Florange: Ayrault s'explique sur le choix de ne pas nationaliser

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

"Cela passe par une loi, c'est un processus long et semé d'obstacles juridiques."

Faudrait que quelqu'un lui explique que c'est un peu son boulot, pour l'intérêt général et non celui des oligarques financiers. Pauv'mec...

Ce premier ministre est affligeant. On a quelquefois l'envie de pousser un immense cri de colère mais pas facile devant un clavier. Alors, si l'on comprend bien, mittal est un type bien et il ne faut pas l'effrayer en agitant un chiffon rouge parceque  cette fois, parole de premier ministre,  il va tenir des promesses qu'il n'a jamais tenues par le passé. Nationaliser, non, c'est pas dans le programme de l'Afep, ni dans celui de madame Parisot, et puis vous vous rendez compte faudrait débourser allez, disons ...1 miliard. Pour qui, pour quoi ? Pour mittal, pour les banques? si c'est à lui et à elles que vous pensez monsieur le premier ministre, un bras d´honneur suffirait, dehors les requins de la finance, les menteurs et voleurs. Si c'est aux travailleurs et à notre pays que vous pensez, nous ne vous ferons aucun problème et même nous vous soutiendrons dans la rue s'il le faut avec les Arcelors, vous éviterez gabegie et dividendes à verser pour les inutiles etc...allez monsieur le premier ministre social-démocrate réformateur um peu de courage ou alors... partez pour Nantes.

+1

  • Nouveau
  • 09/12/2012 22:54
  • Par

Et en plus, il persiste dans son erreur et continue de dévider sa justification éculée : trop de travail... une loi, trop difficile... bla bla bla...! Vraiment bas de plafond, le pm... Gérer un état comme son bas de laine ou sa PME. N'importe quoi ! On l'exproprie, Mittal, on saisit ses biens pour ne pas avoir respecté les accords ! Le gouvernement aura au moins les français avec eux, pour une fois.

Dehors zRO ! Ouste, et mimolette avec, qui ne veut plus de scission bancaire comme il l'avait promis. Des lavettes au pouvoir. Affligeant.

 

pm lamentable !!! trop de travail,trop compliqué, waouh,c'est fatigant ...... il se fout de nous ou il était comme çà qd il était maire de Nantes ????

bien sûr que c'est du travail, mais je pense que dans son ministère il y a du personnel, qu'il y a des élus pour préparer un tel projet , non ?

s'il est fatigué, qu'il laisse sa place à un autre ..........non mais c'est du n'importe quoi !!!!!!!!!!!!

Les élus socialistes de l'Eure prennent le relai en départementalisant une entreprise en difficulté. C'est pas sorcier!!!! Médiapart devrait faire un reportage sur cette initiative plutôt courageuse et la droite départementale n'a pas osé voter contre

alain le taxi 

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale