Les urgences de Mulhouse sont menacées de fermeture après des démissions en rafale

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mulhouse (Haut-Rhin), envoyée spéciale.–Le docteur Sami Kacem ne parvient pas à cacher sa nervosité. À 64 ans, et à trois ans de la retraite, il doit affronter « une situation catastrophique ». Au mois d’octobre, il sera l’un des sept médecins à faire fonctionner, 24 heures sur 24, les urgences de l’hôpital de Mulhouse. « Je ne quitterai pas mon poste, même si le bateau coule. » Avec ses six collègues, il va prendre de face, chaque jour, une vague de 160 patients, urgences vitales comprises. En temps normal, il y a 26 urgentistes à Mulhouse.