Macron: mauvaise séquence ou film raté?

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Elle a bon dos, la communication ! Depuis cinquante ans, dès qu’un pouvoir est contesté, ses défenseurs dégainent la même explication : « problèmes de communication ». Sur ce point comme sur tant d’autres, le « monde nouveau » d’Emmanuel Macron se pose en clone de « l’ancien », en rabâchant ce refrain automatique. Et comme les autres, il pourrait bien buter sur une réalité que les éléments de langage ne suffisent pas à dissoudre : ce n’est pas la conjoncture qui est mauvaise, mais l’histoire tout entière, pas la séquence qu’il faut solder, mais le film.