Taxe carbone: un débat embarrassant qui revient comme un boomerang

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pourquoi a-t-il fallu attendre la censure par le Conseil constitutionnel pour que chacun ou presque découvre que l'article du projet de loi de finances 2010 sur la taxe carbone offrait un cadeau de 2 milliards d'euros aux industries les plus polluantes ? C'est environ la somme qu'auraient économisée Arcelor-Mittal, GDF Suez, EDF, Total, Véolia environnement, Saint-Gobain, Dalkia, Lafarge... et les 600 plus gros émetteurs de dioxyde de carbone s'ils avaient été entièrement dispensés de taxe, comme l'avait prévu le gouvernement.