Dix jours à Hénin-Beaumont, ou comment raconter une drôle de bataille électorale

Par
Mediapart a suivi ce mois-ci les élections municipales à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) en se rendant à deux reprises dans cette ville du bassin minier menacée par le Front national. Récit de dix jours passés avec les Héninois et de quelques autres histoires en marge de cette campagne. (Photos ©Marine Turchi)

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En arrivant dans cette cité minière de 27.000 habitants, on comprend rapidement le ras-le-bol des gens. Une ville en campagne permanente depuis deux ans, des journalistes qui envahissent le marché deux fois par semaine à l’affût de l’électeur FN, des tracts qui saturent les boîtes aux lettres. Et surtout un reflet peu flatteur dans le miroir médiatique. Hénin-Beaumont, ses rues désertes, ses 20% de chômeurs, ses plans sociaux en série, ses cités-jardins en briques rouges, ses champions frontistes, et les casseroles de ses socialistes.