Le scandale Haemonetics, nouvelle affaire du sang

Par

Vingt-cinq ans après l'affaire du sang contaminé, un nouveau scandale, maintenu secret jusqu'ici, menace la transfusion. La firme américaine Haemonetics commercialise des machines défectueuses qui ont causé le décès d'au moins un patient, peut-être des dizaines. Avec la bénédiction des autorités sanitaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 29 mars 2016, au bloc de chirurgie cardiaque du CHU de Bordeaux, un patient de 88 ans est mort de complications vasculaires parce qu’une machine d’autotransfusion, modèle « Cell Saver Elite » fabriqué par la société américaine Haemonetics, est tombée en panne. D’après notre enquête, plusieurs accidents similaires se seraient produits en France au cours des dernières années. Leur nombre exact n’est pas connu mais, selon une estimation raisonnable, ils pourraient se compter par dizaines.