Olivier Beaud: «La spécificité française est qu'on n'a pas de véritable pouvoir judiciaire»

Par
Professeur à l'université Paris 2-Assas, Olivier Beaud éclaire les aspects institutionnels de cette affaire politique. Notamment la question des responsabilités politiques et pénales des gouvernants, jusqu'à la destitution du président prévue par l'article 68 de la Constitution.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Professeur de droit public à l'université Paris 2-Assas, et directeur de l'institut Michel-Villey pour la culture juridique et la philosophie du droit, Olivier Beaud est l'un des grands théoriciens contemporains du droit constitutionnel et de l'Etat. Il a notamment publié avec Jean-Michel Blanquer un ouvrage collectif intitulé La Responsabilité des gouvernants (Descartes et Cie). Dans un entretien à Mediapart, il éclaire d'un point de vue juridique particulièrement rigoureux les aspects institutionnels de l'affaire Bettencourt-Woerth.