A Marseille, l’aile gauche du PS et Jean-Luc Mélenchon amorcent leurs retrouvailles

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cela faisait dix ans que Jean-Luc Mélenchon n’avait pas mis les pieds dans une réunion du PS. Quand il est arrivé, ce dimanche matin, pour intervenir à une table ronde à l’université de rentrée de l’aile gauche du parti, il a minimisé : « C’est un petit passage, c’est le symbole qui compte », a-t-il glissé, avant de filer rejoindre Emmanuel Maurel, le leader du courant « L’Union et l’Espoir », qui écrivait, à l’étage, son discours de clôture des trois jours de débats.