaire la fonction de thérapeute!!! Vous avez une affligeant méconnaissance du rôle de la justice. Le "DALLOZ" ne fait pas mention non plus d'une justice "vengeresse" n'auriez vous pas trop regardé les épisodes de Zorro ? Ceci expliquerait peut être votre confusion ? Puis que vous admettiez ou non ...que voulez vous que ça "nous" fasse ?  ceci dit pour ceux ou celles qui ont des arguments, des connaissances, une sensibilité prioritairement HUMAINE...

La morale????????? mais Georges??où vivez vous?que faites vous de ce qui fait l'humain?

Je ne compare pas ce qui ne peut ni ne doit être comparé. Il existe un abîme entre des victimes d'un prédateur sexuel et les victimes de la shoah,.

Méconnaissance du système judiciaire, je ne crois pas. Mais je n'admets pas l'usage que l'on en fait trop souvent

Bravo pour votre réponse. Où sont les mensonges, où est la mauvaise foi, dans les questions et mises en cause, où est le masculinisme (répété 2 fois)? Aucune remarque, aucune critique n'est tolérée, ne serait tolérable, n'ouvrant droit qu'à des injures voire des insultes. Fin de mon intervention.

Tous les hommes ne sont pas d’accord avec ses pratiques. En tout cas très certainement pas moi. Et tu as raison, il y a un poids de la culture et de l’éducation et ce n’est pas l’éducation que j’ai reçu. C est pourquoi ce genre de pratique me fait grande peine. Je ne pense pas être le seul homme à avoir ce poids de vue donc ne nous divisons pas face à ce combat. C est pourquoi je disais que des milliers d’hommes sont à vos côtés …

"et il m'avait parlé de son père maltraitant en termes si élogieux que j'avais de la peine à "entendre" (il avait une dizaine d'années) il me disait combien il aimait son "papa"il disait "mon papa" pas mon père, et disait de lui qu'il l'aimait tant que il aimait "tout" chez lui, jusqu'à son odeur...le conflit de loyauté est incommensurable et désarmant..."

C'est bien sur ce fonctionnement-là de la part des victimes (un fonctionnement défensif inconscient... et déroutant), qui par peur, "préfèrent", tout à fait inconsciemment, défendre l'agresseur qui a fait passé des messages subliminaux ou non sur ce qui va arriver à l'enfant s'il dénonce son parent... Il ne sera pas cru, ou il va être puni de ce qu'il a "fait"!... mais aussi son papa (ou sa maman ou les 2) va aller en prison et il (ou elle ou les 2) ne le verra plus... et il (ou elle ou les 2) ne l'aimera plus... la liste est longue...

Et ce fonctionnement peut tout autant être transposé concernant des personnes adultes victimes de prédateurs, de prédatrices... pour des motifs différents mais qui au final se rejoignent quand les conséquences envisagées deviennent trop terribles... ou même quand ces personnes sont dans un déni complet de ce qui leur est arrivé.

C'est sur ce fonctionnement-là, provoquant le doute évidemment, que s'appuie PPDA en utilisant, de manière inversée, des lettres "enflammés" que des femmes "prétendument" amoureuses de lui, lui auraient envoyé (pour le moment non authentifiées)... alors que maintenant elles l'accusent... et lui devenant ainsi la victime. Et ce type de manipulation il a déjà longuement appris à l'utiliser ! Et n'entrons pas dans cette manipulation, surtout pas !



Ne vous inquiétez pas, la justice n'a que faire de l'usage que feraient les femmes du système judiciaire si leurs plaintes étaient prises en compte et non classées sans suite,  dont elle n'écoute pas la parole.

Lisez l'article de Robert Badinter " justice et thérapie". Vous comprendrez, peut être ce que j'ai voulu faire comprendre.

Mais si Parfaitement ! La parole libère, aide à relever la tête, soigne et surtout si à un moment on vous dit "OUI vous avez bien été victime" cela remet des choses en place. Cet effet est sur elles mais aussi sur celles qui n'ont pas (encore ?) eu la force de parler.

De plus leur combat est aussi pour les années futures, pour éviter de nouvelles victimes. Mais PPDA, ou d'autres journalistes connus, ou des entraineurs de patinages ou d'autres sports, comme des personnages politiques n'auraient pas ce pouvoir SI
- LA société dans son ensemble ne leur remettait pas ce pouvoir entre les mains
- L'éducation des enfants, des filles souvent, étaient différente
- La starisation ne prenait pas autant de place ...

A nous de ne pas laisser faire, de ne pas devenir des témoins muets au mieux ou des complices au pire.

les types du genre, on a beau leur expliquer, évidemment ça ne les intéresse pas -    ni de comprendre → ils « aiment les femmes » paraît-il, mais bien soumises, obéissantes qui font les mômes-la bouffe-le ménage et se taisent, avec tout ça      qui restent bien jolies-toujours mimies à disposition(s), et des trous à fourrer quand ils ont mal aux mains

après, c'est normal qu'ils s'énervent toujours plus quand on explique quand même, forcément, ils ont tellement l'habitude d'être les seuls à parler sans être contredits qu'ils [en] racontent n'importe quoi, aussi - leurs copains sont toujours d'accord avec eux, et leurs nanas, ben si elles la ferment pas, ils cognent dessus

France 2022

N'êtes vous pas lasses d'utiliser les images de ces "femmes victimes de tout", obligées de tout accepter  de leur compagnon sous la menace de violences en cas de désaccord.

Il y a même des couples où les échanges verbaux, sans violences physiques, permettent un développement réciproque.

Les caricatures développées par les intervenants laissent mal augurer de leurs capacités de véritables échanges.

cqfd : merci pour vos « échanges » ! laughing ⇒ l'inversion systématique et le « j'ai toujours raison, puisque je le dis » ... simple

Intéressant de constater que vous utilisez des qualificatifs (moche inintéressant, prétentieux, irrésistible) pouvant être attribués à PPDA et selon vous, à moi, que trop souvent, beaucoup trop souvent, des hommes utilisent à l'encontre de femmes.

alors que vous, vous êtes ... brun, c'est tout ...

Et vous, blonde?

Juste une reconnaissance de leurs souffrances, de leur statut de victime? Que celles pour qui ce n'est pas prescrit soient soutenues? Vous n'avez visiblement jamais vécu un traumatisme... qui n'est pas l'apanage des femmes, je tiens à le préciser.

oui, fin. ( Fin de son "intervention" comme il qualifie lui-même des propos qui semblent revanchards...).

Braun est indécrottable, on  a mieux à faire que de batailler contre sa suffisance stupide.

héhé laughing → quel Homme, trop fort ! il devait faire des virées avec PPDA en bateau, ou alors, juste lui tenir la … corde - prendre des leçons de « séduction », tout ça

Bah non, justement. Neurologiquement, les IRM montrent strictement la même chose du côté des amygdales. Une victime de traumatisme est une victime de traumatisme. Que ce soit dû à des tortures, dont le viol fait partie, à un grave accident, au fait d'être témoin d'un attentat, etc... Pas de hiérarchie du traumatisme dans le cerveau, ni de catégorisation. Pour une fois, c'est assez simple. Enfin, d'un point de vue neurologique. Parce que pour le vécu des personnes... c'est une autre autre histoire.

Ces viols -si vérifiés- son graves et inacceptables. Mais comment expliquer les viols à répétition? Pourquoi une femme violée retourne-t-elle chez PODA? Je suis troublé. 

"Ces viols -si vérifiés- son graves et inacceptables. Mais comment expliquer les viols à répétition? Pourquoi une femme violée retourne-t-elle chez PODA? Je suis troublé." 

Je ne comprends pas bien ce qui vous trouble. Aucune des femmes s'étant exprimée dans cette vidéo, il me semble, n'a parlé d'y être retournée... et pas davantage d'avoir été violée de nouveau. Et je n'ai pas vu cela non plus dans les commentaires. Où sont les viols à répétition ?

En tout cas si une femme revient, il y a extrêmement peu de chances que ce soit par "plaisir", mais pour des raisons qui ne pourraient être explicables qu'au cas par cas.

Et qu'elle revienne ou pas, cela ne fait en aucun cas d'elle une menteuse... si c'est ce qui vous trouble. Et qu'elle puisse en apporter la preuve ou non, et que cette preuve soit retenue ou non ne fait pas davantage d'elle une menteuse.

20 femmes...?... Il n'a pas fait dans la dentelle le bougre !

Mais après avoir vu et écouté l'émission la liste n'est pas (encore) exhaustive....

Dire ou laisser entendre que tous les hommes sont des violeurs en puissance me semble abusif , les hommes sont les enfants des femmes qui le plus souvent les ont élevés, alors on fait comment ? je n'ai pas de réponse

Demandez à Alice Coffin ….

N'empêche il y a un vrai problème.

Bravo à ces femmes pour leur parole, quant à lui à vomir. Sous des allures de mec bien, c'est en fait un pur salaud à priori...

Désolé, Cerse, tous les hommes ont à se battre contre la violence qu'on leur donne en modèle.

Une vie entière m'a appris qu'aucun homme n'est immunisé et incapable de violences sur les femmes. Pas moi, d'ailleurs.

Je n'ai pas d'autre réponse que le féminisme. En tout ac, en ce qui me concerne, je suid redevable à ces femmes.

Maintenang, il y a d'autres chemins. Mais le déterminisme reste très fort.

Je ne cherche pas à " avoir raison". Je ne comprends pas d'où vous vient cette agressivité. Je dis simplement que les hommes, dans le commentaire cité englobe la moitié de l'humanité. 

Mais vu que votre intervention suivante tente d'expliquer que ce que j'ai écrit montre que je suis misogyne, sans me connaître. Sans même savoir si je suis un homme, une femme, un no genre...

Et je vous répète, il ne s'agit pas d'avoir raison. Il s'agit de discuter dans le respect.

Et en évitant les généralités bas du front c'est bien aussi.

Bien à vous.

Je ne nie en rien cela.

J'ai du mal à saisir, qu'on ne puisse pas comprendre que la majorité des hommes refusent d'être associés à ses prédateurs.

Est-ce que c'est une guerre?

Une guerre Femmes VS Hommes?

Ou une guerre de tous contre les salauds?

c'est TB : vous faites énormément avancer le sujet → il y en a beaucoup comme vous, qui « pensent » comme vous, qui seront [toujours] d'accord avec vous :        allez donc « discuter » avec, dans le respect (de vous, cela va sans dire) ...                    vous aurez [toujours] raison ensemble, ce sera trop bien !

ah, ça « évolue » : (enfin on voyait bien dès le départ [donc] l'inversion ...)

... de « pas tous, pas moi, donc pas les hommes », c'est donc « la guerre des femmes contre les hommes » cqfd

gif-harcelement-21-10-17

c'est vrai, vous avez [donc] raison ⇒ d'ailleurs le pauvre PPDA qui aime tant l'amour, a été agressé sexuellement, voire violé par au moins 20 femmes 

Vous n'en loupez pas une... C'est l'ouverture de la parole qui vous gêne à ce point ?

Ca bouscule votre représentation du monde ?

La nostalgie d'un ordre des rapports sociaux de sexe qui vous rassurait parce qu'il était connu ?

C'est sûr, le changement ça inquiète, mieux vaut laisser se reproduire les violences à l'infini tant qu'elles gardent le silence d'autant "qu'elles" sont responsables parce "qu'elles" élèvent les enfants....

Vous n'avez pas honte ?

Encore les femmes, les mères. Et si les pères étaient présents, puisque vous semblez dire qu'ils ne sont pas là ?

Sur 95000 viols en 2020 : 732 reconnus coupables de viol. Le justice recule. 1100 en 2919. 

les Françaises sont-elles des menteuses?

73% des plaintes pour violences sexuelles sont classées sans suite.

Sauf qu'il y en en quand même heureusement qui n'exercent pas ces violences. même dans un passé récent, des gestes qn'étaient pas considérés comme des violences.

Il n'y a pas que le déterminisme, il y a une société qui véhicule le machisme, il n'y a qu'à voir la pub à la telé pour ce qui est des rôles masculins et féminins

@SACHA DOLAMB

Un exemple tout au sommet de l'état peut être ?

Rappelons les chiffres qui sont les plus parlants :

Feminicides en France : 1 femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son compagnon. Au total, près de 500 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint entre 2017 et 2021.

L’OMS définit quatre types de féminicides  (le féminicide intime, les crimes commis au nom de l’honneur, les féminicides liés à la dot et les féminicides non-intimes).

Pas de statistiques pour les hommes tués par leurs compagnes, c’est insignifiant et il s’agit en général d’un geste d’autodéfense de la part des femmes.

Données trouvées sur le site :  https://melenchon2022.fr/plans/feminicides/

213 000 femmes de 18 à 75 ans déclarent chaque année être victimes de violences conjugales physiques et/ou sexuelles.

88 % des victimes de violences commises par le partenaire sont des femmes.

83 % des victimes de meurtre, ou de tentatives de meurtre, par un partenaire ou un ex-partenaire sont des femmes.

Le fait de "dire" les hommes est davantage lié à un automatisme...et aussi du fait que "les "violeurs" sont majoritairement des hommes...Mais, aussi l'image gravée dans les mémoires, où les postes de direction étaient le plus souvent "occupés" par des hommes...

Je me permets une "analyse de comptoir" et "en même temps" une note "semi humoristique :  les mères subissaient l'éducation patriarcale et elle en étaient inconsciemment complices... le fils était souvent "le petit HOMME", elle se devaient d'en "faire un HOMME...je caricature peut être un peu mais le "tu sera un homme MON fils a t-il son pendant :"tu seras "une" fille ma fille"? Je cherche dans ma mémoire littéraire si il existe autant d'ouvrages où "la fille" est la référence "ultime" dans les mêmes proportions que le garçon ???

Ma génération se composait majoritairement de père "absents" dans le sens où ils participaient peu à l'éducation des enfants, pas l'éducation par les livres, le savoir peut être ? Quand je vois "mes jeunes" se partager "toutes" les taches ménagères, éducatives, sorties...partager également leurs avis, leurs envies pour le "bien être" des enfants, je me dis que j'aurais beaucoup aimé "vivre ça"...J'ai une amie très chère qui a 92 ans et son mari était un père présent, qui changeait les couches, s'amusait avec les enfants, donnait le biberon...mais elle me dit bien que elle ne connaissait personne qui avait une mari comme le sien...

Un très beau film de Christophe Honoré, où le rapport mère-fille est exploré : « Non ma fille, tu n’iras point danser ».

En référence à la chanson tout aussi éloquente Sur le pont du Nord

Sur le pont du Nord un bal y est donné
Sur le pont du Nord un bal y est donné

Adèle demande à sa mère d'y aller
Adèle demande à sa mère d'y aller

Non non ma fille tu n'iras pas danser
Non non ma fille tu n'iras pas danser

Monte à sa chambre et se met à pleurer
Monte à sa chambre et se met à pleurer

Son frère arrive dans un bateau doré
Son frère arrive dans un bateau doré

Ma sœur ma sœur, qu'as-tu donc à pleurer
Ma sœur ma sœur, qu'as-tu donc à pleurer

Maman ne veut pas que j'aille au bal danser
Maman ne veut pas que j'aille au bal danser

Ils sont partis dans le bateau doré
Ils sont partis dans le bateau doré

La première danse Adèle a bien dansé
La première danse Adèle a bien dansé

La seconde danse le pont s'est écroulé
La seconde danse le pont s'est écroulé

Oh dit la mère j'entends le glas sonner
Oh dit la mère j'entends le glas sonner

C'est pour Adèle et votre fils aîné
C'est pour Adèle et votre fils aîné

Voilà le sort des enfants obstinés
Voilà le sort des enfants obstinés

des gestes qn'étaient pas considérés comme des violences. Ce n'est que trop vrai ce que vous dites là...et ce n'est pas si vieux...à mettre en miroir avec la loi qui aujourd'hui interdit la moindre gifle en vers son enfant, alors que "une bonne raclée" était considérée comme banale, voire nécessaire...Je me souvient d'une grand mère (décédée aujourd'hui) qui après le décès d'une femme "cognée" par son conjoint avait juste dit : " ben...il ne connaissait donc pas sa force"...c'est tout ce que ça lui évoquait...elle même avait été très heureuse en ménage...je précise quand même...

Et ?

C'est cela, le détrminisme, le système patriarcal. Je ne pensais pas à la biologie.

C'est consternant.

À peu près la seule réponse qui semble avoir compris ma remarque.

Pour certain.e.s autres, je suis halluciné de constater à quel point il est impossible d'émettre un avis, une idée, de poser une question sans assister à un déferlement de twitterisme.

Réécriture de votre commentaire pour l'ajuster à ce qu'on veut balancer à la tronche du premier qui passe.

Hors sujet complet lorsqu'on s'adresse à l'auteur d'un commentaire. Je lis, je tombe des nues. Je vois qu'on me répond parce qu'il y a mon pseudo, mais le contenu de cette réponse ? 

Qui me parle?

Bref. Ça fait un bail que je lis Mediapart. Et je vais en rester là, pour discuter calmement je sais où me rendre, et c'est clairement pas ici.

N'importe quoi!

Certes, les femmes sont celles qui portent la charge mentale de leur foyer (à quelques exceptions près, aujourd'hui). Cependant, pour ce qui est du fait qu'on devient un homme ou une femme, avec les caractéristiques psychologiques qui vont avec, n'est pas uniquement du fait qu'on a des chromosomes et des organes génitaux et des équilibres hormonaux différents, mais bel et bien ce qu'on appelle la socialisation, autrement dit, le fait que c'est la société entière qui nous élève (ou nous rabaisse, c'est selon le sexe, la classe sociale, etc...) Nous sommes donc toutes et tous responsables des normes que nous incarnons et véhiculons. Et les deux parents, peu importe la charge mentale qu'il et elle accepte d'assumer, aura toujours un effet normatif. Même un père absent sera un modèle ou un contre-modèle, par le discours ou non-discours porté par l'entourage. Donc le truc de "c'est les femmes qui élèvent le plus souvent les enfants, et qui font donc des hommes des personnes dominantes et des filles des personnes dominées" c'est une grosse arnaque qui permet, une fois de plus, de culpabiliser... les femmes!!! Bah non, en fait. C'est une représentation psychanalytique de ce qui fonde l'identité des individus, et c'est grave de ne pas réussir à sortir du 19ème siècle, quand tant de discipline plus modernes ont permis de mieux comprendre, notamment, ce qui fonde nos identités individuelle et collective.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Pas certain que ce type ressente de la honte.

Peu probable, en effet, comme tant d'autres au pouvoir dans ce pays.Fillon, Balkani etc.... se proclament innocents...Darmanin et EDM aussi.

PPDA c’est celui qui buvait le champagne à 18h à la télé avec ça fiancé de l’époque claire Chazal pour l’élection de Sarkozy mal lui en pris sarko là viré quelques temps plus tard 

L’assassin revient toujours sur le lieu du crime.

? on sourit pendant un viol ? c'est des bisous, on est un peu « importunée(s) » ?

C'est une représentation euphémisée de ce que les Américains ont vu dans notre culture des rapports hommes / femme. Pepe le Pew avait un accent français... Il se croit irrésistible et a systématiquement cette attitude avec ses congénères femelles, dès qu'il en croise une. Aucune n'est vraiment ravie.

Pas sûr que le reste du monde ait quelque chose à envier au comportement de certains américains...

Pas sûr que ce sujet terrible supporte l'euphémisation ...

y en a 4 qui trouvent ça léger ... les « congénères femelles » c'est pas mal, aussi → après, on me dira que c'est des petits zanimos, des dessins zanimés, des States,  tout ça ... c'est « rigolo » un peu 6 ans d'âge mental quoi, pour « illustrer » les témoignages de 20 femmes brutalisées et qui risquent encore énormément à parler 

Je suis estomaqué des réactions de certains des abonné(e)s à ce journal, estomaqué et dans l'inquiétude devant le travail restant à faire.

Merci à toutes ces femmes et à la rédaction de Médiapart d'avoir le courage d'affronter ce mur criminel du silence et de l'infamie.

Ce journal est du côté du changement, un vrais travail journalistique qui confirme que la presse, l'information, lorsqu'elle le veut, est bien un pilier de la démocratie.

quasiment à chaque fois qu'on remonte le fil pour lire un commentaire un peu intéressant, on tombe sur cette image débile ... je ne suis pas du tout une adepte du/des traumatisme(s) à vie(s), les femmes qui témoignent ne le font certainement pas pour être considérées comme de pauvres petites choses malmenées - et c'est d'ailleurs même l'inverse, ce qui fait que la véritable obscénité est ici : d'afficher ce cliché et en plus, comme « explication », de reprendre celle de la            « drague lourde » un peu pénible (avec le sourire indulgent de la victime, obscène par dessus tout) → les femmes qui témoignent des agissements de PPDA expliquent d'ailleurs que ce n'est pas du tout ça, plusieurs fois - et c'est prendre toutes les femmes brutalisées/violées, voire toutes les femmes, pour des c.es 

« il se croit irrésistible et a systématiquement cette attitude » : c'est vous-même que vous décrivez, qui croyez avoir tout compris et qui passez par-dessus les paroles de ces femmes en collant ce cliché énorme  (et daté, genre Deneuve) ?

... quand je dis que je ne suis pas du tout une adepte du/des traumatisme(s) à vie(s), je veux dire que les femmes qui témoignent sont parfaitement capables d'avoir      de l'humour malgré ce qui leur est arrivé (et elles ont faites leurs vies depuis,        pour ceux/celles qui sont donc, des adeptes de la victimisation à vies, même si ça    « part d'une bonne intention » aussi, pour dire que les brutalités sexuelles sont ... brutales), donc elles ont aussi de l'humour, on le voit et on l'entend dans la vidéo quand elles rient par exemple des allégations de « charme » et de « séduction » ... tiens ! justement, venant de PPDA ou de ... complices

mais, donc, le cliché que vous sortez n'a pas dû du tout les faire rire, lui, ramenant ce qu'elle ont vécu à de la grivoiserie bien française, à de petites avances insistantes repoussées avec un petit rire un peu « gêné », mi-indulgent mi-flatté → vous ne vous rendez [même] pas compte(s) que vous illustrez le « point de vue(s) » de PPDA

Précision liminaire : s'ils sont avérés, les agissements de PPDA comme de toute autre personne tirant avantage de sa force physique ou de sa position sociale pour obtenir des faveurs non consenties, du viol à la drague lourde et insistante qui gêne qui en est l'objet, est abjecte et il faut y les faire cesser au plus tôt. Il faut qu'il soit dit, écrit et porté à la connaissance du plus grand nombre que ces comportements sont interdits et répréhensibles. On est d'accord. En revanche, le bandeau en "une" de Mediapart me gêne. Son côté people, Closer ou Paris Match, sans doute me met mal à l'aise..

Bandeau en une de l"édition du 10 mai © Mediapart Bandeau en une de l"édition du 10 mai © Mediapart

Où peut-on regarder l’émission ? 
merci par avance .

Bonsoir, la vidéo est en ligne dans le corps de l'article et sur Youtube :

PPDA : 20 femmes prennent la parole © Mediapart

Il va vous attaquer en diffamation…Et comme Hulot il retirera sa plainte en douce un 24 décembre pour que ça passe inaperçu.

tous les mâles « ascendants » (moins les femmes ... même si complices souvent) ayant « autorité(s) » sur, et abusant surtout les/des petites filles vont m'attaquer alors → chic(s) 

Bon, on viendra manifester devant le tribunal, promis !

Je me posais aussi cette question... mais c'est difficile de pouvoir en dire plus ici

C'est ce qui s'est imposé à moi vers la moitié de la vidéo

Comme une sorte d'évidence . .

Qu'en était il réellement de sa relation avec sa fille ?

ça me fait penser à la complicité sidérante - aussi - de certaines femmes →            j'ai copié ça dans/de l'émission, je le remets ici aussi :

ppda-complicite-redactrice-10-5-22

Réponse " édifiante "  très inquiétante

L'auteure a-t'elle relu avant de valider ?

C'est vrai qu'une fois la porte fermée , on peut considérée l'affaire " close " 

Comme la porte " close " . . .

Madame Geneviève Galey  78 ans  , votre expérience ne permet pas de douter de votre formulation  qui elle , est très CLAIRE

Oui! et peut-être que ne voulait-elle pas voir ni savoir...

Oui moi aussi je me posais la question et depuis très longtemps... Relire certains écrits, en prenant soin de lire entre les lignes !!!!! Lu et supposé à l'époque alors que j'ignorais encore tout de cet homme !

C’est le plus dramatique, quelle vie pourrie elle a dû avoir cette femme, et les autres enfants de PPDA ? Le fils qu’il a eu avec Claire Chazal, qui défend son homme bec et ongles d’ailleurs, s’est enfui aux USA…

Pour ceux que ça intéresse, c’est Gala, mais ça apporte un éclairage sur le rôle de la femme de Patrick PDA

https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/patrick-poivre-darvor-qui-est-sa-femme-veronique-qui-garde-le-silence_482948

... ces types se prennent vraiment pour des séducteurs, en plus, c'est dingue → comme elles le disent souvent, PPDA était (et reste) complètement dans le déni : dès le début, sans ou - le plus souvent - avec préméditation, les responsabilités sont complètement inversées - facilité évidemment par toutes les complicités autour, et des institutions ... dans quelle mesure est-ce inconscient ? pas complètement sans doute : l'hypocrisie paraît totale, elle - avec toutes sortes de « conditionnements » ... et l'omerta

Mais est-ce du déni (comme un déni de grossesse dans un autre registre) ?
Les prédateurs sont-ils dans le déni de leurs actes ou de leurs pulsions ? Si PPDA accepte qu’une brèche s’ouvre, c’est son système entier qui s’écroule, idem pour Hulot. 
Polanski lui, continue sa course sans que rien ne l’atteigne.

https://www.huffingtonpost.fr/entry/the-palace-le-tournage-du-prochain-roman-polanski-ne-passe-en-suisse_fr_624eeb42e4b0e44de9cc383e

Ok merci, je vais me préparer psychologiquement avant de me plonger dans cet enfer…

il y a/elle a récolté et donne tellement d'infos - et en partant de donc x cas concrets - que j'avais commencé à faire un hyper résumé (de ses apports et de ses réflexions  les plus importants), attendez de ... 5 pages, jusqu'à la p 95 (il y en a 142)

 "le plus souvent - avec préméditation, les responsabilités sont complètement inversées"

Oui tout à fait d'accord.

Quelle ordure ce type! Merci pour l’émission!!!! Courage à vous!

Regardez c'est édifiant ! 

Je suis effrayé de voir avec quels facilité TF1 garde le Silence aujourd'hui sur des agissements horrible* Envers des femmes .

Merci à Mediapart pour ces témoignages.

*Agressions sexuelles

  • Nouveau
  • 10/05/2022 21:29
  • Par

Merci.

Bienvenue 

Merci Médiapart. On n'imaginait pas.

  • Nouveau
  • 10/05/2022 22:03
  • Par

En effet, une excellente émission!!!

(Comme on aimerait en voir beaucoup plus souvent...)

  • Nouveau
  • 10/05/2022 22:04
  • Par

Avec des exemples de masculinité pareils, je ne suis plus très loin de virer non-binaire …

Ah, si seulement cette affaire avait pu sortir alors que Poivre était au sommet de sa gloire …  Je m’imagine un Canard Enchaîné se boucher le nez et saluer sa chute et sa disparition en un sobre titre : « Salut Patrick ».

Ne rêvez pas, dans cette émission et dans le reportage de complément d'enquête, il est clairement dit qu'il était impensable de dénoncer ces agissements  avant!!

Dire qu'à cette époque, j'ai l'ai vu dormir dans un train de nuit en rentrant de Bretagne.

Personne dans le wagon plongé dans la pénombre.....

Si j'avais su

... les autres conséquences sur les vies professionnelles et/ou personnelles de ces femmes en rapport avec ces « vengeances » de PPDA et de ses « soutiens » dont plusieurs femmes parlent, et qui semble-t'il se poursuivent à l'heure actuelle, ne constituent-elles pas aussi du harcèlement moral, pouvant lui, être poursuivi ? 

Ça va être une guerre d’avocats, et PPDA aura les meilleurs les plus agressifs, des tueurs et tueuses… En face, les femmes n’auront pas les moyens financiers à moins que des avocat.e.s d’envergure se lancent dans ce combat pour l’honneur.

C'est possible...mais...il y a "le nombre" quand même et...apparemment la liste n'est pas exhaustive... il se ridiculise... parle "d'oubli" pour telle ou telle femme...le ridicule fera t-il priorité ???

super, d'ailleurs en général, la « justice » en France, pour les victimes d'agressions sexuelles et de viols - déjà rien que pour se trouver un(e) avocat(e) → traumatisée physiquement et psychologiquement (et encore par la police ... et les examens médicaux), sans carnet d'adresses ni connaissance particulière du milieu (juste    avec les pubs sur internet pour attirer les chalands), il n'y a aucun problème pour trouver un(e) avocat(e) compétent(e) en la matière, et un peu empathique ... tout      le monde peut faire le tour des professionnel(le)s jusqu'à trouver, en déboursant genre 100€ (minimum ...) à chaque fois pour aller raconter son histoire ...

Merci

 Soyez assurés de mon soutien le plus sincère.

Merci beaucoup pour ce témoignage qui donnera du courage à beaucoup de victimes de peut-être oser ouvrir la bouche.

Courage à vous et encore merci.

On voit croit.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
  • Nouveau
  • 10/05/2022 23:13
  • Par

Vous témoignez courageusement face à cet infâme personnage qu'est Patrick Poivre d'Arvor avec TF1 comme complice.

Qu'il finisse le reste de ses misérables jours en taule plutôt que dans sa villa de granit rose face à la mer.

Merci ,Médiapart pour cette émission et à toutes ces femmes au courage et à l'énergie exceptionnels rendus plus forts par le groupe qu'elles constituent.

L'aspect le plus vil, donc immonde de la prédation, exercée par les puissants, (mais pas seulement).

Il s'agit ici et encore d'une autre pourriture de prédateur sexuel et ceci est inter classe, pas uniquement du domaine des puissants.

Les pulsions déterminant le comportement, sans aucune bride, l'état de non-homme, de quasi-primate.

Malgré mon immense amour pour ces bêtes.

Des témoignages plein de courage, merci.

Les pulsions déterminant le comportement,

Dites vous, et bien non justement il me semble qu'être homme (aussi bien femme), c'est apprendre éventuellement par l'éducation mais pas que....que nous pouvons réprimer voir transformer les pulsions dont vous parlez et qu'ainsi certes elles nous poussent et nous influencent, mais en aucun cas ne nous déterminent.

Désolé de vous contredire mais c'est pour la bonne cause, ne me remerciez pas.

GP R

Relisez-moi doucement :

Quand je dis :

Les pulsions déterminant le comportement, sans aucune bride, l'état de non-homme, de quasi-primate.

Il s'agit à l'occurrence ET dans ce cas concret (ppda) un constat sur SA personne et non pas une généralité du genre humain.

Même en vous relisant doucement, je ne suis pas sûr de comprendre ce que vous voulez dire....le plus sage et de s'en tenir là.

GP R

Très belle émission.

De l’intensité, dans les mots, les voix, dans les sentiments, les comportements…

Bravo et merci Mesdames !

Merci à Valentine, Marine et Mathieu

Je vous crois.  

Point barre.  

Effectivement c'est ce qu'il faut dire en priorité...après on s'assoie et on boit frais, on parle, et "on voit" ce qu'il faut faire...sachant que les "affabulateurs/trices) ça existe...bien sur, mais d'expérience professionnelle sur 10 ans je constate que c'est plutôt rare...

  • Nouveau
  • 11/05/2022 02:00
  • Par

Merci Médiapart d’avoir  organisé ce débat , j’ai une certaine fierté d’être abonné à Médiapart 

Moi aussi...mais que d'émotions...

  • Nouveau
  • 11/05/2022 02:18
  • Par

Merci pour le courage de témoigner. Merci aussi pour celles qui ne peuvent toujours pas témoigner et qui continuent de subir. Pour elles vous êtes l’espoir. Merci à toute l’équipe de Mdp.

Merci pour cette émission, j'espère qu'elle fera grand bruit, qu'elle serra énormément vue, et pourquoi pas, diffusé sur TF1!

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Des "papa" comme lui, très peu pour nous...

Un charognard...

une merde

"Quoiqu'il en soit, je m'appelle Solène et j'attends impatiemment mon papa qui, au regard de son âge, ne devrait pas tarder à me rejoindre. Je l'attends impatiemment afin de lui mettre un gros coup de boule pour avoir sali toutes ces jeunes filles, toutes ces femmes, le journalisme, la société... Et surtout pour m'avoir sali.

À très, très bientôt papa"

Bravo pour votre manière de dire les choses avec un certain humour... c'est très émouvant... et tellement juste à la fois.

Néanmoins je ne suis pas sûre que votre humour ait été compris par Médiapart car il me semble que votre commentaire devrait être placé en réponse à d'autres du même ordre... ?

Je trouve cette prise de parole d'une défunte pour attaquer son père, parfaitement ignoble et abjecte.

Ce sont les faits (non prouvés actuellement... mais...) qui sont ignobles et abjects... et même défunte elle a vécu... 

Merci beaucoup à ces femmes, car franchir le cap de dénoncer un agresseur violeur c'est prévenir toutes les autres femmes sur des faits vécus différemment, le violeur agresseur s'habitue à ces crimes qu'il finit par ne plus croire crime. Si en plus hiérarchiquement son assise fait de lui une personne "indispensable" à l'entreprise, on peut alors se dire que sur la balance ça compensera. Toutes ces femmes en effet exceptionnelles dénoncent ce que de leur côté elles ont vécu, et leurs versions n'est pas du tout la même certitude auprès de laquelle PPDA s'attache.

Il s'en est prit à des jeunes femmes qui ne pouvaient imaginer vivre une relation totalement différente au professionnalisme censé ne pas méler le sexe au métier de journaliste, son assise l'aura risqué à transgresser pour s'imposer, sans se soucier des conséquences sur toutes ces femmes. Pour qui se prenait-il? Pour croire qu'il était irresistible et forcer sur ce trait pour justifier d'avoir le droit de se conduire comme il s'est conduit. Consommant sur son lieu de travail ou étendant ce sentiment de toute puissance qui se passe des étapes, se prenait-il pour ce qu'il n'est pas???

Il dit qu'il fait partie d'une génération qui laisse entendre qu'elle  pouvait se conduire ainsi, hors je ne pense pas que tous les hommes se conduisaient ainsi ni se conduisent ainsi armurés d'une assurance nocive pour l'autre genre, il choisissait de se conduire ainsi par pragmatisme et narcissisme et je rajoute par égoïsme par pur entretient sexuel pour sa personne, et s'il aimait les femmes comme il le clame, aucune ne seraient là dans l'effort du très mauvais souvenir qu'il leur aura laissé.  Être violée ou agressée sexuelle ne se vit pas dans le bonheur ni dans l'insouciance, c'est comme un accident de la route sauf que la blessure est intérieure que pour certaines il faut du temps pour écarter la souffrance vécue et s'en relever.

Passer le temps d'identifier ce qui leur est arrivé, souvent l'agressée ou la violée n'a pas trente six solutions, il y a on le sait tout un temps pour s'en relever, pour colmater afin de ne pas sombrer, certaines pourtant sombrent dans l'indifférence sans pouvoir s'en remettre; à un âge où il est indispensable de pourvoir à ses nécessités pour vivre, et je sais bien qu'on ne peut pas mener plusieurs choses à la fois, en cela il faut du courage c'est évident. Mais comme tout humain nous avons tous une mémoire, je dirai même que si nous n'y pensons pas le corps l'exprime jusqu'à ce qu'on l'écoute, c'est à partir de là que vient un jour sans fin où le même accident revient à l'improviste,  et un viol ou une agression sexuelle ça fait incontestablement un ravage en soi, on en sort meurtrie, humiliée de n'avoir pas été convenablement respectée.

Cela dit passer l'épreuve on se sent renforcée pour enfin affronter. Je voudrais dire qu'il y a certains hommes qui se mentent à eux mêmes et s'étonnent après des dégâts qu'ils ont fait.  

  • Nouveau
  • 11/05/2022 07:29
  • Par

Ces montagnes de bouquins et d'érudition, fondées ou volées (plagiat ) ne le sauve pas de l'ignominie des intellectuels et hommes de pouvoir que l'on oppose aux gens de rien, sans dents.

Alors cela ne signifie pas qu'ils soient meilleurs, mais cela laisse une chance à l'humain en général de se montrer meilleur que ce déchet , et là , ce n'est pas difficile car eux ne peuvent pas se cacher derrière un verbiage qui ne sert même pas de cache sexe, ni un rang qui leur confère l'impunité de caste comme l'est ce tribunal populaire , qui oblige la justice de classe à agir malgré eux !

Domination et abus de pouvoir.

Mépris de l'autre.

Un facho.

Un facho en puissance. Si on dit facho tout de suite on dit quoi pour Himmler ?

@TANGUYRIKIKI

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/fascisme/32950

fascisme nom masculin (italien fascismo, de fascio, faisceau)

  • 1. Régime établi en Italie de 1922 à 1945, fondé sur la dictature d'un parti unique, l'exaltation nationaliste et le corporatisme.
  • 2. Doctrine ou tendance visant à installer un régime autoritaire rappelant le fascisme italien ; ce régime lui-même.
  • 3. Attitude autoritaire, arbitraire, violente et dictatoriale imposée par quelqu'un à un groupe quelconque, à son entourage.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fascisme

Attitude autoritaire, arbitraire, violente et dictatoriale imposée par quelqu'un à un groupe quelconque, à son entourage.

Voilà......

Oui je comprends bien... Mais il faut bien garder un adjectif pour le mal dans toute son abjection. PPDA ou je ne sais quoi, connard, salaud, crevure... ok. Mais fachiste, je ne crois pas... Bref.

Et pourtant....

@TANGUYRIKIKI

Je vois que le terme facho vous ennui, pourtant il définit bien l'entourage de cet individu qui était sous son ''Attitude autoritaire, arbitraire, violente et dictatoriale imposée par quelqu'un à un groupe quelconque, à son entourage''.

Vous confondez certainement avec le nazisme c'est là

Quant à himmler ou 888 pour ses aficionados c'est par ici

Ou alors vous avez perdu un paris, votre gage était de placer 888.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

"Et pourtant c'est marqué là !" He oui ! Mince !

Merci. c'est plus clair. Vous m'êtes précieux. Love.

Ce matin, pas encore un titre sur ce sujet dans "Le Monde"...

Comprends pas... Pourtant ! Le Monde, c'est vaste, c'est du lourd !

Si on peut plus avoir de stagiaires ! Où va le monde ?

Pauvre Darvor ! Plus jeune je ne pouvais pas l'enquiller. Savais pas pourquoi. Maintenant je sais...

Bravo pour cette émission courageuse et remarquable.  Quelques féministes des années 70 disaient, avec toutes les implications que cela comporte, que les femmes étaient "le continent noir".....La bataille risque de durer longtemps....

Pas de mot assez fort pour remercier d'avoir mis en lumière ces femmes,nos soeurs.

Ça s’appelle un grand malade et ça relève de la psychiatrie. Obligation de soins voilà le verdict recommandé (en plus des indemnisations et de la prison avec ou sans sursis et/ou bracelet électronique).

  • Nouveau
  • 11/05/2022 10:49
  • Par

Je suis ému de voir autant de courage, de solidarité, tous ces témoignages avec des paroles aussi fortes.

Navré que cette culture du viol soit aussi ancrée dans notre société avec une justice dépassée, incapable de prendre ses responsabilités et  laisser de tels personnages en toute liberté.

Vous avez tout mon soutien et toute ma reconnaissance.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Merci pour ce courage immense de témoigner. Ce type est une ordure. J'espère qu'il sera jugé et condamné.

  • Nouveau
  • 11/05/2022 11:58
  • Par

Respect et admiration pour vous toutes Mesdames ! Cet individu vous a volé une part de vous-mêmes mais vous avez gagné cette immense solidarité et cette affection mutuelle qui font votre force à présent ! Cet homme doit être bien seul face à lui-même, c'est un pauvre type.

Au vu du nombre de victimes, nous pouvons émettre l'hypothèse qu'il y a une question systémique à soulever au sein même de TF1 ? Cela rend forcément suspicieux envers toutes les complicités passives et questionneur sur un contexte propice à ce que ces faits aient pu avoir lieu d'aussi nombreuses fois "silencieusement" (je ne parle pas évidemment, du silence des victimes, mais de l'entourage, de l'encadrement jusqu'à la direction même de la chaîne). On ne peut penser qu'une chose : existe-t-il d'autre PPDA à TF1 ? Un contexte très masculiniste et sexiste encourage-t-il ce type de comportement dans cette "institution médiatique" au point de "se protéger les uns et les autres" entre complices sexuels ? Ces faits révèlent-ils quelque chose de plus systémique ? Comment PPDA a-t-il pu sévir aussi longtemps ?

Je suis très impressionné par le courage de ces femmes. J'ai beau être un "mec", j'ai eu les larmes aux yeux en vous écoutant. Bravo à toutes pour ce que vous faites.

ce à quoi il faut arriver, c'est que les victimes portent plainte et que les plaintes soient prises par la police. au moins pour protéger des victimes à venir parce que, des années après les faits , il n'est plus temps d'établir des preuves, c'est parole contre parole

vous ignorez que la justice n'est pas la même pour tout le monde, ou alors pensez-vous que le viol et harcèlement sexuel (domination sur un-e autre pour asseoir la supériorité fantasmée d'un ou plusieurs agresseurs) soient commis uniquement par des personnes sans aucun pouvoir ??!

Plus le pouvoir est grand, plus les dominations sont délétères... ce n'est pas nos gouvernants les moins concernés, ni leurs amis.... de plus l'impunité... La justice ne sert qu'à faire taire le peuple sur leurs propres pratiques 

++++++

Oui, l'idéed'une asso des victimes de PPDA et une caisse, c'est une excellente idée.

Oui, et plus nous serons nombreux plus ce sera sans doute aussi une aide à la médiatisation... en soutien à toutes ces femmes qui ont déjà pris tellement de risques pour arriver à se faire entendre... Une aide peut-être aussi à celles qui n'ont pas encore pu, alors qu'elles le souhaitaient, faire la démarche de se manifester... 

Que celles qui restent dans l'ombre, qu'elles se manifestent ou non, qu'elles sachent que notre soutien est là aussi pour elles... d'une autre manière.

Quand on est seul on ne peut pas grand-chose...

Merci aussi à Toussaint qui a initié cette idée

Et que Médiapart continue ce magnifique travail... aussi loin qu'il le faudra !

  • Nouveau
  • 11/05/2022 14:40
  • Par

signal-2022-05-11-14-26-33-006

A propos de l'intervention de Paolini et des (non-) réponses de TF1:

-  "on ne savait pas" : ce n'est pas possible  l'émission remarquable de France 2 "complément d'enquête"montre une directrice de centre de formation de journalistes qui a décidé de ne plus envoyer à TF1 d'élèves femmes à cause de PPDA

- "si on avait su on aurait évidemment agi" : dans la même émission on voit que après la fausse interview de Castro, toute la rédaction savait et n'a RIEN fait devant cette énorme faute professionnelle

Pourquoi ? Michèle Cotta explique que PPDA était intouchable parce qu'il était une mine d'or pour TF1 et qu'il était hors de question pour la chaîne de s'en passer

voilà à mon avis la raison de toutes ces amnésies et absences de réaction

Rappel : c'est Michèle Cotta qui a été remerciée après avoir voulu faire signer aux journalistes une charte de déontologie à la suite de la fausse interview de Castro ...

Le PP, plus il agit plus il s’enfonce.

D’avoir activé la justice pour dénonciation calomnieuse : la goutte de trop qui a mobilisé de nouvelles agressées du triste sire. Fais nous’ en 2-3 du style encore, Baupin sera de bon conseil !

Quand la démonstration sera faite que TF1 n’a pas soutenu les travailleuses en détresse, ils vont devoir casquer pour dédommager ces dames dont on parle aujourd’hui.

PS : message à JJ Bourdin, prépares-toi bonhomme, ce sera bientôt ton tour !

Merci Mediapart pour cette émission spéciale qui est relayée par d'autres medias : Franceinfo, etc. Espérons que cette fois-ci, les victimes seront prises en compte par la justice ! 

L’affaire PPDA pointe l’inaction de TF1

23 novembre 2021 | Par Marine Turchi

(Extrait)

Une ancienne stagiaire de TF1 a déclaré qu’en 2001, en conférence de débrief, PPDA l’aurait invitée à venir le voir pour « améliorer [sa] voix », en présence « d’une dizaine » de collègues, parmi lesquels la grande reporter Valérie Nataf : « [Elle] se trouvait derrière PPDA et elle m’a fait des grands signes de la main pour me dire : “Non, non, non, n’y va pas.” Sur le coup, je n’ai pas compris. » Contactée, Valérie Nataf nous a indiqué qu’elle « ne [nous] répondrait pas ». 

C'est une certitude "beaucoup de monde savait"

Beaucoup de courage mesdames, vous êtes formidables ! 

Mes meilleurs vœux vous accompagnent.

  • Nouveau
  • 11/05/2022 16:29
  • Par

https://youtu.be/9i-zl7-LoWQ 

  • Nouveau
  • 11/05/2022 16:46
  • Par

Bravo à vous d'avoir organisé cette émission exceptionnelle ! Je suis bouleversée par le courage de toutes ces femmes. Merci merci merci pour cet entretien et pour leur solidarité.

Bravo et courage pour toutes ces femmes magnifiques qui ont participé à cet émission...il se dégage une force collective impressionnante...face à une justice qui souffre de moyens et d'indépendance (elle est excessivement lente et bien souvent déconnectée des réalités sociales de notre époque) j'espère que cette affaire frappera fortement et durablement les esprits à l'encontre de tous ceux et toutes celles qui usent de leur pouvoir et de leur prestige pour commettre des abus de tout ordre et notamment d'ordre sexuel....

"La vérité est une lumière éclatante dans le brouillard du mensonge et des faux-semblants" Rudyard Kipling 

"Qui ne connaît la vérité n'est qu'un imbécile. Mais qui, la connaissant, la nomme mensonge, celui-là est un criminel" Bertolt Brecht 

""Lorsque la vérité est remplacée par le silence, le silence devient un mensonge" Yevgeny Yevtushenko dissident soviétique

  • Nouveau
  • 11/05/2022 17:51
  • Par

Soutien total, il y a cependant un témoignage qui n’a pas été vraiment abordé au sujet de Mme Reus qui en tant que DG adjoint de TPS appartenait à la direction de TF1,  très proche de M. Le Lay, comment ne pas l’interroger sur le silence de la direction à laquelle elle appartenait. J’ai entendu par ailleurs qu’elle avait signalé son agression à M. Le Lay et puis plus rien? 

  • Nouveau
  • 11/05/2022 18:59
  • Par

.

Éprouvant. Révoltant. Soutien total pour la suite. 

UNE DEMANDE :

QUE CE "MÉNAGE" SOIT FAIT DANS TOUTES LES RÉDACTIONS

OÙ CELA SE SUBODORE !

Il n'est plus possible de laisser faire ou rester indifférent quand c'est le cas.

Enquêtes partout. 

Il va sans dire, mais c'est mieux en le disant avec force : sans "chasse aux sorcières", et avec le sérieux et la retenue nécessaires en ces matières peut-être plus qu'en d'autres.

Point.

.

Mesdames je vous ai trouvé très classes et très courageuses ! Je pense à mes quatre sœurs, plutôt très très féministes ( les années 70 ) et celles qui me manquent aujourd’hui, à ma mère, à ma femme, à mes filles … merci à vous de témoigner !

  • Nouveau
  • 11/05/2022 19:55
  • Par

Solidarité avec tous ces témoignages courageux et poignants contre tous ces hommes qui profitent de leurs notoriétés et statuts médiatiques pour essayer  d'essuyer leurs impunités quasi impossible.

voici une rubrique sur france inter (2009 mais je ne suis pas sûre) de Stéphane Guillon https://youtu.be/_lCpB2nX6bE

apparemment en 2009

J'espère que les équipes de TF1 vont être aussi accusées, car tout le monde sur le plateau savait à quelle sauce ces "invitées" allaient être mangées, sa réputation était connue de ses collègues. Donc on est dans un cas de non-assistance à personne en danger , voir même de complice de viol? Cette lacheté systèmique est aussi révoltante que le comportement totalement déviant de cet individu. En plus, le suspense faisait rire l'assemblée! C'est probablement ce que l'on appelle la culture du viol.

Son comportement fait penser à celui de Strauss Kahn, des violeurs compulsifs, des vrais malades en fait, doublé de troubles psychiatrique et de déviance égotique!

Et on ne peut s'empècher de se demander de quoi était faite l'anorexie de sa fille, face à une telle déviance?

"Et on ne peut s'empècher de se demander de quoi était faite l'anorexie de sa fille, face à une telle déviance?"

Après avoir bien réfléchi si je l'écrivais ou pas, je vais vous dire, et à d'autres personnes qui se posent aussi la même question, mon point de vue où je tente d'être la plus objective possible malgré ma révolte... et cela n'engage que moi.

Je vous conseillerais de lire ou relire, attentivement, et en le comparant avec certains modes de fonctionnement de PPDA décrits par les femmes dans la vidéo de Médiapart, le livre qu'il s'est empressé d'écrire qq jours après le décès de sa fille.

Et qui pour moi, à l'époque et alors que je n'avais encore jamais entendu parler du bonhomme, m'avait mise très mal à l'aise et me paraissait être comme un livre/alibi. En le relisant ces temps-ci cela me paraît encore bien plus évident... et j'ai l'impression tout au long d'y être manipulée...

Je ne nie pas qu'il ait pu être dévasté par le décès de sa fille, cela n'empêche pas. Il n'est sans doute pas fait tout d'un bloc. Mais tout au long le : moi... moi... moi... et constamment en demande à sa fille, il y a qq chose qui ne va pas. Et de manière très fine c'est lui qui se pose en victime, consentante pour le coup, et complaisante...

La grande coupable serait l'anorexie. Et une "extraterrestre", qui "vivait sur un petit nuage à deux-trois pieds du sol..."... Ces termes là et bien d'autres du même ordre sont présents tout au long et ça ne colle pas avec la personnalité de Solenn que j'entrevois quand il parle d'elle. Et surtout c'est un peu facile comme explication pour se dédouaner de tout !

"on ne savait jamais quelle porte pousser pour pénétrer ses rêves". J'en reste ébahie, de quel droit ?

"tu pratiquais déjà la rétention de la parole... tu devais avoir à peu près six ans". Désolée, mais moi aussi à cet âge je pratiquais la rétention de la parole... et je peux vous affirmer que ce n'est pas facile à cet âge de décider cela et de s'y tenir... et que quand un enfant en vient là, cela peut avoir des raisons diverses, mais en tout cas ce n'est pas pour rien.

"elle ne s'aimait pas, elle n'aimait pas son corps". Pourquoi ?

Et qq heures avant sa mort : "tu ne voulais plus partir. J'ai insisté : fais-le au moins pour moi. Tu as dit d'accord. Tu mentais déjà..."... "Je me suis juré de te faire raconter ce qui n'allait pas, ce qui motivait ta voix blanche et ta tête de lard. Aurais-je dû te confesser plus longuement..."

Mais elle ne partira plus jamais puisque très peu d'heures après elle se suicidera. Même si peut-être elle savait déjà ce qu'elle allait faire, moi je vois une jeune fille une fois de plus prise au piège d'un "consentement extorqué"... qui en fait n'avait rien d'un "consentement"... et certainement aucune envie de passer encore plusieurs jours seule avec son père qui jamais n'écouterait ses non-consentements... quels qu'ils soient. Ce n'était pas la première fois qu'elle lui disait non après lui avoir dit oui ! 

Vers la fin du livre quand il nous donne, à nous lecteurs tout de même, même si c'est sous le couvert de sa fille, le point de vue de Solenn sur sa "virginité"... là aussi je me pose des questions... et je ne vois pas en quoi cela nous regarde.

Il faut parler du phénomène de sidération à toutes et à tous, car avoir la force d'aller au delà de la sidération est le réflexe qui a sauvé plus d'une femme dans ces situations glauques que toutes ont connues. Ou il faut effectivement avoir la force de refuser, de rejeter, de crier, d'insulter, de repousser les besoins envahissants, pressants, déviants de certains hommes.... mais pas tous. Il ne faut pas tomber dans de l'androgynie non plus. Et le comble, c'est que ça s'arrête jamais, on reste un trou jusque dans la tombe, j'ai encore été embrassée de force à 48 ans!!!! Et j'ai encore du repousser la personne. Colère, colère et colère.

Merci de ce témoignage glaçant.
Depuis que je suis toute jeune, je n’ai jamais compris qu’il n’y ait pas plus de vengeance personnelle, surtout face à ce mur de la justice qui ne passe pas ou si mal ou si peu.
Je me suis toujours dit que si quelque chose m’arrivait à moi ou une proche (je sors les gousses d’ail et le balai pour éloigner le mauvais œil) je n’hésiterais pas à engager des gros bras…

Je ne comprends pas non plus que le ppdamné ne se soit jamais pris une correction par un compagnon frère ami ou n’importe quel mec digne de son humanité d’homme !

Même si vous pouvez résister votre souffrance est tout de même là bien sûr, je l'entends tout à fait. Et j'entends votre colère tellement juste !

Bravo de pouvoir résister... et tant mieux quand c'est possible... mais la sidération, qui est un réflexe comme vous le dîtes si bien, ne se commande pas... et peut aussi nous sauver... et nous sauver aussi psychiquement... Dans cette affaire le cerveau a son importance et sait souvent mieux que nous ce qu'il a à faire quand il déclenche cette sidération.

Et comme vous répond Toussaint "à moins de pouvoir à coup sûr dominer l'agresseur, je ne conseille pas de résister.  Je sais une seule chose, quand nous agressons une femme, personne ne sait où on s'arrête".

Pour moi c'est la sidération qui toujours a dominé car l'habitude a été prise très très tôt... mais au fond je suis encore vivante... alors que j'ai plus tard observé que quand la victime réagissait souvent cela décuplait la violence de l'agresseur et l'agresseur avait le dessus (et encore plus particulièrement s'il vient s'y ajouter l'alcool).

Psychiquement l'image de soi est peut-être meilleure quand on a pu se défendre... mais au final les conséquences restent malgré tout souvent terribles.

Alors c'est comme on peut... et comme on sait faire !



merci pour votre témoignage et chapeau pour votre humanité 

la pédocriminalité, les violences sexuelles faites aux enfants et aux femmes (en majorité), et les viols - les violences « tout court » et les féminicides, tout ça lié        à un virilisme haineux, représentent un « problème » majeur de santé publique,    et ... soigneusement occulté (dont les chiffres, s'ils sont connus, sont rarement produits ou rappelés) 

même en médecine, il n'y a quasiment aucune formation sur les traumatismes, encore moins sur les psychotraumatismes, encore moins sur les violences sexuelles - encore aujourd'hui ... et « l'accueil » et le traitement des victimes est laissé à la libre appréciation de chacun(e), avec le virilisme et la misogynie qui règnent      encore dans toutes les disciplines médicales (encore plus au niveau des patrons -      en majorité des hommes - bien nommés, et des institutions)

c'est uniquement grâce à la/aux parole(s) des victimes qui peuvent s'exprimer que de plus en plus de monde sait ce qu'est, par exemple, la sidération ou l'amnésie post-traumatique - c'est pour cela que leurs témoignages sont infiniment précieux 

Merci de diffuser un lien pour aider à financer les frais de défense de ces femmes?

Je pensais à cette idée ce matin. Merci de publier un lien qui permettra de soutenir financièrement la démarche de celles qui n'auraient pas l'argent pour le faire.

Oui, concrètement on fait comment ? Des dons à l’association qui existe déjà, Metoomedias ?

https://www.metoomedia.org/agir-avec-nous

J’ai regardé merci beaucoup ! Page pour les dons en construction… on ne doit pas être les seul.e.s à demander comment contribuer…

https://www.metoomedia.org/agir-avec-nous/cotisation-ou-don

https://www.metoomedia.org/agir-avec-nous/cotisation-ou-don

La page don est en construction, à suivre….

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

  • Nouveau
  • 12/05/2022 01:08
  • Par

Bravo pour l’immense courage de toutes ces femmes. Ne lâchez rien !

Nous avons toutes subi ce genre de violence… on nous a appris a vivre avec mais ce sont des traumatismes indélébiles… De tels comportements doivent maintenant cesser. Les femmes ne sont pas de simples objets sexuels.
Merci à Mediapart pour cette émission édifiante…

Malheureusement c'est encore le même schéma qui se reproduit lorsque une entreprise, un système, un état ou tout autre organisation sociale laisse à une personne ou un groupe de personne un pouvoir sans contre pouvoir. C'est laisser la porte ouverte à toute sorte d'abus.
Dans le cas présent les raisons économiques ont eu plus d'importance que la souffrance de toutes ces femmes.
La justification de M. Paolini est éclairante à ce sujet.

Un élément factuel qui nourrit l'argumentaire du processus d'emprise de sideration, de prédation...

Il me semble qu'un professionnel qui assume des responsabilités aussi chronophages  que PPDA, théoriquement peu disponible, répond ordinairement à une jeune femme professionnelle inconnue, que sa secrétaire, son attachée... la recontactera. 

Que ces collaborateurs.trices organiseront un rv. Leurs responsabilités sont  alors d'évaluer l'intérêt d'un entretien singulier avec le professionnel de niveau PPDA, de mesurer l'intérêt professionnel de la demande de la jeune professionnelle....

Un dirigeant ne gère pas en direct ce type de demande de stage, de présentation de bouquin... de personnes totalement inconnu.e.s.

Sauf recommandations exeptionnelles. Ce qui ne semble pas le cas dans les témoignages.

Simplement le fait qu'un professionnel de niveau de fonction type PPDA rappele aussi vite... donne une indication du risque de prédation.

Bravo et merci pour ce commentaire qui délimite parfaitement les rapports de domination dans le travail 

Encadrement désastreux qui ne peut que conduire à des dérives de tous ordres.

Merci Médiapart pour cette place donnée à la parole. Et ces dames l'ont prise. Merci aussi à elles toutes pour la dignité et le respect de cette parole.

Je trouve que cet homme est minable et je pense qu'il fait honte au genre humain, en particulier à la partie masculine. Ce criminel me semble aux abois. A force d'avoir vidé ses testicules, il n'en a plu ... (comme si le courage et l'honnêteté se logeait là ... Et hop, un stéréotype de plus de ma part).

Je considère la prescription inacceptable pour ce type de crime, ou la victime est tuée (sans mourir), pour toute sa vie parfois. Ce serait bien que Macron 2 se saisisse de cette opportunité.

Je vous trouve très courageuses, vous les femmes, d'affronter ainsi ce personnage si imbu de sa personne.

Encore merci au vrai journalisme, qui a toujours aidé la Justice selon moi.

  • Nouveau
  • 12/05/2022 19:05
  • Par

On se permet d'insister. Que ceci ait lieu dans toutes les rédactions (pour ne parler que de ce milieu) où cela peut-être subodoré.

Il ne faut pas en rester là, car il n'est plus possible que les entourages laissent faire ou restent indifférent quand c'est le cas.

Enquêtes partout, sans chasse aux sorcières, et avec le sérieux et la retenue nécessaires en ces matières peut-être plus qu'en d'autres.

.

Pour info, j’ai adressé un mail à :

contact@metoomedia.org

En demandant de nous donner des indications pour contribuer financièrement aux procédures, éventuellement par un billet de blog sur le Club Mediapart.

  • Nouveau
  • 13/05/2022 21:27
  • Par

Ce reportage est d'une incroyable force. Au point d'avoir besoin de faire des pauses...

Je suis ainsi à mi-course de ce temps de parole mais taraudée par une question :  y a t-il des réactions/interventions de son entourage professionnel proche ? Je pense en particulier à des femmes journalistes, brillantes et ne peux imaginer leur silence....

Merci à vous toutes de prendre cette parole si difficile, si nécessaire… tant est demandé aux victimes pour être entendues! Face à une audience qui ne veut pas entendre… Cela nécessite de répéter et de répéter… cela libère aussi et vous unit.

Bravo mesdames pour votre courage. Bravo pour cette union sacrée qui vous rend fortes. Vos témoignages sont poignants et remplis de sincèrité. 
Je suis de tout cœur avec vous. 

condamnez PPDA à la prison à perpétuité illico svp

l'idéal serait qu'il ne puisse plus y avoir de telles séries de harcèlements, de brutalités sexuelles et de viols, d'humiliation(s) de(s) femmes, au milieu d'une          « indifférence » généralisée ... allant jusqu'à la complicité « aveugle » de certain(e)s - ce qui représente un bond de civilisation 

Perversion, abus de pouvoir et impunité plusieurs dizaines d'années durant. La superlation de la culture de la hiérarchie dans l’audio-visuel n’est pas une légende.

Personne ne parle de l’affaire Luc Besson, et pourtant…. J’ai toujours détesté ses films où les femmes sont quasiment toutes des femmes-enfants.
Le dossier de la plaignante était pourtant très solide et étayé par beaucoup de témoignages.

... y a [encore ...] eues de glorieuses « expertises » psys d'une victime, je me rappelle sous-entendu qu'elle avait couché pour réussir, et le type avait employé    le vocable d'« histrionisme » ⇒ un lettré ... (même si je me trompe d'expertise, c'est bizarre, elles se ressemblent à peu près toutes : culture du viol, quand tu les tiens)

je parlais d'une des victimes de Besson → on pourrait parler de procédures bâillons aussi en ce qui concerne ces « expertises » - ou plutôt de sur-viols par le corps dit    « médical » (les psychiatres ne touchant pas au corps, ne sachant pas examiner -   ni soigner - des lésions/des malades, être obligée(s) de leur parler notamment du déroulé d'un viol est assimilable à du « simple » voyeurisme) ... corps « médical » misogyne, qui exerce également son virilisme, jusque devant les cours de justice

  • Nouveau
  • 16/05/2022 00:25
  • Par

Après une pause nécessaire....tant la 1ère heure m'avait interloquée, j'ai suivi d'une traite tout l'entretien.

Merci à vous toutes et à Mediapart pour avoir porté votre parole.

Si toutefois, mon mail peut faire office de soutien, de quelque façon que ce soit,  n'hésitez pas à me contacter !

Amitiés

Merci à toutes ces femmes pour leur témoignage, leur courage et leur dignité. Merci à Florence d'avoir été l'étincelle qui éclaire la nuit. Merci à Médiapart de leur donner une tribune.

Soutien total à PPDA ,ces femmes espéraient sans doute " quelque chose " alors elles se vengent  !!!! C est pitoyable !!!

Je peux concevoir qu’il y en ait une, et encore il faudrait nous expliquer ce que vous entendez par vengeance (quel serait le motif ? Et porter plainte en justice équivaut à se venger ?) mais 20 femmes qui se vengent…  On ne prête qu’aux riches. 

« soutien total à PPDA » ? → sous la ceinture, alors : tenez-lui le ... slip !                  (on ne vous envie pas ...)

Peut-être que ce « soutien total » c’est une incitation à prendre du Viagra, vu l’âge de ppda ? 

c'est vrai que les virilistes font une fixation sur leurs sgegs - et pour eux, la brutalité c'est la force, la lâcheté le courage, le mensonge la vérité ... pour se sentir puissants quand on est adeptes de tant de bassesse(s), il faut être solidaires

Merci de remettre à l’honneur le mot si imagé « sgeg » dont j’ignorais l’orthographe !

Perso j'aurais écrit "zguègue" cool

Avec un Z comme Zorro ou comme Zob ou Zboub, ça change tout, j’en conviens.

merci ! vous avez raison : honneur à ce mot, soyons précise → je l'ai écrit en phonétique et en vitesse, d'après une copine qui en parlait, sans vérifier : sgeg j'aimais bien ... mais zguègue c'est fabuleux !!! laughing ah, zboub, chouette aussi !!!        (... zguèguo-solidaire - avec ou sans u - ou zboubo-solidaire : pas mal)

Ou comment s'esclaffer de bon matin !!! laughinglaughingwinkcool

Ce qu’elles espèrent? Sans doute une réparation et éviter que cela ne se reproduise.

C'est pitoyable ?? Comme est pitoyable votre commentaire. Osez donc face à ces femmes ! Osez donc. Leur dire qu'elles se vengent !!!

Ce qu'elles espèrent ? Que des hommes comme vous cessent de mépriser leur parole, cessent de soutenir l'insoutenable, cessent de prendre leur désir (sic) pour un droit de se servir... De quoi ? Du corps de l'autre.

Et de s'offusquer que l'on ose le dénoncer. Sacrilège ? Pauvre homme... Décidément.

D’autant plus que c’est lui qui se venge de leur refus d’accepter ses avances sexuelles en les broyant financièrement, physiquement et moralement. J’ai proposé une cagnotte pour les aider face à l’arsenal juridique de procédures vengeresses que le brave PPD a lancées contre elles.

Oui, entièrement d'accord. Mince, quel cauchemar !

J'aimerais savoir... Les viols de guerre, sur le corps des femmes, des enfants, devant les époux, les fils et... Le viol des hommes aussi. Si c'est dénoncé, par les femmes, est-ce là une revanche ?

De quoi ? Quel serait l'argument utilisé ? Le contexte de la guerre ? Ah oui ! Depuis la nuit des temps... Et voilà.

Non,  ben non, sauvons l'honneur des prédateurs ! Comment en arrive-t-on à un tel degré d'absurdité et de non sens ? Que se passe-t-il dans ces têtes là ?

Celle des prédateurs ? Non, je ne peux pas. Celle des défenseurs et défenseuses aussi, du quoi qu'il en coûte, sauvons, sauvons... Quoi ? Se sauver soi-même ?

Plus d'énergie à leur consacrer. Hopeless.

Pour les victimes, oui.

Bonjour,

Bravo et merci à toutes pour vos témoignages. Quand j'étais jeune, ma meilleure amie faisait de la danse au conservatoire. Nous avions 14 ans. Un jour, elle a été convoquée dans le bureau du directeur de l'établissement. Elle s'y est retrouvée seule, s'est sentie en insécurité, a voulu sortir. La porte était fermée à clef. Elle s'est énervée et a exigé qu'il lui ouvre la porte, chose qu'il a faite sans rechigner. Ce souvenir m'est revenu en vous écoutant (j'ai maintenant 50 ans). Je retrouve un peu le même scénario dans chacun de vos témoignage. Et vous m'avez éclairé sur ce type de prédateur sexuel : il a un pouvoir d'autorité, il jauge sa proie, estime si elle sera tétanisée ou s'il y a un risque de panique... Concernant la complicité de l'entourage, je me souviens que ma camarade était convaincue qu'il n'avait pas fermé à clef, et que donc la porte avait été fermée de l'extérieur. Enfin, elle a rapporté l'incident à sa mère. Nous avons appris, je ne sais plus dans quelles circonstances, qu'une autre camarade avait vécu la même expérience. Mais aucun des 2 parents n'a osé porter le fait sur la place publique... Bien au contraire. En vous entendant, je me dis qu'il est probable que des jeunes filles aient pu souffrir plus que ma camarde de cet individu. Alors, votre témoignage, je l'espère, permettra aux parents d'être beaucoup moins timorés en cas de doute, d'aller chercher l'information, de crier haut et fort "attention mon enfant s'est sentie en insécurité avec X... ", sans  accusations, juste pour faire passer le goût de toute puissance à ces individus.

En tout cas, moi qui ai 2 filles de 10 et 13 ans, je saurai, grâce à vous, reconnaître le prédateur. J'espère pouvoir également les en protéger en amont, mais nous pouvons être si confiantes quand nous sommes jeunes! Et ce n'est pas un crime, ni une faiblesse.

Encore merci à toutes pour votre courage. Si vos témoignages ne font pas bouger les lignes, ce dont je doute, soyez assurées qu'ils serviront au moins à mieux protéger mes enfants, et peut-être leurs camarades.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
  • Nouveau
  • 06/06/2022 03:34
  • Par

Bonjour, bravo pour ce joli moment, où près de 20 femmes fortes témoignent. Je suis étonnée néanmoins que les personnes gravitant autour de cet homme le décrivaient comme un gars lourd, « dragueur », qu’ils conseillaient à au moins une femme de ne pas s’habiller avec une jupe, un décolleté pour l’interviewer… comment peut-on dire cela et en même temps affirmer « On ne savait pas »? Que font-ils des femmes qui restaient tard seules avec lui? Ont-ils fermer les yeux ? Où voyaient-ils en se disant que cela n’était pas si grave? Cela me rappelle un enseignant de lycée, qui demandaient et demandent toujours à ces élèves de venir en « bikini » à la piscine, qui se montre très tactile avec celles-ci, qui a touché les fesses de plusieurs collègues et qui est toujours préservé malgré les avertissements des collègues pour ne « pas faire de vague ». Tout le monde parle de lui comme d’un gros lourd, voire d’un pervers, les faits sont remontés, mais rien ne se passe. Et c’est abject. 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous

Nous avons joint l’avocat de Patrick Poivre d’Arvor, Philippe Naepels, qui nous rappelle que son client conteste toute violence, sexuelle ou non, à l’égard des femmes qui l’ont accusé. Retrouvez sa réponse dans les annexes.