Le PCF tente de réduire ses fractures à la fête de l’Humanité

Après un printemps de luttes sociales et avant l’échéance de la présidentielle, le Parti communiste compte ses forces à la fête de l’Humanité. En espérant oublier pour quelques heures l’ombre menaçante du candidat Mélenchon décidé à faire cavalier seul à la présidentielle. Les militants se raccrochent aux mobilisations sociales qui approchent.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Il reste bien quelques planches à clouter pour achever les stands, des toilettes mobiles à poser aux intersections des avenues qui sectionnent le parc Georges-Valbon et de menus réglages sonores à effectuer sur la grande scène. Mais depuis des jours déjà, les militants communistes sont arrivés de tout l’Hexagone pour leur grand barnum annuel. Véronique s’accorde un peu de repos à la buvette de la section de Rouen. « Le peuple va devoir prendre de bonnes décisions aux prochaines élections, sinon on va droit dans le mur », souffle-t-elle. « Je suis élue d’opposition dans la ville cheminote de Sotteville-lès-Rouen, contrôlée par le Parti socialiste. Le climat y est très difficile avec ce gouvernement qui se dit de gauche mais qui mène une politique de droite. Quant à Mélenchon, il utilise le PCF quand il en a besoin, avant de lui tourner le dos. Mais qu’importe au fond la question de la personnalité des candidats à la présidentielle, ce qu’il faut, c’est débattre des idées. »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Violences sexistes et sexuelles — Analyse
Ce que deviennent 100 affaires révélées depuis #MeToo
Que sont devenues les révélations en avalanche dans les médias français depuis #MeToo, en 2017 ? Ont-elles été judiciarisées ? Quelles en ont été les conséquences ? Mediapart a décortiqué 100 dossiers parmi les plus retentissants.
par Lénaïg Bredoux, Donatien Huet et Marine Turchi
Transports publics, le délitement — Reportage
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Politique économique
Le FMI confirme que la « boucle prix-salaires » est d’abord un récit conservateur
Une étude du FMI montre qu’il est quasiment impossible d’identifier un effet d’entraînement durable des rémunérations sur l’inflation. Un camouflet pour Emmanuel Macron qui fonde sa politique sur la crainte de cette « boucle prix-salaires ».
par Romaric Godin
Migrations — Entretien
Naufrage dans la Manche : « Mon frère n’a pas été considéré comme un être humain par les secours »
Il y a un an, 27 personnes sont décédées dans le naufrage de leur embarcation en essayant de rejoindre le Royaume-Uni. Zana Mamand Mohammed a perdu son frère, Twana, 18 ans, dont le corps n’a toujours pas été retrouvé. Auditionné dans le cadre de l’enquête, il a accepté de témoigner auprès de Mediapart. 
par Pascale Pascariello, Armel Baudet, Martin Bessin, Youmni Kezzouf et Esmaeili Amir