Dominique Rousseau: «Le rapport Jospin n’est pas à la hauteur»

Par

Membre de la commission Jospin, le constitutionnaliste Dominique Rousseau n'est pas d'accord. Il explique à Mediapart les raisons qui l'ont conduit à publier une « opinion séparée » à la fin du rapport. « Il fallait beaucoup plus d’audace et non des propositions homéopathiques », dit-il.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un avis divergent de l'un des membres de la commission Jospin face à trop de timidité institutionnelle. Le constitutionnaliste Dominique Rousseau, membre de l'institut universitaire de France et professeur à Paris-I, raconte à Mediapart sa frustration devant les conclusions de la commission Jospin sur la rénovation de la vie publique. Déçu du manque d'audace de l'ancien premier ministre, il revient sur les débats internes et les cultures différentes qui ont divisé les quatorze membres de la commission. Et il explique les raisons pour lesquelles il a demandé et obtenu de pouvoir publier dans les annexes du rapport une « opinion séparée » (lire sous l'onglet “Prolonger”). Entretien.