L’offensive de Valls et des «laïcistes» en Macronie

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Manuel Valls en est persuadé : il a encore un rôle essentiel à jouer. Qu’importent les raisons de sa défaite à la primaire socialiste. Qu’importent aussi ceux qui le disent « isolé » politiquement. L’ancien premier ministre, devenu député apparenté La République en marche (LREM), estime avoir toute sa place au sein de la Macronie. Mieux, il pense être en mesure d’incarner un sujet qu’une partie de la gauche « évite, selon lui, soigneusement » : les questions identitaires, son cheval de bataille depuis plusieurs années déjà.