Après la mort de Selom et Matisse, le quartier de Lille-Fives s’interroge sur sa double identité

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lille, de notre envoyé spécial.-  « Pourquoi les jeunes fuient-ils quand ils voient la police ? » Cette question était sur toutes les lèvres lors de la marche blanche organisée le samedi 13 janvier en mémoire de Selom, 20 ans, et Matisse, 17 ans, fauchés par un train le 15 décembre dernier dans le quartier de Fives à Lille.