Usul. Le rendez-vous manqué de la gauche

Par Usul et Ostpolitik
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

Pas besoin d’aller à Neuilly.

Pour ma part je vote toujours et ce ne sera pas blanc.

pourquoi blanc ? et pas jaune ou noir ? Racisme linguistique ?

laughing

bon je me demande si je fais comme vous ou si je vote poutou (pour qu'il soit au moins remboursé)

MAIS SI ON VOTAIT USUL à la primaire ! 

Pourquoi pas, si les "abstentionnistes" votent Poutou, ça, ça pourrait faire une belle surprise surprised

Je ne vois pas grand chose de « beau » à voter pour un mec capable de prôner le désarmement  des forces de l’ordre le jour même ou un policier se fait abattre par des terroristes.

Et confirmer le lendemain à la radio pour être sûr que tout le monde ai bien compris …

Oui. Usul a oublié de donner l'ordre du jour du rendez-vous ! C'était "placer hidalgo" ou "défendre l'Humain et le Vivant" ?

C'était pour quoi, votre "rendez-vous", Usul ? Pourriez nous en dire plus ? 

Je ne partage pas votre point de vue sur un gouvernement social-démocrate 

Mais je ne comprends pas, de quelle gauche parlez vous ?

Gauche domestique, ça ne veut rien dire ! Libéraux sociaux, nous ne sommes plus en France !

Pas blanc, pas blanc, faut voir !

La social-démocratie c'est JLM plutôt. A la rigueur Jadot. Vous avez complètement perdu le sens de ce que signifie réellement être socialiste ou social-démocrate.

Merci d'avance pour toutes celles et ceux , très nombreux , qui vont encore , encore et encore "morfler pendant des années si nous ne changeons pas de président ou si par malheur nous avions un président d'extrême droite .

Je ne parle pas de Pécresse qui revendique sa proximité avec deux délinquants notoires : Sarkozy et Fillon.

Pour ma part , je juge votre commentaire  irresponsable  et bien utile au pouvoir en place .

Quel pseudo bien choisi !

De toute façon Macron est president avec 30% des voix des français alors avec ou sans Melzchon, ...

Si j'allais voter ce serait Poutou, ou Anasse Kazib s'il arrive à avoir ses signatures, mais je ne crois pas que pour ces deux candidats, le vote soit très important, ce qui compte c'est de profiter de la campagne électorale pour avoir la possibilité de porter la possibilité d'une autre société.

Je ne fais pas vraiment partie de la classe "aisée" (catégorie B de la fonction publique, aucun sociologue ne me classera dans la bourgeoisie), mais de la partie de la population qui est protégée (pas simplement à cause de ma sécurité de l'emploi). Ma classe sociale, on peut l'appeler la classe moyenne, ou apparemment certains nous appellent les "stables" a élu à plusieurs reprises des présidents et assemblées socialistes, parce que ça permettait d'avoir une alternance sans danger pour notre niveau de vie, une alternance "raisonnable". Et en faisant ça nous avons fait obstacle à la constitution de forces réellement favorables aux plus dominés que nous. (je précise que je n'ai personnellement jamais voté socialiste à un premier tour d'élection, mais en revanche que je l'ai fait régulièrement lors de seconds tours, en croyant choisir le moins pire)

Les élus sont des obstacles à la lutte contre la domination, parce qu'ils deviennent dominants à leur tour, ont intérêt à conserver leur position, etc. Je ne veux pas participer au choix des obstacles, ça ne m'intéresse pas.

Donc bon c'est ailleurs que ça doit se passer. J'ai bien conscience de toutes les destructions qui sont en oeuvre, mais je ne crois pas que l'élection, surtout présidentielle, fasse partie des solutions. Bon mais je ne prétends pas détenir la vérité et je ne blâme personne d'aller voter.

Moi, c'est d'accepter de départager les candidats aux concours de mensonges que je trouve irresponsable.
Aucun de ces 6 là n'est anti-capitaliste, et ne s'attaquera au Totalitarisme Economique, ce qui veut dire que aucun de ces 6 là, n'a les moyens de tenir la plus anodine de ses promesses.
Certains mangeront tout de suite dans la mains des Cartels Economiques, et d'autres nous referont le coup du "Mur de l'Argent".

Merci d'avance pour toutes celles et ceux , très nombreux , qui vont encore , encore et encore "morfler pendant des années si nous ne changeons pas de président ou si par malheur nous avions un président d'extrême droite .

En 2012 on a cru qu'il fallait absolument virer Sarkozy, le "peuple de gauche" a élu Hollande, qui s'est avéré encore plus de droite que Sarkozy (loi travail et état d'urgence permanent s'il ne faut citer que deux acquis sociaux que nous devons à la gauche).

Et Macron était membre de ce gouvernement et en a été le digne successeur, en accentuant encore l'état policier et la politique pro-capital (j'ai écrit libéral dans un autre commentaire mais c'est inexact, il y a en fait un état-providence pour le capital qui s'est mis en place)

Mais qu'est-ce qui permet de penser que FI ne va pas dériver de la même façon ? Est-ce qu'il y a quelque chose mise en place par ce parti pour ne pas servir de tremplin à d'autres petits Hollande, Valls, Macron ? Jamais entendu parler en tous cas. Si d'aventure le vent tournait et FI devenait un parti en passe de conquérir le pouvoir, des tas de petits Hollande etc. s'en serviraient certainement pour faire carrière.

presque suisse...

Tu es malhonnête, je l'ai encore entendu hier, et ses propos n'etaient pas ceux que tu rapportes. 

«Tu es malhonnête »

Vous êtes sur ?

Petit rappel si besoin … à priori il est toujours sur cette ligne comme tout le NPA.

632c6742-bb02-4dca-ad0b-4bbf88374069

"Après le passage de l'ouragan Hollande qui a ravagé le pays et pour longtemps décrédibilisé la gauche"

Depuis Jospin, candidat qui a annoncé la couleur, en prévenant que son programme ne serait plus socialiste. Comment assimiler à la "gauche" les libéraux-sociaux" (l'oxymore établi) sans user de faux mots, avec cynique usage?

Sous la 5e , et nous y sommes ! Pour les victimes du FRIC, Ne pas voter, ou voter "blanc", alors que cela compte pour du beurre, puisque cela est NUL c'est voter à coup sûr pour LUI et ceux qui l'accaparent.

Le reste n'est que bla, bla, pas toujours politiquement involontaire.

 

 

Autant pour moi, je pensais que tu parlais de Mélenchon qui disait vouloir désarmer la police lors des manifestations. 

Alors ??? Votre solution ???? Vous êtes critique et pas constructif : Macron doit vous remercier  

La macronie vous dit merci ainsi que l'extrême droite !!!!Vous dénigrez mais vous n'apportez aucune solution . 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

La gauche? La gauche prouve qu'elle n'existe plus en France , la gauche dit de gouvernement est la nouvelle appellation capitalistique et médiatique pour bien rappeler que cette gauche s'est prosterné devant les lois du marché,on doit ce naufrage au PS qui a laminé la gauche, Mitterrand avait promis au USA en 81 qu'ils n'avaient rien à craindre des communistes et pour tous les nostalgiques de gauche ,on sait que la gauche a cessé d'exister en 1983, faisant croire que être d de gauche c'est le mariage pour tous etc ,pour faire oublier les politiques économiques ,la gauche,la vrai ,ne renaîtra que lorsque les hommes politiques de gauche se mettront à penser et à vouloir changer le monde, mais elle doit y croire et surtout se réinventer ce qui passe par un programme novateur et donc par une nouvelle République où la première chose à faire ,le non cumul des mandats et surtout pour 2 mandats car la gauche est tombé dans le Vice de la droite, vivre de l'argent public pour le bien de ce qu'elle prive par ce dit argent public

Oui c'est aussi ce que je dis. C'est surtout un candidat qui n'a pas trop envie de prendre la place. Un signe, c'est sur.

Pourquoi blanc ? A ce compte là votez Lasalle ou autre, au moins votre vote sera comptabilisé et servira à faire baisser les ratios pour macron

Réfléchissez un peu non ? 

Je pense que ce chantage doit cesser, Le PS de Hollande dont soit disant l'ennemi était la finance a accouché d'un Banquier ,Macron , a l'Elysée,et d'un ex premier ministre qui comme son nom l'indique Valls avec l'extrême droite,c 'est ces tromperie à répétition qui ont désespéré les électeurs de gauche . Mais la première chose à faire pour la famille et l'électorat de gauche, arrêter de croire que le PS est de gauche,cet insulte doit cesser, d'ailleurs on voit que les médias essaient de le faire renaître dont le seul but est de contrecarrer Mélenchon,voyant que le PS est tellement hors jeu,Jadot l'écolo dont c'est le seul leitmotiv pour dire qu'il est de gauche,je ne dis pas que Mélenchon est le meilleur candidat,je dit simplement ,a l'heure où les médias,et la sphère financière tire à boulets rouges sur Mélenchon,allant même jusqu'à courtiser l'extrême droite de Marine qui main sur le cœur a averti, elle ne fera contre eux , sous entendu, ils pourront continuer à s'en mettre plein les poches,donc je ne dis pas que Mélenchon est le meilleur,je dis on arrête pas de prendre les mêmes,pour les mêmes politiques et si on changeait.... juste pour voir....

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

La gôche semble être vous et rien d’autre, eh bien restez tout seul ! Cependant si l’on veut éviter le programme Fillon pécresse il faudra voter Macron…

Vous parlez d'or : "la gauche,la vrai ,ne renaîtra que lorsque les hommes politiques de gauche se mettront à penser et à vouloir changer le monde, mais elle doit y croire et surtout se réinventer ce qui passe par un programme novateur"

Comme dit par quelqu'un sur cette page, pour ceux qui ont des yeux et des oreilles les propositions et programmes sont sur la table, ceux qui veulent soutenir le projet de société que représente LAEC peuvent le faire dès à présent.
 

Gauche pathétique, face à ce bal des égaux, mon choix est fait, je voterais Macron au 1er et 2ème tour, et pourtant je n'aime pas ce Prétentieux, mais j'aime encore moins les pieds nickelés Pecresse, Zemmour et le Pen 

Ben, c'est normal, vous n'êtes pas de gauche, c'est honnête de le dire.

Ben oui ! à droite l'on ne sait pas pour qui l'on vote, mais l'on sait pourquoi !

Vous savez très bien que M Mélenchon n'arrivera jamais , quelles que soient ses qualités,  à être élu sans toutes les voix de gauche , alors ayez l'intelligence de prendre ce fait en considération et arrêtez de rendre une union de gauche impossible !!!!!!

(pardon je n'avais pas vu votre commentaire)

Je n'ai pas vraiment de solution, mais la certitude que seulement vouloir virer Macron c'est la meilleure solution pour obtenir un Macron-bis (Taubira ferait parfaitement l'affaire par exemple).

La France Insoumise, si elle veut emprunter le chemin du réformisme, c'est son droit, pas de problème avec ça, mais je ne la suivrai pas si elle ne fait pas l'analyse de ce qui a conduit ce "réformisme" à la loi travail et à Macron. S'ils croient qu'ils vont l'éviter juste parce qu'ils sont gentils ils se gourent complètement. Plein de gens l'ont déjà dit avant moi : si jamais, par je ne sais quel miracle, Mélenchon devenait président, et si par je ne sais quel autre miracle plus extraordinaire, la France Insoumise avait la majorité au parlement, il y aurait tout de suite des attaques des détenteurs de capital pour surtout éviter que cette expérience réussisse. Alors ils font quoi ? Affrontement ou "pause dans les réformes" ? Affrontement jusqu'où ? Avec le soutien de quelle part de la population ? Et "pause dans les réformes" ce serait simplement le premier pas vers la prochaine loi travail.

Du coup non je n'ai pas la solution.

                      Urgence   pour la situation des  Antilles 

                                 5 239  vues

                                    Diffusé en direct

EN DIRECT - Intervention de Jean-Luc Mélenchon sur la situation aux Antilles - #MelenchonAntilles

Je pense alors qu'il faut,car il y aura une prise de conscience, l'exemple d'Amérique latine est parlant ,Lula au Brésil a attendu 20 ans,Morales en Bolivie,Chavez au Venezuela, le Brésil a essayé avec un imbécile heureux qui fidèle à l'extrême droite ne gère pas un pays mais plus tôt à dresser les un contre les autres, la population,je pense à compris,au Chili , surnommé la petite sœur des USA,a tout remis à plat et a élu un jeune plein d'énergie a "gauche" , je pense que les pansements font plus de mal car en faisant croire que le PS est de gauche, les idées de Mélenchon sont l'équivalent des idées d'extrême droite en terme d'épouvantail,il faut arrêter de mettre des rustines et cela passe si il le faut par des défaites certes mais celle ci  viendront confirmer que l'idéologie du libéralisme basé sur l'égoïsme,la philanthropie des riches qui n'est valable qu'à la condition s'appauvrir des milliards de gens ,et comme disait les guignols" bonsoir,vous croyez ce que les médias vous disent" la gauche doit absolument se créé une chaîne d'information et d'arrêter de faire croire qu'en France,la liberté de l'information et d'expression a été accaparé par les élites riches du libéralisme économique, Bouygues, SFR,Free, font tourner une propagande ignoble et honteuse, Bolloré l'a prouvé en supprimant les guignols qui ne ménageait pas un Président, Sarkozy,sa devise" Celui qui n'a pas une Rolex à 50 piges a raté sa vie, ce qui me fait mal, c'est que les idéaux de la République ne sont devenus que des mots médiatique, prouvant que les médias sont vraiment une vitrine dont les pays dictatorial devrait s'inspirer tellement ça semble fonctionner

Bien vu!

(j'ai quand même dû m'y reprendre à plusieurs fois pour comprendre votre commentaire ;-))

Les programmes ? Je suis persuadé que les candidats voulaient ou veulent faire appliquer leur programme mais la soi disante réalité prend le dessus ,quand que le destin national est partagé entre Bruxelles, les marchés,et les USA,les marges de manœuvre sont minces avant de concocter des programmes qui ne seront pas appliquer, la première chose à faire , c'est l'État qui doit reprendre la main et gouverner cela passe par une remise des traités de Bruxelles et mater ces marchés et cette finance car c'est incroyable,les marchés ne veulent pas participer à la solidarité nationale, s'en mettre plein les poches quand tout va bien et quand il y a crise,la faire payer par les pauvres car les fameux libéraux adeptes du libéralisme où était il en 2007 , lors de la crise dit des subprime,le monde a payé les emprunts des propriétaires américains qui n'avaient pas les moyens d'emprunter,les banques américaines  en étant conscient ont fait en sorte que ces emprunts deviennent des actions que tout le monde s'arrachait . Nous avons payé pour les Américains, heureusement que notre monde adore se faire plumer du moment que ce ne soit pas un bénéficiaire du RSA

La primaire populaire ne sera pas une blague si les gens de gauche vont voter et que plus de deux millions de personnes s’expriment. 

La primaire écolo a montré son étroitesse …

Oui mais cela n’arrivera pas.

Jean-Luc à réussi à peine à avoir 250K « adhésions » sur sa plateforme de campagne (soit beaucoup moins que les sympathisants FI !).

J’ai trouvé au contraire la primaire des Verts plutôt réussi, ouverte bien au delà de leur électorat.

Il n'y aura jamais 2 millions d'électeurs à la primaire populaire !

Et puis cette primaire, aussi sympathique soit-elle (son "socle commun" est très bien), ne dit pas sur quels députés ce président s'appuiera. Imaginons Taubira l'emporter, elle compte quoi ? Que par un raz-de-marée législatif le PRG (Parti Radical de Gauche, dont elle est issue, autrefois à droite du PS, mais aujourd'hui à gauche de Moscovici, Rebsamen, Le Foll, Migaud...) ait 290 députés à l'Assemblée ?

Car un Président ne peut rien faire sans majorité à l'Assemblée. La primaire populaire fait l'impasse, se concentrant sur une sorte de concours de beauté politique.

Sauf que la primaire des Verts n'a provoqué AUCUNE remontada au niveau des sondages. Une primaire à 130 000 personnes, même si c'est beaucoup mieux que la précédente, c'est peanuts, rien à voir avec les primaires US (qui sont un véritable premier tour).

Et les primaires ne disent rien de la constitution d'une majorité à l'Assemblée. Le Président Français a certes tous les pouvoirs...à condition d'avoir une majorité parlementaire. Or une primaire de gauche n'aurait rien dit de la composition de cette majorité. Car une primaire donne un unique vainqueur, écrasant tous les perdants (dont le programme est totalement oublié par le vainqueur, il se contente de picorer ce qui lui plait dans les propositions des vaincus et basta).

Et si une primaire réunissait Taubira à Mélenchon, croyez-vous que tout le PS militerait ensuite pour un Mélenchon vainqueur, ou que tout FI/PC militerait ensuite pour Hidalgo ou Taubira vainqueur ? Un rassemblement, ça se prépare durant 5 ans, et non en 3 mois.

Effectivement.

Et surtout une grosse déception de la part de Jadot qui n’a pas l’air de savoir vraiment quoi faire victoire.

Ça changera peut-être dans les prochaines, à mon sens c’est le seul qui puisse proposer un socle commun à minima à la gauche.

Il est vrai que la primaire de droite à montré sa largesse...

Melanchon est certainement le plus compétent et le meilleur orateur mais son obstination va le couler et son parti avec. Il aurait dû passer la main à l'un de ses adjoints même inconnu. Je vais voter à la primaire pop mais les 7 feraient mieux de se réunir et designer l'un d'entre eux, ça les grandirait. 

Et si ils se réunissent ils doivent s'entendre sur les grandes lignes d'une politique. Faire comme les allemands. Et la fermer sur leurs divergences. 

Ce qui est incroyable, c'est toujours la même stratégie,un sondage,puis deux et trois ,selon cette fausse donnée en pourcentages,très important, Taubira est plébiscité,.et comme d'habitude les médias raconte une histoire auquel il ne croit pas, mais le mal est fait, l'émiettement de la gauche, Hildalgo étant tellement faible,je pense que certains ont eu peur que les électeurs se rabattent sur Mélenchon se rappellant qu'en 2017 , si les votes De Benoît Hamon s'était reporté sur Mélenchon,la gauche était au deuxième tour,je pense que Taubira a été sorti du chapeau pour barrer Mélenchon,mais heureusement ils peuvent compter sur l'égoïsme et l'opportunisme pensant au fameux adage," l'important c'est de participer" alors que pour moi qui de gauche, qui ne comprends pas pourquoi le plus riche de France à 77 milliards € de fortune, qu'on adoube pour mieux traquer le bénéficiaire du RSA a 450€ 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

je vote mélenchon

pour le programme de son mouvement

et en plus

une fois élu

il hériterait du titre de chanoine de cathédrales d'ici et de là-bas 

....

ça aurait de la gueule non !??

Non la mauvaise foi elle est dans l’affirmation, sans aucune preuve, que Jean Luc Mélenchon n'a rien fait pour réunir "la gauche" pendant cinq ans.

Après les résultats de 2012 et 2017, le PC a cru qu'il pouvait retrouver ses électeurs d'hier, après avoir fait moins de 2% lors de la dernière élection présidentielle ou il avait présenté une candidate. Lors des élections intermédiaires il a souvent rallier le PS, comme au bon vieux temps. Que l'électorat de gauche comprenne, si il le peut.

Le PS à toujours eu une prétention hégémonique sur la gauche. EELV a toujours été dans la roue du PS. En 2017 Jadot rejoint Hamon, pour faire échec à Jean Luc Mélenchon. Hulot subit un échec cinglant dans son rôle de ministre d'état.

Le NPA et LO, ne sont jamais satisfait des programmes des autres, même si ils sont à gauche. Le radicalisme c'est toujours demander plus, et se retrouver à 2% lors des élections. Et pourtant ces camarades sont de ma gauche !

Bon allez, tout cela n'est pas bien grave, cette année les électeurs, et électrices, de gauche, sont appelés, de décider par eux mêmes de leurs votes, en lisant les programmes face à leurs problèmes de tous les jours, et à l'espoir que le programme qu'ils auront choisi, ouvrira un autre modèle de société plus conforme à l'intérêt général, conforme au fait que notre système économique doit correspondre aux intérêts de toutes nos catégories de citoyens dont aucune n'est supplémentaires par rapport aux autres, mais sont complémentaires au déroulement de la vie de chacun.

Les classes et les castes qui vivent du travail des autres, nous ne les changeront pas, les privilèges qu'ils se sont octroyés sont les mêmes que ceux de l'ancien régime, abolit, parait il, en le 4 août 1789, mais qui, apparemment, ont mieux résisté que notre désir de République.

 " (Mélenchon) et à dépasser les 10% dans les sondages ".

Pour l'instant au dessous , mais la méthode Coué va peut-être finir par payer ... en attendant d'arriver à ses presque 20 % de 2017.

Eh bien, Usul, moi à votre place, je m'inquiéterais d'avoir droit aux félicitations de META !!!

vous passez votre temps à casser la FI, qui est le seul mouvement qui pourrait donner une chance à la vraie gauche et à l'écologie, et à la lutte pour le climat. Votre but c'est quoi ?

Peut-être bousculer vos certitudes ?

Excellent !!

Usul fait un bon sketch...mais

Vu de chez moi les seuls qui n'ont pas peur du porte à porte et de distribuer des tracts au  marché c'est LR et le PS (d'ailleurs les régionales ça à donné majorité LR contre majorité PS     et  comme je me souviens du paradoxe de Condorcet, ou comment une expression minoritaire en nombre de suffrages exprimés au premier tour gagne une élection majoritaire à deux tours, j'en conclus que je prévois que  tout est possible du RN aux écolos et à la FI en passant par Macron qui va se représenter, quant au PC et au NPA ils sont tellement en dessous de tous les autres, y compris du PS, qu'ils ne seront présents que pour avoir une tribune à la télévision.

L'analyse de Saccadi, qui rejoint celle d'Usul&OP, ne peut pas être écartée à la légère. N'étant ni militant LFI actif ni parisien, c'est effectivement une vraie question que je me suis posée ces dernières rapides années, de savoir quelles initiatives de rapprochement concrètes et constructives la FI avait bien pu entreprendre en direction des autres formations de gauche (PS mis à part, à la limite), et je veux dire par là tant publiques que confidentielles.

Et pour les 1ères, le seul souvenir douloureux que j'ai c'est celui de camarades communistes m'expliquant que les insultes avaient consommé le divorce.

Et l'initiative prêtée à Jadot d'une éphémère et unique table-ronde médiatisée il y a un an, c'est Méluche qui aurait du la prendre.

Ugh, tristement. Sus au trou de souris :-(
 

"jamais un leader ne va réunir 20 millions d'électeurs disciplinés sous la férule d'un parti gazeux où un seul homme décide de tout"

+1

Et s'il en est ainsi aujourd'hui c parce qu' en amont comme en interne, aucune culture, aucune pratique démocratique, aucune commission, rien ni personne ne tempère ni ne limite l'hubris de ce type depuis qu'il est sorti du PS pour se mettre à son compte :(

La présidentielle n'est pas un match de foot qu'il faut gagner pour le seul objectif de gagner. Qui serait capable aujourd'hui de dire ce que serait le contenu d'une politique d'une alliance des candidats se disant à gauche aujourd'hui ?

En fait, tout le monde est capable de dire que cela ressemblerait à ce qui s'est déjà fait, c'est à dire un échec.

Si l'objectif est seulement de faire gagner une étiquette, personnellement je n'en veux pas. On a tous assez payer pour cela, d'autant que ces années d'alliances aveugles n'ont abouti qu'à renforcer la désillusion vis à vis de la gauche, et à renforcer la droite et l'extrême droite.

Il faut inventer autre chose en regardant le contenu plutôt que le contenant et en tenant compte des expériences passées.

S'acharner à regarder le PS comme un parti de gauche, alors que ses dirigeants ne se disent même plus socialistes mais sociaux-démocrates, c'est vouloir continuer à vivre dans un rêve. Le rêve déçu des années 81.

Mais cela n'a plus de sens. Et une grande partie de la population n'a plus les moyens de ce genre de rêves perdus d'avance.

Compte tenu des commentaires élogieux, j'ai vu et écouté à nouveau. Mais je n'y parviens pas.  Je trouve le propos gouailleur, mais finalement très convenu. Vraiment, je ne sais pas à qui il s'adresse si ce n'est sans doute à la cohorte de ceux qui ont fait profession à gauche d'être attristés. Je me tourne plus volontiers vers ceux qui tracent la route, un chemin d'errance et d'erreurs. Je n'en disconviens pas.  

Apparemment, mon "souvenir douloureux (.) de camarades communistes m'expliquant que les insultes avaient consommé le divorce" n'a pas ému grand monde.

Or, Roussel est en fait extrêmement virulent sur la question des parrainages (rien pour JLM, en gros) : c'est l'éléphant que nous ne voulons pas voir dans le couloir, cette haine fratricide, improbable il y a quelques années ?
 

Les sondeurs disent grosso modo la même chose, même Harris Interactive un temps mis en avant par les Insoumis pour promouvoir à gauche leur probable quatrième place …

COMPROMIS, plutôt que promesses de (défaites de) cons !

La réalité est bien plus favorable au président. Les derniers sondages donnent plus de 50% de gens satisfait ou très satisfait de l'action gouvernementale. 

Cette liesse se retrouvera forcément dans les urnes, en plus de tous les vrais antifascistes qui, courageusement, mettront de côté leurs convictions au service de la république.

Je pronostiqué Macron au alentours de 60% au premier tour et vers 90% au second.

Mais je peux me tromper...

C'est bien le problème... la merde, ça attire les mouches. 

On aurait pu espèrer une entente sur pouvoir d achat, santé publique, enseignement, droit du travail, vie démocratique... 

Mais non.... Y a rien d urgent n est il pas ? 

27% de 50% de personnes contactées ça ne fait pas une majorité !

Compromis... un peu comme Hollande qui a tout compromis.

L’anarchisme aussi est divisé et désespère ses désélecteurs. Voyez Corcuff :

https://blogs.mediapart.fr/philippe-corcuff/blog/080122/depart-de-la-federation-anarchiste

Vous me direz : ne pas voter ou voter Macron, quelle différence ?

Les programmes, les programmes...Mais on se fiche qu'ils soient différents ! La démocratie, c'est ça : c'est arriver à rapprocher des programmes, car AUCUN ne peut obtenir l'aval de 50% d'électeurs. Et c'est le problème en France, c'est qu'on oblige les citoyens à choisir au final un seul. On le voit avec Macron : sur les 64% qui lui ont permis de vaincre, seuls 11% adhéraient à son programme. Sauf qu'il a gagné, parce que en fait son programme plaisait au-delà de son pseudo mouvement centriste (surtout à droite). Les électeurs LR, qui ont su passer outre les différences programmatiques, ne s'y sont pas trompés.

Voyons le programme le plus ambitieux, celui de FI. Supposons (hypothèse totalement d'école) qu'il aurait une majorité absolue à l'Assemblée, soit 290 candidats Insoumis presque tous inconnus qui seraient eux-mêmes élus dans leur circo (tant qu'à rêver...). Eh bien même ainsi, il faudrait au minimum 15 ans pour réaliser ce lourd programme, et encore, dans les meilleures conditions possibles (pas de crise sanitaire, ni économique, ni financière, un réel mouvement populaire soutenant sans faillir le pouvoir face aux médias, au patronat...).

Le PC est pro-nucléaire ? Et alors ? EELV et FI reconnaissent qu'il faudra de toutes manières 20 ans au moins pour sortir du nucléaire - sans doute plus. Il y a moyen de trouver des étapes intermédiaires entre ces deux positions soi-disant irréconciliables

FI et EELV ont des positions presque opposées par rapport à l'UE ? Là encore, sauf à carrément faire un frexit, on devra bien faire avec l'UE. Sauf, là aussi, à changer la Constitution pour que les traités européens ne soient pas supérieurs à la loi nationale, même désobéir aux traités n'aura aucune signification, puisque nos tribunaux seront, eux, obligés d'appliquer les traités (dont la valeur est reconnue par la Constitution).

Et ainsi de suite. Opposer les programmes à gauche, c'est le fait de militants, soient fanatisés, soit trop paresseux, qui sont dans le rêve que leur programme pourrait soudainement, par miracle, séduire 50% d'électeurs - et conserver le soutien 5, 10, 15 ans durant.

Il aurait mieux valu tout faire pour que FI, PC, EELV, Générations et autres groupes de bonne volonté discutent depuis 2017. Mais Mélenchon a opposé d'entrée son veto.

Quant au programme PS..."demandez l'programme" ! Parce que pour l'instant, le programme PS, ça reste celui de Hollande. Pour autant, la gauche ne peut l'emporter, sans avoir le soutien des électeurs socialistes, donc...du PS. Mais alors, un PS en "partenaire junior", se ralliant à une plateforme de gauche qui aurait été établie de FI à EELV. Et aurait occupé, unie, le rôle que justement le PS a trop longtemps tenu à gauche. Mais certainement pas FI toute seule, petit têtard se voulant aussi gros que l'éléphant.

Les 23% en moyenne qui songent voter Macron n'ont nul désespoir : pour la plupart, ils correspondent aux 2 derniers déciles (les 20% les moins dans la mouise), qui sont gagnants  (parfois relatifs) du néolibéralisme, et du macronisme.

Ce sont les 77% autres qui sont désespérés. Notamment les classes populaires, divisées entre gauche, RN et abstention. Mélenchon l'avait bien compris, sauf qu'il a cru que par sa seule voix, il pourrait ramener les brebis égarées : c'était optimiste, sinon présomptueux. Des gens modestes passés au vote FN-RN depuis parfois 10 ans, ne voteront pas à gauche avant longtemps : au mieux, ces gens seront déçus, et s'abstiendront (comme aux régionales). De même, FI, qui se faisait fort de faire baisser l'abstention, a été frappée encore plus que les autres par l'abstention depuis 2018. Echec sur toute la ligne.

Le désespoir à gauche a été clairement causé par Hollande, Valls et...Macron. Mais durant ces 5 ans, loin de créer l'espoir, Mélenchon a ajouté, à un désespoir venu de l'aile droite de la gauche, le désespoir du rejet et de la désunion venu de l'aile gauche de la gauche : autrement dit, le fond du désespoir pour tout électeur de gauche.

Si la gauche est plus faible que jamais aujourd'hui, cela n'est en rien le fait de Macron (qui n'a aucune chance de séduire des électeurs de gauche), cela n'est plus le fait de Hollande et du PS (qui stagnent souvent à 8%, soit comme...FI), mais bien le fait de Mélenchon, qui avait l'occasion unique de fédérer la gauche, et non le peuple. Mais fédérer, ça veut dire laisser à chacun de l'autonomie, et non centraliser toute la gauche autour de sa seule personne, aussi charismatique soit-elle. A gauche, on n'aime guère la caporalisation gaulliste qui est une règle de vie à droite (Sarkozy, Macron, Ciotti, Le Pen...)

Mélenchon s'est brûlé au jeu gaulliste de l'homme providentiel. Et a brûlé la gauche avec lui. Et je crains qu'après 2022, le peuple, y compris de gauche, ne tourne le dos à toutes les orga de gauche sans exception (et FI n'est pas une exception), et qu'on ait un schéma à l'italienne, où la seule "gauche" est le Parti Démocrate, quelque chose entre PS et LREM.

Les Insoumis feraient mieux de réfléchir à cela, au lieu de nous barber de leur programme AeC à longueur de page, et de justifier leur refus de discuter avec PC, EELV, Gen...par le rejet de Hollande et du PS !

Je suis certain que communistes, écolos, socialistes sincèrement de gauche n'attendaient que ce que dit Usul : un vrai mouvement rassemblant la gauche, et non une nouvelle chapelle refermée sur elle-même, souvent sectaire, sûre de détenir la Vérité à elle seule et que les autres doivent forcément la rejoindre, puisqu'ils sont tous dans le péché.

Mais oui, continuez à critiquer les autres ! Comme ça, on fera tous moins de 10%, on passera tous pour des c... vis-à-vis du peuple, qui se détournera de TOUS. Aussi bien des "traitres" que des sectaires.

Je suis convaincu qu'on doit arriver à quitter le capitalisme. Mais, sauf les rêveurs d'extrême gauche (qui sont les mouches du coche dans les commentaires, nous éloignant des vraies possibilités de changement en restant dans leurs rêves de Grand Soir soudain...dans 2 siècles), ça ne pourra se faire que progressivement. Et PCF et FI ne sont eux-mêmes que des étapes de cette sortie du capitalisme, car même s'ils arrivaient majoritaires au pouvoir, on sait bien que la France ne deviendra pas pour autant une république socialiste revenant sur le droit de propriété etc. Ce sera en réalité au mieux un réformisme radical (soit en gros...le programme du PS de 1971 !). Ce qui ne serait déjà pas mal.

Et tout comme les gauchistes considèrent FI et PC comme des traitres bourgeois, on a désormais des FI qui considèrent tous ceux qui ne sont pas assez à gauche selon eux comme traitres. On n'en finit pas.

Le vrai problème est que le PS est à chaque fois arrivé en position très majoritaire, écrasante au pouvoir (1981, 1997, 2012). Et que rien ne pouvait à chaque fois entraver son glissement vers la droite.

Après, la retraite, le nucléaire, l'Europe...quand on veut surtout rester dans sa zone de confort, ses certitudes, on trouve toujours à répéter ce qui nous sépare, que ce qui peut nous rassembler. Evidemment, ça suppose de faire des efforts, des concessions (que d'aucuns, purs, appelleront des "compromissions", des "tambouilles"), mais c'est ça, la démocratie. Sinon, c'est prétendre qu'à une toute petite minorité agissante, on peut imposer au peuple le bonheur, si besoin contre lui. Et ça ne marche jamais longtemps.

Après 2017, on avait une occasion unique que la gauche ne soit pas dominée par le PS. A condition qu'elle ne soit pas dominée à son tour par un groupuscule insoumis agissant selon les méthodes et le fonctionnement...de l'extrême-gauche. 

A condition que chaque tendance de gauche, disons de FI à EELV (et "frondeurs") ait sa place, au lieu de cette exigence faite à chacun de rallier FI comme on rallie une église : en se pliant à 100% au programme, à la doctrine déjà élaborée, non modifiable, tel un dogme. Et en fait, à se ralliant à un seul homme, qui continue de tenir FI, non pour un parti avec ses débats, ses congrès, ses votes internes, mais comme ce qu'il a été au début : un mouvement de soutien à sa candidature, et rien d'autre.

Si vous en êtes encore à considérer les sondages comme des prévisions : on est effectivement dans la merde.

Nième Fake News de l'abonné Meta, pas joli-joli !

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Avec 27 % selon les sondeurs....! en mains et outils de campagne, mijotée donc pipée. Considérant que 60%, minimum,.. d'abstentions  sont (hélas! car cela le sert, Macron donc ce et ceux qu'il sert de fait ) devenues la règle; cela fait combien, de supposés...  "gens qui, EUX, pas  "intelligents", au sens humain du terme mais rusés et cyniquement sectaires (depuis 2017 tout le démontre abondamment)  s’abstiennent pas ?  

"Je suis convaincu qu'on doit arriver à quitter le capitalisme. Mais, sauf les rêveurs d'extrême gauche …, ça ne pourra se faire que progressivement."

Total non-sens. Il est l'institution qui règne-gouverne le jeu de l'appropriation-production-échange. En sorte qu'on y est, ou qu'on n'y est pas.

Il n'y a pas de moitié ou de tiers de capitalisme. S'il est, il gouverne nos vies sans partage; s'il n'est pas, c'est un autre fait social total qui le fait.

Une sortie progressive du capitalisme est juste un non-sens. Rappel : il n'y a pas eu de sortie progressive des régimes de capitalisme d'Etat du bloc soviétique. Tout s'est effondré d'un coup, remplacé quasi du jour au lendemain par le "tout-marché" et la guerre des prédateurs pour s'emparer, à titre privé, des gisements de richesse existants (au 1er chef, les ressources minérales de tous ordres), qui, le jour d'avant, étaient encore, en droit, propriété collective. Eh bien: ils ont basculé de richesse collective à richesse privée d'un simple trait de plume.

Et la sortie du capitalisme ne pourra avoir lieu, si elle a jamais lieu, que de la même manière: d'un simple trait de plume. En clair: en décrétant comme nulles les prétentions émises par ces porteurs de titres de richesse.

En aucun cas "progressivement" : ce qui est un non-sens sur échasses pour reprendre un vieux mot....

N’est-ce pas un peu facile de focaliser l’échec à venir sur les candidats uniquement ?

Il ne suffit de pas beaucoup de temps à lire les gens de gauche pour comprendre qu’ils ne sont au final que les représentant d’une réalité bien plus profonde …

Les commentaires ici même sont une bonne illustration non ?

tout à fait d'accord, c'est toujours comme cela en politique, les royalistes légitimistes préférant laisser passer les républicains plutôt que de voir les orléanistes gagner, idem les opportunistes vis à vis des radicaux (Clemenceau / Ferry) ou les socialistes / aux communistes et vive et versa. Le meilleur exemple c'est la fronde contre Mazarin  et cela finit par louis 14 !!!

C'est comme cela que les monarques absolus , ou les napoléon 1 et 3, ou Mussolini, hitler, staline ... ont pu voler le pouvoir et y rester longtemps 

La seule solution que je vois , qui pourrait changer le régime présidentiel, c'est qu'au lieu d'avoir à désigner 1 seul homme ou femme, on puisse voter pour une équipe, un ministère futur. Il y a quand même suffisamment de personnes capables dans ce magma d'adversaires pour en construire un mélange satisfaisant de propositions . Là on aurait peut être une petite idée de la sauce à laquelle nous serions mangé

Trop facile. Mélenchon avait fait le pari que sa candidature,  qui date d'un an, avant tout le monde, allait sédimenter mois après mois un soutien dans l'électorat, et la rendre incontournable. Nulle discussion avec quiconque, pour savoir comment réaliser une majorité à l'Assemblée (FI n'y a qu'un groupe de 18 députés, dont 10 élus de justesse, malgré son score personnel). Nul contact, il allait s'imposer aux autres, en quelque sorte les...soumettre.

Sauf que cette stratégie a échoué. La candidature Mélenchon stagne à 10-11% (si l'on y ajoute arbitrairement les 2% de Roussel - quoique si Roussel se retire, il est peu probable que cette fois je vote pour autant Mélenchon, et nous sommes nombreux dans ce cas). Mais pour autant, ce bloc de 10%...bloque toute la gauche. 

EELV et Générations sont snobés par Mélenchon, et ce dernier rejette toute possibilité de s'entendre avec eux. Pour autant, l'un comme l'autre n'ont guère envie de s'entendre avec le PS, une machine à perdre. Donc, au final, au lieu d'avoir 2 candidats, dont un qui ne pouvait malgré lui se détacher d'un PS décrédibilisé (Hamon), cette fois on a au minimum 3 camps ! Mélenchon (dont le PC, ulcéré par son comportement arrogant, absolutiste, s'est détaché), EELV/Gen, et PS. Lesquels camps se fracturent à leur tour, avec Taubira, Montebourg...

Certes, Hidalgo et Montebourg ont fait la c...rie de ne pas se rapprocher d'EELV, et de finir par discuter business : car à ce stade, ce sont les législatives qui importent. Je ne crois pas que Hidalgo cherche à tout prix un destin présidentiel, mais cherche à sauver le groupe parlementaire PS. J'ignore ce qui s'est produit.

Mais au départ, celui qui a créé ces fissures qui n'en finissent pas de s'agrandir, c'est bien Mélenchon perdu avec ses militants les plus radicalisés dans le rêve qu'il pourrait comme par magie reproduire 2017 en mieux. Ne comprenant pas que 2017 fut un incroyable accident de l'Histoire (mais que face à Macron, il aurait de toutes façons perdu à 40-60).

Le pire est que par son comportement "ça casse ou ça casse" (ou sinon ça casse), il va mettre en danger son propre mouvement. Tandis que le PCF a au moins 8 députés élus largement (qui lui permet l'assurance d'avoir un groupe d'au moins 12 députés avec les ultra-marins, donc ne manque que 3 pour un groupe parlementaire), FI a 10 députés sur 17 élus dans la "marge d'erreur" (souvent moins de 5% d'avance). Si jamais les choses se passent mal, FI pourrait perdre son groupe...ou bien les rares députés FI n'auront d'autre choix que de...se soumettre au groupe parlementaire PC pour exister. Au grand dam de Mélenchon, qui avait espéré l'inverse en 2017.

Et un mouvement politique qui n'a ni groupe parlementaire, ni maires, ni conseillers départementaux, et de très rares conseillers régionaux (et encore : parce que les Insoumis locaux avaient accepté de faire cause commune avec EELV et/ou PC et/ou Générations, contre l'avis de Mélenchon !) n'a aucun avenir. En tout cas, pas plus que le NPA ou LO, qui végètent à 1% chaque, et dont on entend parler tous les 5 ans, avant qu'ils ne retournent dans l'indifférence populaire.

Tant que vous n'aurez pas compris que FI, ce n'est pas l'AeC, mais une machine de guerre uniquement au service d'une ambition (certes louable) de Mélenchon de devenir Président, vous ne comprendrez pas l'impasse inévitable de ce mouvement. Qui décide de choisir tel porte parole ? Qui décide de la ligne à adopter selon l'actualité ? Qui décide que FI doit présenter un candidat ? Les militants FI, suite à des débats, des votes internes ?

Mélenchon, cette fois, n'a même pas recouru à une consultation interne pour se présenter, mais un vague "parrainage citoyen", du reste invérifiable. Les militants FI n'ont pas eu un seul moment leur mot à dire, car qui dit parrainages dit qu'on ne retient que des "oui" (puisqu'il n'existe pas d'anti-parrainages), tandis qu'une consultation aurait très bien pu faire apparaître à FI une minorité plus ou moins grande défavorable à cette candidature lancée en solo. Ou, pire, que très peu des 500 000 Insoumis du départ auraient participé à cette consultation.

Les auteurs de cette vidéo font de la campagne leur fond de commerce, cette vidéo leur permet de toucher leur salaire (combien?) et au final puisque elle n'aide qu'à dézinguer elle leur assure de continuer tranquillement à le toucher. Un peu écœurant mais bon c'est un état d'esprit.

La réalité est que Mélenchon est nettement en tête de tous les candidats qui se revendiquent de gauche et de plus il porte un programme qui recueille l’accord d’une majorité de citoyens. 
M. Mélenchon propose  s’il est qualifié pour le second tour de réunir les forces de gauche pour participer à la victoire . C’est ainsi que la situation se présente à gauche et ne diffère guère va droite d’où une élection ouverte.Souhaitons alors que les électeurs se rendent en nombre aux urnes puisqu’ils seront les vrais décideurs.
Imaginez un instant par des manœuvres non avouables un torpillage de cette réalité vous ne mesurez pas les conséquences pour le pays et aussi pour les partis qui y auraient participé.

Nous ne sommes sans doute pas d'accord concernant la réalité plus profonde (il existe plusieurs angles pour observer la réalité), par contre sur le reste vous avez raison. L'illusion est de croire que la politique peut se résumer à quelques candidats, et il y a quelque chose d'ironique à voir que ce sont les plus remontés (à juste titre) contre le régime présidentiel absolutiste, à la source de cette canditomania, ne voir que Mélenchon comme unique espoir.

Alors certes, ils se réfugient derrière leur programme, du reste excellent, et sur lequel Mélenchon s'est appuyé. Mais c'est là le problème : au lieu que ce programme soit ensuite suivi par une structure ad hoc, à même d'en discuter collectivement, si besoin de l'amender suite à des débats internes, le réactualiser, il est devenu de facto la chose d'un candidat.

Ce programme (Avenir en Commun), désormais figé, est au service d'un candidat, au lieu que ce soit un candidat qui soit au service d'un programme.

Vous dîtes Sacadi "Ce programme (Avenir en Commun), désormais figé, est au service d'un candidat, au lieu que ce soit au service d'un programme"

Vous faîtes erreur, c'est certain.  L'A.E.C. n'est pas figé du tout.  Il évolue constamment.   Par exemple, le parlement de l'Union populaire de la FI, animée par Aurélie Trouvé, ancienne dirigeante d'Attac, ce parlement est chargé d'amender ce programme. 

Ce parlement était composé au départ le 05 décembre dernier de 200 personnes.  Y sont mélangés des FI non en majorité, des Verts (dont un porte-parole de Sandrine Rousseau), des communistes (dont le maire de Stains), des sans parti, des syndicalistes, quelques écrivains, des associatifs (ex. j'ai une copine de ma petite ville en est et qui est militante de base au Secours populaire), etc.   Tout ce monde est là pour enrichir le programme.

D'autre part, il peut être modifié lors d'une négociation pour union de la gauche.  JLM a 2 ou 3 fois demandé à Roussel de venir discuté en lui proposant d'emblée de soumettre le nucléaire à referendum.  Ainsi la FI pourra défendre sa position et le PCF aussi.  Les citoyens décideront.  JLM a aussi fait appel à Jadot de venir discuter.   Non réaction des deux.

Je ne doute pas de votre honnêteté.  Mais comprenez que l'info est importante.  Il serait sympa de reconnaître (ici en réponse) ou de rectifier votre erreur.  

Quant au fait de dire que ce programme soit au service de Mélenchon, chacun comprendra que c'est une maladresse de votre part (je suis gentil).  Il est avant tout au service du peuple Français. 

«Pfizer a-t-il financé la campagne de macron en 2017 ?? »

C’est moi ou le petit fond de complotisme Insoumis commence à remonter sous l’impulsion des embardées du chef dont la personne est sacrée ?

La vrai n’est-elle pas plutôt un financement de Jean-Luc par les surgelés Picard ?

tongue-out

A force de vous persuader avec MDP que Macron est un amateur immature vous allez encore souffrir … comme de croire que la casse de l’hôpital est celle de Macron et non pas un continuum partant du numérus clausus médical il y a 50 ans …c’est aussi cela le problème, les slogans creux dont on finit par se persuader de leur justesse.

Après, il y a lieu de s’interroger un jour sur le nombre de lits de soins intensifs dont le pays à besoin, avant la pandémie cela fonctionnait depuis c’est effectivement compliqué, mais le sujet porte sur … 1000 lits ? Plus ? Moins ?

Ce genre de reflexion qui est largement partagee au sein de lfi ne donne pas envie de voter pour ce candidat.

Ce que dit Vue de Geneves, c'est que Macron n'a pas été le seul à orchestrer la destruction de l'état français, pas que Macron n'a rien fait pour.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

NON!

Peut-être, mais pas seulement.

Par ailleurs, Vue de Genève élude tout ce qui a pu se passer depuis que l'emmerdeur est au pouvoir.

Macron s'était présenté comme une sorte de centriste mélangeant droite modérée et gauche modérée pour, une fois élu par défaut, gouverner très à droite et exclusivement au service des plus riches, quitte à écraser l'immense majorité des français.

S'il y a encore une seule personne se revendiquant de gauche ou même du centre gauche pour voter Macron, elle devra alors en toute objectivité, au vu des 5 années de pouvoir macroniste, se revendiquer ouvertement de droite et cesser de se/nous mentir.

Autant, je comprends qu'on puisse se revendiquer d'une gauche social-démocrate (c'est un point de vue comme un autre), autant il est aberrant de soutenir Macron et de se revendiquer, en même temps, de la gauche social-démocrate.

Macron gouverne très à droite sur l'immense majorité des problématiques. Ne pas le voir relève de l'aveuglement ou du déni.

Le second tour ?

Probablement la campagne officielle — 28 mars ! —, car ce serait dommage de noircir des pixels pour rien.

Pour ce qu’ils sont tenus, les programmes, autant les oublier et écouter ce que les unes, les uns et les autres disent de la fonction présidentielle, cela me semble plus sûr pour opérer un choix, si choix il y a à faire.

Peut être attendent-ils que les différents candidats aient annoncé leur programme, mais pour ça faudrait avoir "tous" les candidats...

a part LFI, on a pas vu grand chose : ah si , double salaire pour les profs...

    

Il faut intégrer que la désunion de la gauche est une chance, une chance de repositionner la vraie gauche sur de réelles convictions de gauche et ce même si les chances d'un quelconque candidat de la gauche n'existent purement et simplement pas...

C'est simple... ceux :

- pour lesquels la ligne c'est : TOUT !... SAUF MÉLENCHON !... Parce que Mélenchon ça va pas être possible...

- qui n'entendent pas orchestrer la nouvelle "idéologie" de l'éco-bonheur du libéralisme de gauche

- que la gauche bobo écolo caviardo d'Hidalgo renvoie au néant politique dégoulinant de bons sentiments

- si parfaitement hostiles aux dégueulasseries pragmatiques des sociaux-traitres qu'ils considèrent que Macron n'est pas de... gauche... alors que... si...

Que tout ce petit monde regarde bien la liste des options proposées et veuille bien considérer que, perdu pour perdu... l'occasion de renforcer massivement une gauche de combat contre une gauche de sensibilités n'est pas aussi idiot que ça... parce que la gauche, indiscutablement, c'était mieux... avant.

    

Ressortir des déclarations de 2002, franchement c'est une blague?

Vous pensez vraiment que c'est pertinent?

Ce qui est certain c'est qu'elle n'est certainement pas la solution.

Oui, un programme pour faire rêver et voter, qui partira à la poubelle dès le soir des législatives, si ce n'est avant.

Un programme avant le pogrom …

Ce commentaire n’engage en aucune façon Mediapart, pas plus que son auteur.

Sinon on reste comme on est en attendant la sainte que dalle

J suis totalement d'accord avec vous, et ça me pose des questions auxquelles je ne trouve pas de réponse.

Pourquoi tous les médias veulent ils absolument sauver le PS?

Pourquoi dès qu'on parle de gauche, on site en premier lieu de PS?

Le LR a remplacé l'UMP qui a remplacé le RPR etc etc. Changer le nom mais jamais l'idée fondatrice du parti. L'individu prime sur le groupe, l'enrichissement personnel prime sur le bien commun.

Au PS c'est le contraire. On garde ad vitam aeternam le nom du parti mais on transforme le contenu sans arrêt pour se rapprocher toujours plus du libéralisme.

Quel est le sens de tout cela et surtout comment ce parti peut il avoir encore du crédit? Il est totalement vidé de tout, d'idées, de programme, d'adhérents, de valeurs sociales...

Ca me dépasse, éclairez moi svp, car il semble que tous les médias soient tétanisés, Médiapart comme les autres, à l'idée de dire qu'il n'y a plus de PS.

La réponse est très simple : quand on fait un choix (politique), on le fait pour des raisons qui nous sembles objectives (individuellement). Donc une fois ce choix établi, on se contraint à n'écouter plus qu'une seule source : notre parti préféré. Quand quelqu'un du parti fait de la merde, il est plus facile de se dire "moi je pense que ce parti c'est le futur, donc c'est une personne qui a merdé", plutôt que de remettre en cause le parti. "Le problème, c'est les autres".

Or les journalistes que nous avons se sont toujours pensé de gauche (et c'est d'ailleurs très intéressant d'écouter leurs arguments : "le PS hérite de Jaures !" Ok, certes, mais ça veut dire quoi ? Faire appel au passé, ça serait pas un peu réac ? Vous auriez pas des vrais arguments ? Genre le CICE, c'est de droite ou de gauche ? Jaures il y avait pensé au CICE ? Non ? Ah mince, on fait comment avec les appels au passé alors ?). Bon, il se trouve que les journalistes, c'est un mauvais exemple, ils ont changé de parti pour aller chez Macron. Mais ils voient toujours dans le PS un idéal de jeunesse, et ils pensent que c'est la gauche (exactement ce qu'ils pensent de Macron aussi). Donc ils disent "non mais on vote pas pour le PS mais oui, le PS c'est à gauche. Enfin c'est comme ça dans mes souvenirs, donc ça doit être vrai".

Pour Mediapart, je pense qu'ils ont pas changé de parti, ils étaient pour le PS, ils y sont restés. Selon les gens du forum, ils ont défendu Macron pendant la campagne 2017 (je sais pas, j'étais pas là), mais depuis que j'y suis, le nombre d'article qui dit que le PS est de gauche est quand même assez important (et le nombre d'article qui dit que Macron n'a pas de jambes gauches aussi).

Bref, les journalistes sont des confusionnistes, qui ne savent plus différencier leur droite de leur gauche, mais qui nous informent quand même, on sait jamais. (et je précise que je pense que Médiapart fait du bon boulot, mois sur Mélenchon et le PS, mais du bon boulot quand même. Les autres... j'ai un peu plus de mal)

Merci. Je pense que ce que vous dîtes est assez juste.

Pour la gauche, la désunion est un moindre mal. Le pire pour elle serait une union factice, pro-européens avec frexiters et partisans de l'économie de marché avec collectivistes maduro-poutiniens... union factice grosse de désillusions bien plus démoralisantes que la défaite annoncée.

Merci pour ta participation. Si par contre tu as des exemples concrets et justifiés, n'hésites pas à les donner, sinon tes commentaires risquent d'être un peu creux.

Eho, c’est pas parce qu’on a rien à dire …

Vous pensez ce que vous voulez Mathieu. Je donne mon opinion c'est tout et je ne ressens pas le besoin de me justifier... et ça me fait plaisir de savoir que 11 abonné-e-s sont d'accord avec moi.

Bonjour,

J'ignorais que USUL était socialiste !

Cordialement

"J'ignorais que USUL était socialiste !"

Peut-être ignorez-vous ce qu'est le socialisme et n'a plus rien à voir avec le PS ?    

Les programmes électoraux, c'est le fond de la poubelle de l'Elysée et de Matignon.

Tant que Mélenchon est le bonaparte de circonscription de LFI, il a en effet pour mandat de... S'il est un jour élu président, son "mandat" ne sera plus exactement celui de LFI. Et celui de LFI ne pèsera plus très lourd dans la balance.

Commentaire sans queue ni tête?? Quel est l’intérêt d’organiser des élections à ce compte là ?

Quel Voyeur Voyant ! Vous avez aussi les n° du Loto ?

Cette approche est simpliste et c'est pour ça que Mélenchon ne fera pas 10% en Avril en y allant tout seul. Pareil pour les 6 autres . Ils doivent se réunir et proposer eux même un candidat. 

Si Mélenchon ne fait pas 10% en mai, ça voudra simplement dire que la vrai gauche est ultra minoritaire en France… Si c’est le cas, la démocratie aura parlé.

Un candidat commun sans programme commun, si vous avez suivi la politique sur les 40 dernières années, vous devriez savoir que ça ne mène nulle part.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

LFI explique et des gens refusent encore de comprendre... On connaît la musique, "vous ne comprenez pas, on va vous expliquer"... Même dans l'opposition ce genre de réflexe, c'est lassant.

Dire que Mélenchon avait un boulevard en 2017, c’est oublier qu’il ressemblait plutôt à Sniper Alley.

Les auteurs de la vidéo présentent leur point de vue mais il ne faut pas oublier qu'ils ont aussi un point aveugle, comme nous tous.

Au moins ne proposent-ils pas d'emmerder, plutôt que d'expliquer...

On prend acte et RV en avril.

(Pas en mai)

Mélenchon et l'AEC sont sociaux-démocrates pur jus.

Faites gaffe, vous allez l’embrouiller.

« Mélenchon et l'AEC sont sociaux-démocrates pur jus. »

C’est sûr que les autres s’autorisent des mélanges de mauvaises fin de soirées, mais c’est leurs électeurs qui ont la gueule de bois.

Sans doute. Mais allez écouter Ludivine Bantigny. Elle dévoile un secret que je préfèrerais ne pas trop ébruiter. Ce n'est pas le centre du sujet de conversation, donc ça peut passer inaperçu. Mais vous comprendrez.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
  • Nouveau
  • 10/01/2022 13:39
  • Par

Acte manqué « melenchon2022.fr » en plein milieu de la vignette de l’émission ?

Les autres, c’est pour beaucoup gauche pauvre tache, potache, potiche, postiche, pétoche ou sympatoche.

Le mantra de LFI est toujours le même : « point de gauche en-deçà de  notre mouvement ». Cette stratégie du ça passe ou ça casse correspondait à la situation de 2017. Aujourd’hui c’est un gros problème, ne serait-ce que pour la survie du mouvement.

Pour te répondre franchement, j’ai toujours voté vert, complètement indifférent à la tête d’affiche du moment. Un engagement sur plusieurs décennies, donc, et qui a fini par donner. Les programmes n’ont qu’une valeur d’intention, mais c’est déjà ça. L’AEC est beau comme un camion, je dis pas. Il manque juste la route pour le faire rouler.

Dans le projet de fédérer les forces politiques à la gauche de Macron, une plateforme sociale et écologique peut réunir l’assentiment de pas mal d’entités différentes.  C’est une architecture de forme nouvelle qui est à construire. Il faut lancer cette dynamique, je ne tiens pas à ce qu’en 2027 on se plante une troisième fois.

Le problème c'est qu'on peut dire la même chose du programme des verts : c'est un beau programme d'intention, uniquement basé sur l'écologie, par contre.

Qu'est-ce qui te fait dire qu'une fois au pouvoir les verts feront ce qu'ils disent. Perso, j'émets beaucoup de réserves d'une part parce qu'il y avait un certain Jean Vincent Placé qui a brillamment accepté une place au gouvernement (là où, au moins Duflot s'est barrée quand elle a vu la droitisation du PS), et d'autre part parce que je me demande sincèrement comment quelqu'un aussi pro-européen que Jadot va faire pour respecter les traités européens ET faire son programme. Et je tiens à souligner que non, je ne suis pas anti-européen (je pense sincèrement qu'il faut une union européenne, mais surtout pas une union ultra libérale européenne), mais que pour le moment, c'est un verrou et un carcan pour la gauche. Et que si jadot attend que les traités européens deviennent favorable à son programme... ... ... il risque fortement de faire une hollande ou une Macron.

Mélenchon et Jadot ont tous les deux une position claire par rapport au jérémiades primaires des unionistes associées¹ : ils ont travaillé, ils ont un programme et ils veulent convaincre. Si les défaitistes et les pleureuses admettaient leur impréparation et soutenaient l’un ou l’autre, cela donnerait déjà un peu plus de perspectives d’union et de victoire.

¹ pluriel majoritaire

Je n’ai pas plus cru aux programmes successifs des verts, en effet. Seulement, leur voix a pris de plus en plus d’importance et leur sensibilité écolo et aussi sociale, féministe, répond aux problèmes actuels.

Le seul programme qui compte, c’est de mettre un pied dans l’ouverture de la porte. Après, plus on est nombreux à la pousser …

"Si les défaitistes et les pleureuses admettaient leur impréparation et soutenaient l’un ou l’autre, cela donnerait déjà un peu plus de perspectives d’union et de victoire."

D'accord avec vous.

Ça ne sert à rien de refaire l'histoire avant une élection, surtout après deux ans de Covid ; même s'il faut tirer des bilans après les élections. 

Il y a clairement 3 sensibilités à gauche : Jadot est le mieux placé des socio-liberaux pro-européens, Mélenchon le mieux placé de la gauche radicale sceptique à l'égard de l'Europe, et il y a un choix important dans la gauche révolutionnaire. 

Bref, en fonction de ses convictions, ce n'est pas difficile de choisir parmi ces différentes options. 

s"UNIR", c'est ne plus respecter son programme. C'est une "traitrise" envers ses sympathisants et ses éventuels électeurs !

Ca résume bien la situation... Et c'est pas faute de ne pas avoir essayé de les réveiller toutes et tous... Mais surtout, ouais, pour sûre, Mélenchon a fait grave le con. Il ne fait confiance à personne ce bourricot....

Je ne pensais pas aux pseudo-socialistes, nounouille, je pensais à tous ceux qui ont été délaissés lors de la décision très autoritaire de rompre avec le Front de Gauche (cela signait la fin du Parti de Gauche). Cette décision était peut-être nécessaire, car le FdG était une machine qui ne fonctionnait pas bien, elle était molle et chacun essayait de tirer la couverture vers lui. C'était une coalition inefficace un peu partout. Mais c'était un réservoir de militants en provenance de nombreuses petites organisations politiques (NPA, associations, libertaires, parfois PCF., en tout une petite dizaine) très actifs sur le terrain. Depuis, tous ces gens là agissent en ordre dispersé. Si la page FI était sans doute utile pour des raisons stratégiques et d'efficacité aux dernières élections, depuis, le succès des 20 %, aurait du s'enchainer sur une nouvelle coalition de la gauche révolutionnaire. Mais Méluche a préféré continuer à faire cavalier seul avec un système "en réseau" où la parole du militant ne compte guère. Il a par conséquent perdu la possibilité de rassembler des personnes très actives et surtout de leur redonner espoir. Comme le dit Uzul, de ses 20 %, il n'a rien fait.

Nombre de gens qui étaient mobilisés avec le Parti de Gauche se sont démobilisés avec la création de FI. Nombre de militants qui étaient mobilisés autour du Front de Gauche n'ont pas voulu rejoindre FI car ils étaient en désaccord avec la méthode. Mélenchon aurait pu les rattraper, car ce sont des militants très efficients sur le terrain des luttes, mais exigeants en terme de démocratie. Maintenant, c'est fichu, ouvrir les vannes maintenant ça signifierait des discussions houleuses en pleine campagne et sous les projecteurs, car il y a beaucoup de ressentiment devant ce grand gâchis.

Hahaha

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
  • Nouveau
  • 10/01/2022 13:56
  • Par

Dans ce spectacle tout est « populaire », la primaire est « populaire », l’Union est « populaire »,  il y a même un parlement « populaire » et une appli pour faire de «l’action populaire » (sic!)… Seul le public n’est pas « populaire », il n’est pas au rdv … mais la critique ne pose jamais la question qui pourtant s’impose: « comment en est-on arrivé là »? Mais que faisaient toutes ces cigales professionnelles au temps chaud lorsque « l’action populaire » n’était pas disponible sur Apple Store mais mouillait les slips de ce pouvoir réfugié derrière sa milice et ses LBD?

La lucidité est préférable à l’incantation. Montrez-nous les réalités sociales Mdp. La réalité n’est pas dans la rubrique des spectacles. Ôtez ce casque de réalité virtuelle qui sied si bien à la sinistre comédie quinquennale et à ses intermittent(e)s du siècle dernier qui n’ont plus rien à vendre… leur bilan est connu, leurs martingales dérisoires.

ils finissent par nous emmerder tous

Une histoire de congélation ? et un peu la pétoche de froisser son public avec une incitation claire à la vaccination peut-être ?

Ou encore sa dernière outrance complotiste pompée honteusement sur le RN ?

Il n’y a que l’embarras du choix !

« un peu la pétoche de froisser son public avec une incitation claire à la vaccination peut-être »

Un peu la prudence plutôt.

Constitution, citoyenneté, égalité (pas pour les étrangers ou les migrants, évidemment), c'est des mesures de lutte contre le covid ? Ah bon. 

  • Nouveau
  • 10/01/2022 14:10
  • Par

Si Méta est contre la primaire populaire, ça veut dire qu’ils sont dans le vrai.

D’abord, pour 2022 c’est plié autant qu’un fil de commentaires sur Mediapart nouvelle version. La droite a le vent en poupe, semaine après semaine  je ne sais pas ce qu’il reste du trou de souris auquel Mélenchon disait croire il y a peu.
D’un autre côté, il faut reconnaître que l’urgence climatique ne bouscule pas les cervelles comme elle l’exige pourtant (je vote vert sans sourciller depuis le déluge au moins, et pensais que les gens se retrouveraient là-dessus pour 2022).

Alors si l’idée d’une « union de la gauche » appartient bien au passé et que n’advient aucune « union climatique »,  je soutiens cette initiative qui appelle à une fédéralisation inédite des forces sociales et écologiques à la gauche de Macron, et à son émergence en 2022, soyons fous - sinon plus probablement à sa construction patiente et à son émergence à la prochaine échéance.

A gauche de Macron, au point où on en est c’est ça qui compte.

Le mariage pour tous, cela n’aide pas ?

c'est pas souvent que vous avez de l'humour smile

J’essaie d’éviter,  nous sommes sur un journal sérieux ici.

Autant rester sur le fond des sujets.

Ok, alors voyons le fond du sujet : pourquoi le mariage pour tous est un sous mariage hétéro ? Avoir la même politique économique que macron (qui est celle de Sarko), est-ce que pour toi c'est une politique de gauche ? La déchéance de nationalité, c'est aussi de gauche ? Le CICE ?

Le mariage entre UMP-FN et LREM-PS ? M'enfin... tout le monde sait que l'union a été dûment consommée le 6 octobre 2020 en la très sainte chapelle du 11, rue des Saussaies, 75008-Paris ↓

LE PEN REÇUE AU MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR : L’EXTRÊME DROITE EST AU POUVOIR - "Personne n'est allé aussi loin" : Macron est une autoroute vers le fascisme -

capture-d-ecran-2022-01-10-a-16-19-04

surprised  Jésus-Marie-Joseph !  surprised

EM est PS ? Ben oui ! ↓...

Emmanuel Macron [emanɥɛl makʁɔ̃], né le 21 décembre 1977 à Amiens (France), est un haut fonctionnaire, banquier d'affaires et homme d'État français. Il est président de la République française depuis le 14 mai 2017.

Sorti de l'École nationale d'administration (ENA) en 2004, il devient inspecteur des finances. En 2007, il est nommé rapporteur adjoint de la commission pour la libération de la croissance française (« commission Attali »). L'année suivante, il rejoint la banque d'affaires Rothschild & Cie, dont il devient associé-gérant en 2010.

Proche du Mouvement des citoyens (MDC) puis membre du Parti socialiste (PS) de 2006 à 2009, il participe à la campagne électorale de François Hollande pour l'élection présidentielle de 2012, qui le nomme après sa victoire secrétaire général adjoint de son cabinet. Alors encore inconnu du grand public, mais réputé pour sa ligne sociale-libérale, Emmanuel Macron devient en 2014 ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique ; en 2015, il fait adopter une loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, dite « loi Macron ». "

Et dans le Macron, tout est bon pour les patrons.

Pour ma part je considère le mariage pour tous comme une véritable avancée sociale, plutôt de gauche.

Un grand merci au PS pour la mise en place et à Madame Taubira pour avoir porté le sujet jusqu’au bout sachant les conditions du moment et ce qu’elle à dû supporter.

Jusqu'en 2019, le CICE (coût : 20 milliards par an) était classé dans ce que les crânes d'oeuf de Bercy nomment "dépenses fiscales", en clair : les "niches fiscales" de la France qui fait la grasse ↓

capture-d-ecran-2022-01-10-a-17-28-59

https://www.fipeco.fr/fiche/Les-dépenses-fiscales

Coût annuel : 90 milliards en 2019, plus du tiers des recettes fiscales nettes de l'État-Medef ! Et comme ça commençait à se savoir, le ministre des niches Edouard Philippe a – ni vu ni connu – fait glisser les milliards de son CICE sous le tapis des "allègements de charges" des grandes entreprises, en clair : les "niches sociales", coût 2019 : 90 milliards selon la Cour des Comptes.

Coût total pour le budget public (APU) des riches assisté.e.s qui ont réussi à se nicher dans le caleçon de Bercy : 90 + 90 = 180 milliards par an !

Bref, il y a du grain à moudre ! Raboter jusqu'à l'os ces dépenses somptuaires permettrait de doubler le budget des hôpitaux... meunier Moscovici, tu dors ?

"J’essaie d’éviter,  nous sommes sur un journal sérieux ici.

Autant rester sur le fond des sujets."

---

oui, j'ai vu aussi que de temps en temps vous touchez le fond smile 

oui,jeanlouislorenzi vous avez raison, Mme Taubira n'a jamais été à gauche, ni de gauche. Elle a été la suppléante de Jean Royer maire de Tours & a voté l'investiture à Balladur. Demandez aux ouvriers de Good year, ils ont tous morflé du ferme sans sursis, alors qu'ils défendaient leur job. C'est 1 sous marin Mc rond ! Jadot à 4% & Hidalgo à 2% ne suffisent pas à endiguer Mélenchon. Taubira est donnée à 4,5% ce qui me semble optimiste, elle avait fait 1 peu + de 2% il y a 20 ans.

Si si … on sait ce qui va se passer 

ae3879ce-b966-4656-81ae-00098afcb731

Bon résumé de la stratégie électorale de mcrond.

Pas très constructif, mais on commence à connaître les limites de ses compétences

Bien vu, comme toujours ! les sondages donnent entre 9 et 13% à Jean Luc Mélenchon; tous nos médias ne reprennent que 9%, vous participez à cette manipulation, vous aussi ?

Dites, vous avez peur de quoi, vous et vos amis courroies de transmissions de vos bon maîtres ?

Si Mélenchon est si bas dans les sondages, pourquoi cet acharnement général de nos médias libres et non faussés ?

Ce ne serait tout de même pas du fait que les personnes que vous faites chuter ne seraient pas les bonnes personnes ?

L'abstention sanction ? Ca fait des années qu'on est sanctionnés parce que la droite gagne les élections grâce à l'abstention à gauche...

Non ! On est au moins deux !

Ouf ! On va créer une secte ...mais attention, c'est moi que je veux être le gourou hein!smile

Ok, dit comme ça je comprends mieux ton commentaire. Et oui, c'est fort probable qu'il y ait une volonté journalistique (mainstream) de faire l'abstention de la gauche. Probablement pour qu'il y a un second tour Droite dure (Macron) vs Extrème-Droite (l'un des deux), histoire de faire voter la gauche "allez, vous voulez pas de l'extrème droite, hein ? hein ? HEIN ?".

On peut toujours rêver mais seule la primaire populaire peut nous sauver du désastre que serait la réélection de macron. méluche et jadote sont deux cons ils refusent dese présenter, en cas de réussite de leur candidatures l'un ou l'autre aurait gagné en légitimité et une place assurée au second tour, mais non ces deux chefs en peau de zébi préfèrent aller au désastre plutôt que de se plier à un vote démocratique. Pour ma part fin janvier j'irai voter pour qui se présentera!!!!

Est-ce que pour toi Taubira est de gauche ? Et Hidalgo ? Et ceci est une vraie question. Parce que j'ai un peu du mal avec un "top" qui mixe la droite et la gauche et qui cherche à s'appeler "union de la gauche"

Elle se décompose et meurt comme après 58. Et elle est en train de renaître avec LFI et l'AEC.

Comme jadis avec le congrès d'Epinay qui avait vu un Mitterrand fonder le PS qui prendra la place de la SFIO dans "l'internationale socialiste", sans avoir jamais été membre de la SFIO ni ne s'être défini comme socialiste. Là, on a un chef, un mouvement en voie d'homogénéisation, un programme et une perspective, devenir à gauche ce que fut jadis le PS, le parti central.

Le programme de l'AEC est un programme réformiste modéré. 

Les gauches peureuses n'ont rien a proposer et leurs leaders sont bien trop occupé avec les télés , leur fric, leur notoriété . 

Ce qui compte c'est de mener grande vie sans travailler et de veiller a ses privilèges .

Et si, dans un monde en décomposition, les politiques de gauches ne voulaient plus du pouvoir? Ce serait une des explication à leur incapacité à s'allier le temps d'une élection.

Qui le veut, ce poste de président de la république? Qui veut être confronté à l'échec, à la haine, qui veut être le capitaine d'un navire dont on sait qu'il va couler dans quelques décennies?

Même les écolos, qui devraient être les mieux informés sur l'effondrement des ressources et la faillite de l'humanité, savent que quoi qu'ils proposent, c'est comme pisser sur un incendie.

Ne restent plus à vouloir ce poste que quelques fous, qui nient l'évidence, ou encore les fascistes qui rêvent du bon vieux temps où ils étaient tout-puissants, le temps que le monde s'écroule.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Ecoutez un peu plus votre cerveau droit, vous verrez qu’il n’est pas forcément réactionnaire …

À gauche du MEDEF.

C'est très mignon d'imaginer que Jadot ou le PS sont à gauche, mais c'est une perte de temps assurée.

Comme de penser que Mélenchon va gagner les élections. Et changer la constitution. Mignon tout plein, attendrissant.

Tiens, vous avez viré Macroniste ?

Je ne lis  ni ne regarde Usul…. Je n ai pas de temps à perdre ni de servir la soupe à macron

« à son projet de constituante qu’il partage avec les écolos et qui devrait rassurer toutes les nuances de la gauche de gauche »

La constituante  n’est qu’un bluff.

pour modifier la constitution , cela implique une révision, donc l’article 11, à l’initiative du président Mélenchon, vote du projet par l’assemblée (admettons ) puis vote conforme du sénat . si vous pensez que le Sénat va accepter de se faire hara kiri.. fin de l’affaire , le président Mélenchon reste ) l’Élysée avec ses pleins pouvoirs présidentiels

 bis repetita on peut critique durement (et à juste titre) le présidentialisme, tant qu’on est dans l’opposition

un certain Mitterrand avait écrit à ce sujet le coup d’état permanent , cela ne l’a pas empêché de profiter ensuite du système !

et quel est le candidat actuel qui considère toujours Mitterrand comme son maitre ?

 

Je suis d'accord avec votre commentaire. Je trouve très étrange que ces gens argumentent en expliquant qu'ils se mettront au service du vainqueur de ce machin. Ce qui montre juste à mon avis qu'ils n'ont aucune vraie conviction. S'ils veulent soutenir un candidat, ils peuvent le faire maintenant pas besoin de primaire trucmuche. Par ailleurs je me suis laisse dire qu'Hidalgo avait fait modifier les statuts du PS pour qu'il n'y ait justement pas de primaire. Ce que ces 3 faux gauches cherchent c'est sans doute plutôt des militants, parce que là maintenant, c'est le grand désert.

Il ne s’agit pas de "modifier" la constitution actuelle.

L’AEC prévoit une Assemblée constituante chargée de rédiger une nouvelle constitution. Celle-ci sera soumise à referendum.

D’où la référence à une VIe République.

Tout A fait d'accord, mais rien n’empêche de s'inscrire pour l'instant A cette primaire et d'y voter melenchon !

"vote conforme du sénat"

Effectivement, c'est important de le savoir. 

question de chiffres (bonjour à Emma Rougegorge si elle passe par là smile)

- certes ce n'est qu'un détail mais j'ai entendu Larrouturou à midi sur France Inter dire qu'il était d'accord à 80% (et non 90) avec Mélenchon et Jadot. Hummm...

- je l'ai entendu dire aussi qu'il voulait vacciner toute la planète et là... j'avoue que je me pose des questions sur son état après 3 jours de grève de la faim smile

- j'ai vu que la dernière vidéo de Raoult sur omicron avait plus de 2,6 millions de... vues

comme je fais partie de ces 2,6 millions d'imbéciles , je sors ... (comme dirait l'autre)

Cet escroc de Raoult donne des "bons points" à JLM ? MDR. C'est pas exactement une bonne nouvelle pour JLM. Il n'est que de voir les amitiés politiques de cette girouette tricheuse.

Quant aux adorateurs de Mitterrand allant jusqu'à faire un caca nerveux devant le rapport pourtant bien édulcoré sur sa responsabilité au Rwanda, j'en connais un, et il n'est plus à Solférino, il s'appelle Mélenchon. Et sa politique est très, très largement inspirée de Mitterrand, il ne s'en cache d'ailleurs nullement.

Escroc, comme vous y allez, même Pascariello ne prononce pas directement le mot...
Mais, savez vous combien de personne en cette Toussaint 2021, on pu pour la première fois se recueillir sur la tombe d'un oncle, d'une cousine, d'un voisin de villégiature décédés en Ehpad entre mars, avril et la Toussaint 2020 ? Combien 50 000, 300 000 plus... ?
Combien de ceux-là, privés d'un dernier hommage à leur mort, ont conscience que pour nombre des 30 000 décès de personnes vivant en Ehpad dans la période, la responsabilité de la gestion de l'épidémie par l’Élysée, le ministre de la santé et leur conseil scientifiques est fortement engagée ?  Combien dirait encore dans les sondages voter pour Macron, si on enquêtait pas uniquement sur la PCR comparée entre Nice et Marseille, ou sur la posologie des traitements anti-tuberculeux à l'AP-HM ?

Tu as raison, le vrai nom c'est charlatan Imposteur qui exploite la crédulité publique. Et, selon Le Monde : "Un blâme avait été infligé au professeur Didier Raoult en première instance par la chambre disciplinaire de l’ordre des médecins de Nouvelle-Aquitaine – instance indépendante du Conseil national. "

Et on peut tout à fait considérer qu'il soit possible de considrérer Raoult comme un charlatan, tout en considérant la gestion de la pandémie de Macron comme nulle. "Les ennemis de mes ennemis sont mes amis", ça marche en math pour se rappeler que "moins * moins = plus", mais c'est beaucoup plus compliqué avec les humains.

Ensuite, le "conseil scientifique", je pense que Macron a fait exprès de créer un truc dont on ne sait rien afin de pouvoir prendre toutes les décisions qu'il (Macron) veut, et pouvoir dire "ah mais c'est pas moi, c'est le conseil scientifique".

Genre les masques :

1) on sait que le coronavirus est transmit par voix orale (le coronavirus n'est pas nouveau. C'est cette forme qui est nouvelle)

2) on sait que le masque est un très bon moyen d'éviter qu'une personne contaminée transmette le virus.

Il est impossible qu'un quelconque scientifique dise que le masque soit inutile (à moins d'être un incompétent, bien entendu). L'explication la plus simple (rasoir d'Okham), est que Macron n'avait plus de masques parce qu'il est libéral (=réduction de la force de l'état au maximum), et qu'il préférait dire "ah mais c'est pas moi c'est les scientifiques" plutôt que de dire qu'il avait fait de la merde (donc mensonge + manipulation).

Faux, charlatanisme, c'était ce à quoi le Spilf et son président superpayé par les labos auraient voulu voir condamné le chef de l'Ihu Méditerranée, mais les juges n'ont pas suivi se contentant  d'un simple blâme pour manque de confraternité...

Et presque aussi sur que si l'on entre un peu dans le détail, vous aurez tout aussi faux, concernant les masques, que l'Oms ne conseillait pas en population générale pour les infections respiratoire par les voies hautes, jusqu'en février 2020.

Comment tu appelles une personne qui fait consommer des médicaments inefficaces à des gens en leur faisant croire que c'est la panacée ? Des charlatans. Et pas besoin d'être je ne sais pas quel médecin pour pouvoir le dire.

Ah mais c'est vrai, quand on n'est pas pro Raoult, on est forcément pro Macron, ou alors on ne boit que les paroles des médecins payés des thunes. Il est impossible qu'on se renseignes par d'autres moyens. Contrairement aux pro Raoult qui n'écoute que Raoult et Perone. La belle paire...

Donc, vos informations et l'analyse que vous en faîtes, vous permettent d'affirmer ce que le magistrat administratif et les médecins assesseurs conseillers ordinaux de la CDPI de Bordeaux ont jugé infondé, à savoir l'accusation de charlatanisme.
Vous accepterez du haut de votre savoir, peut-être de lire ce que Crémieux, l'ami des Afghans et de Martin Hirsch, se doit de reconnaître : https://www.20minutes.fr/sante/3203447-20211222-coronavirus-marseille-prescriptions-hydroxychloroquine-ihu-illegalite-selon-ap-hm
Admettez, que le charlatanisme étant interdit, si prescrire de hydroxychloroquine constituait l'infraction, le médicament ne pourrait être légalement prescrit, comme doit en convenir, un peu contrit, le gentil macroniste Crémieux ;)

le pire, c'est que beaucoup de gens ont accepté et acceptent encore que le gouvernement ait conseillé à des malades du covide de rester à la maison avec du doliprane, alors qu'il est clair que le doliprane ne soigne pas le covide, au point que beaucoup ont attendu le dernier moment pour aller aux urgences, de nombreux malades étant morts dans les 24H ou 48H de leur admission

Et pour ça, qu'a fait le Conseil de l'ordre ?

Qu'est-ce qu'on n'aurait pas entendu s'il n'y avait eu ne serait-ce qu'UN SEUL mort causé par l'HCQ à l'IHU de Marseille ?

  • Nouveau
  • 10/01/2022 14:42
  • Par

c'est bien joli tout ça; mais on va pas se mentir le problème de la gauche c'est pas qu'elle est divisée; la droite/l'extreme-droite le sont tout autant; le problèùe c'est qu'elle représente à tout casser 20/25% des voix. Bref uni ou pas c'est de toute façon mal barré. Et c'est là où on aimerait effectivement la construction d'un projet politique non pas limité aux scrutins mais qui s'inscrit vraiment dans les luttes et dans la durée.

Le problème de ce que vous appelez "la gauche" et dont je ne sais plus trop ce que cela veut dire, ce n'est pas sa division, c'est que presque plus personne n'attend quoi que ce soit de ses composantes. Unies, désunies, ensemble, ou en détail, RAF. On les a subis des années et des années au pouvoir, on a vu, on a donné, ils ont tout pris, c'est bon... Ils sont en ruines, tant pis pour eux. Assemblez des radeaux, cela ne fait pas un bateau qui donne envie de monter à bord, surtout quand on sait où ils nous emmèneront de nouveau.

Je voterai Kazib, ou Poutou, ou Arthaud, dans cet ordre, et rien au second tour, quelle que soit la configuration du second tour. Les élections ne changent jamais rien à part la vie de celles et ceux qui en sortent gagnants. 

IDÉE = une g.p.a , technologie crispr , faisons porter le bébé par une politique qui ne sert a rien (cela ne manque pas ) et hop ! VOILA une belle réunion de la gauche ....

  • Nouveau
  • 10/01/2022 15:05
  • Par

Doc une grande majorité des commentateurs situe son opinion au niveau de " pari turf" . Avec une telle culture politique on en arrive à souhaiter une forte abstention de leur part car , quel pays construire avec des parieurs ?

Les parieurs sont ceux qui jouent, ceux qui prennent la politique pour un jeu et qui ont les moyens de jouer.

Ceux qui agissent en ces termes sont des enfumeurs.

Malheur à ceux qui attendent des élections, des améliorations de leurs conditions de vie.

doNc mieux que des petits juges dans votre genre .....PERSO , J'EN AI PLUS QUE MARRE DES "YAKAFOCONS"......

Ah , touché ! Donc vous êtes un parieur. Pardonnez moi mais je mets le débat politique à un autre niveau et je ne le trouve pas ici aujourd'hui.  J'ajoute que "l'échec pronostiqué de la gauche" est probablement dû à un manque criant de conscience politique,  principalement chez les citoyens concernés au premier chef , c'est à dire les salariés. Je vous suggère de voir  l'analyse du dernier interviewé dans l' excellent reportage sur la mutinerie de la prison de Nancy en 1972 , visible sur Mediapart.

OUI ET NON , voyez vous , a gauche on NOMME les gens !le dernier entretien est celui de Serge_Livrozet dont j'ai 1 livre et son témoignage m'a fait pleurer surtout sa désillusion que je partage .MANQUE DE CONSCIENCE POLITIQUE ,là franchement ,tes propos ressemblent beaucoup a tous ces bobos écolos gauchos LOIN de tous les vrais soucis des dites personne concernées !je résume ,les vrais gauchos sont dans la merde jour après jour et ont BEAUCOUP d'autres pensées vu que la "gauche "récente a passé son temps de pouvoir a les e.....r .les salariés ne sont pas les seuls citoyens concernés .basta ya

  • Nouveau
  • 10/01/2022 15:16
  • Par

En tant qu’électorat de gauche, autant faire comme les candidates et les candidats de gauche, non pas en termes de rendez-vous mais en termes de vote, le manquer tout simplement… voire le redoubler lors des législatives de confirmation de la présidentielle.

(publié en commentaires sur LeMOnde)

Thierry Oiseau @ .. Radio Rêve Veille... 10/01/2022 - 12h28

C'est un autre monde, mais quel malheur !!!

Alors nous pouvons nous estimer encore chanceux ici en France !!!

Signaler un abus

Thierry Oiseau @ .. Radio Rêve Veille... 10/01/2022 - 15h12

L'autre c'est moi. Aimons nous les un.e.s "dans" les ôtres désormais !!! AMEN

Signaler un abus

Thierry Oiseau @ .. Radio Rêve Veille... 10/01/2022 - 15h02

Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre, Ré-inventons l’hospitalité, La liberté n’a pas de frontières… La Cimade

  • Nouveau
  • 10/01/2022 15:31
  • Par

Pour qu'une personnalité de gauche puisse aller aux deuxième tour, il  est mpérativement que Anne Hidalgo retire sa candidature mais aussi celle de son parti car ses 3/4 % de voix empêche aux autres candidats d'accèder au deuxième tour . il en va de même des autres micro-partis.

Tout mantien de leur part sera considère comme un choix implicite du candidat macron.

CQFD

https://youtu.be/gy51lurdhFA     remplacez "manureva " par gauche française....

MDR Et vous croyez impressionner quelqu'un ? J'en ai une autre, "tout candidat qui se sera présenté sans avoir au préalable cherché une convergence programmatique permettant une candidature plus large sera considéré comme un choix implicite du candidat Macron."

smile

Vous n’allez pas refaire le coup des parrainages compliqués à avoir ?

Ou alors Jean-Luc à vraiment réussi à se faire détester de tout le monde !

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Usul & C°, votre suffisance lasse depuis un bon moment. Vacances ?

Ce qui donne du travail aux jeunes c’est surtout une situation économique qui fonctionne bien.

Le reste c’est surtout du blabla.

 © Les ÉCHOS © Les ÉCHOS

Vous embêtez pas ...le DÉNI chez lui est comme celui de son patron .....https://www.universalis.fr/encyclopedie/deni-psychanalyse/

Le bla-bla, vous en êtes la pointe avancée

Sur les questions de richesse/pauvreté, reportez-vous au dernier rapport d'Oxfam, autrement étayé ...

Arrêtez de nous gonfler avec cette union sans queue ni tête. Dans 2 mois, Hidalgo, Montebourg et Taubira ne seront plus que des (mauvais) souvenirs et on aura 5 candidats - MLP, Zemmour, Pécresse, Jadot et JLM - capables de se qualifier au second tour face à Macron. Jamais la compétition n'aura été aussi ouverte.

Pas sur pour JLM! Le barrage par les 500 parrainages sera féroce!

Je ne suis pas un "expert" mais amha ça ferait un sacré foin si JLM ne pouvait pas se présenter !!
 

Le PC ferait-il un barrage actif ??

Oui... ce serait un aveu de faiblesse de macron et son monde, qui n'ont pas besoin de ça.

J'ai ma réponse à ma question sur les parrainages PC (j'avoue qu'elle m'étonne, pour ne pas dire plus), j'ai calé la vidéo à 34:15 :

Parrainages, lutte contre l'abstention : nos propositions © JEAN-LUC MÉLENCHON

Décidément entre Faure et Roussel, pas de quoi être fiers de ce qui fût nos "grands partis de gauche" :-/