Les lobbyistes d'Acadomia: «Satisfait ou remboursé» !

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Acadomia, la plus grosse entreprise de soutien scolaire en France («Bachelier ou remboursé»), vient de remporter une véritable Blitzkrieg au Parlement – un modèle du genre. Grâce à une campagne de lobbying d'une dizaine de jours, Acadomia a obtenu que le Sénat enterre, lundi 7 décembre, un amendement «hostile» voté par l'Assemblée nationale trois semaines plus tôt, à une large majorité.
Ce dernier, déposé par le député UMP Lionel Tardy, s'annonçait catastrophique pour le chiffre d'affaires de la firme créée en 1989 (37 millions d'euros en 2008): en quatre petites lignes, il supprimait le «crédit» d'impôt offert aux familles consommatrices de cours privés à domicile, autorisées jusqu'ici à déduire de leurs impôts 50% de leurs dépenses parascolaires. En clair, l'amendement tuait la poule aux œufs d'or.