Espionnage des journalistes: la justice se rapproche de l'Elysée

Par
La juge d'instruction parisienne Sylvie Zimmermann vient de joindre deux dossiers d'espionnage téléphonique de journalistes. Ils peuvent déboucher sur la mise en examen de hauts responsables de la police et de la magistrature, tous très proches du président de la République. Frédéric Péchenard, Bernard Squarcini et Philippe Courroye sont visés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le pouvoir a menti. L'espionnage des journalistes par les services de l'Etat – scandale indigne d'une démocratie – était jusqu'ici nié avec aplomb par les hommes de confiance de Nicolas Sarkozy. C'est aujourd'hui une réalité judiciaire qui menace très sérieusement plusieurs d'entre eux, et parmi les plus haut placés dans l'appareil d'Etat.