Fillon règle son pas de campagne sur celui de Sarkozy

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Poitiers (Vienne), de notre envoyée spéciale.- Comme un air de déjà-vu. Des militants chauffés à blanc qui insultent les journalistes, refusent de leur parler et leur lancent des regards assassins. Des « ah non, pas les médias, y’en a ras-le-bol, trop c’est trop maintenant ». Des « vous, vous êtes une sale race ». Des « c’est de votre faute tout ça ». Jeudi 9 février au soir, au Palais des congrès du Futuroscope, à Poitiers, le meeting de François Fillon a pris des accents de campagne sarkozyste. À son tour empêtré dans les affaires, l’ancien premier ministre a adopté une technique bien connue de ceux qui ont suivi l’ex-chef de l’État lors de la présidentielle de 2012 et plus récemment, lors de la primaire de la droite et du centre : pointer la lumière sur le messager pour mieux obscurcir le message. Et ça marche.