Sivens: ce qui s'est vraiment passé la nuit de la mort de Rémi Fraisse

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Excellente enquête qui fait froid dans le dos quant aux nouvelles conceptions du maintien de l'ordre dans la gendarmerie où le manifestant est un ennemi de l'intérieur assimilé à un terroriste islamiste.

Pas étonnant ensuite que les gendarmes votent massivement FN avec un tel bourrage de crâne.

Cela pose de graves problèmes de démocratie si dans notre pays, les corps de maintien de l'ordre républicain (la gendarmerie nationale, la police) ont des conceptions dans lesquelles les simples citoyens qui manifestent sont assimilés à des ennemis de l'intérieur, liés aux "terroristes" :

1. Cela accentue les violences contre les personnes, en particulier les citoyens de notre pays, comme on a pu le voir lors des manifestations contre la loi Travail, créant des tensions et des désordres au lieu de "maintenir l'ordre", c'est-à-dire la légalité républicaine ;

2. Cela pousse un certain nombre de personnes jeunes, ciblées "terroristes" à agir violemment contre la police et les gendarmes.

En gros, les tensions montent aux extrêmes des deux côtés, selon les lois de la guerre ("la guerre a tendance à monter aux extrêmes " écrivait Clausewitz), poussant aux violences civiles pour des conflits d'ampleur limitée (un barrage stupide mais rentable pour le constructeur ; une loi stupide source de tensions, mais intéressante pour le grand patronat pour faire travailler plus pour beaucoup moins).

En plus de la monarchie présidentielle, notre Etat présente aujourd'hui des policiers et des gendarmes poussant à la guerre civile et préparant des éléments de dictature militaro-policière...

  • Nouveau
  • 09/07/2016 12:08
  • Par

Ce " qu'il " s'est passé !! ....

Désolé, c'est bien "ce qui" la bonne orthographe !

  • Nouveau
  • 09/07/2016 12:21
  • Par

Inutile d'espérer un mea culpa des autorités en charge de ce désastre, encore moins des démissions en chaîne. Ils n'ont aucune dignité. Il démollissent, hystérisent... Et "l'Autorité judiciaire" n'a pas pour premier objectif de dévoiler ces opérations de basse politique. Trop placardée, trop noyautée, trop paupérisée, elle est l'ultime rempart utile de l'oligarchie contre la vérité, l'Egalité et la Justice.

Le quinquennat Hollande, par son fiasco complet, aura au moins permis de révéler au grand jour que cette république fait système. Un système économique mafieux et totalitaire, tapi dans les coulisses de la démocratie d'opérette, qui peut entraîner la mort de ceux qui s'interposent pacifiquement en revendiquant un monde plus juste et plus propre. Aucun contre-pouvoir  ne peut se dresser face à cette tyrannie longuement construite sur la passivité et la crédulité d'une population qu'on achète tout autant qu'on maltraite.

Remercions la clique socialiste de nous avoir ouvert les yeux dans la douleur, de nous avoir prouvé, en revisitant avec cynisme et en poussant plus loin l'épisode sarkozyste, qu'une caste au pouvoir en France à les mains libres d'agir à sa guise, en sacrifiant l'intérêt général à des profits particuliers, en commençant par les-leurs,  tout en s'appuyant sur le résultats d'élections bidons dont se détournent de plus en plus d'électeurs. Remercions-les de nous avoir enseigné que leurs mots ne veulent plus rien dire ; ils sont les dignes héritiers de Tartuffe et de Machiavel, d'Ubu aussi.

Puisse une armée d'électeurs se lever et aller voter : ils votent, ils dégagent !

Une action en justice est en cours au sujet des erreurs de Cazeneuve et de son ministère sur le carnage du 13 novembre.

Ce sinistre individu, qui a contribué à la mort de Rémi Fraisse et à l'organisation du climat de "guerre au terrorisme" aussi inefficace qu'anti-social devra rendre des comptes...

  • Nouveau
  • 09/07/2016 12:23
  • Par

Terrible, glaçant. Ceux qui ont le pouvoir actuellement ne reculent devant rien. Comme ceux avant eux.

Virons-les ! Et qu'ils payent pour la mort injuste de Rémi.

ça va les gars; j'suis pas débile, un article vaut mieux que des dessins...

Du remplissage sans intérêt car cousu à gros fil de partialité : ce n'est pas du journalisme mais du militantisme sommaire.

A développer, peut mieux faire.

Je vais le faire rapidement dans mon blog ce soir, en réponse à un commentateur qui m'a suggéré l'article.

Sinon il suffit de "pesquer" cette phrase en exorde dudit article pour être édifié : " le weekend des 25 et 26 octobre 2014, à Sivens, le rassemblement festif contre le projet de barrage dégénère."

"Rassemblement festif" alors que la racaille hors-la-loi qui occupait le site s'est par la suite avouée armée (!) dans un reportage... de La 2 crois-je me souvenir (ou une autre chaine)

ça vous va ?...

... "Les choses sont d'autant plus vraies qu'elles sont davantage crues, et ce n'est pas l'intelligence qui les impose, mais la volonté." Miguel de Unamuno

 

... "La télévision invinciblement entraînée par la force d'attraction d'une masse énorme de vulgarité, de niaiserie..." François Mauriac (On n'est jamais sûr de rien avec la télévision)

A bon chat bon rat. Honni soit qui mal y pense. Trouducuchampignontabatière...

Félix Potin

... et j'oubliais : E pericoloso sporgersi

(Toujours Félix Potin)

Ah oui ? ... Déçu

Vous avez lu l'article? Ce projet de barrage était illégale, vous savez ce que ce mot signifie? Et c'est une décision de justeice qui le dit. Donc oui il y avait des gens hors la loi et armés sur le ste, mais pas du cotés des Zadistes mais bien des constructeurs aidés par les forces de l'ordre.

Un jeune innocent est mort, dans n'importe quelle démocratie réelle, le premier minnistre et son ministre de l'intèrieur sautaient.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous