Alain Minc cumule conflit d'intérêts et mauvaise foi

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans deux entretiens différents, l'un au site Internet du Point, l'autre au Figaro, Alain Minc et Stéphane Courbit ont démenti, vendredi 5 février, dans des termes presque identiques, les informations de Mediapart sur la grave irrégularité qui marque la procédure de privatisation de la régie publicitaire de France Télévisions. En chœur, ils ont en effet contesté qu'Alain Minc soit en situation de grave conflit d'intérêts. Nous sommes pourtant en mesure de révéler que ces dénégations ne sont pas sincères et qu'Alain Minc, comme nous l'avions révélé, est bel et bien intéressé à la fortune de son client.