Hénin-Beaumont: un test pour le PS local

Par
Lors des municipales de 2009, Mediapart vous racontait Hénin-Beaumont: un FN qui a failli passer face à un PS gangréné par les affaires. Aujourd'hui, le PS peut-il convaincre? Reportage dans la cité minière où Aubry arrive en tête avec 45% des voix.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Hénin-Beaumont? Vous avez choisi un bureau de vote de rock'n roll», nous avait dit un cadre du PS. En 2009, lors des municipales partielles, à 500 voix près, Hénin-Beaumont manquait de tomber dans l'escarcelle du Front national, qui profitait là de divisions au sein d'un PS affaibli par la corruption et le clientélisme (lire notre série d'articles réalisés en 2009 dans l'onglet Prolonger). Aujourd'hui, le PS aura-t-il su convaincre? Reportage dans la cité minière où Martine Aubry est arrivée en tête avec 45% des voix (devant François Hollande, 35%, et Arnaud Montebourg, 10%).