Ugo Palheta: «Le RN n’est plus une menace abstraite aujourd’hui»

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

Effectivement, merci France Télévisions.. Je me demande ce qui aurait pu passer par la tête de ceux qui ont eu l’idée d’un tel duo. Bravo, c’est ça la démocratie alors?

Merci à Cyril et monsyllabique

Bravo a France 2 quel honte deux fachos sur un plateau. Comme je n'ai pas de télé alors aucune chance de regardé cela.

la le pen devrais faire attention que darmain lui propose pas de coucher ensemble. Sur le plateau qui vont être derrières ces deux fachos. Castaner, cioti 

 

Voici un bilan de l'action du pouvoir actuel.

Quel adjectif vous vient à l'esprit pour qualifier ce bilan ?

1) Voici comment le pouvoir traite les opposants politiques:

http://lemurjaune.fr/

 

2) Fichage ethnique et politique des français:

 

https://fr.sputniknews.com/france/202002271043137683-la-gendarmerie-peut-desormais-ficher-ethniquement-et-politiquement-les-francais/

https://twitter.com/Thinker_View/status/1260205104839438338

 

 

3) Menace sur les journalistes:

 

https://www.lefigaro.fr/elections/municipales/a-marseille-le-candidat-lrem-derape-face-a-un-journaliste-je-vais-te-mettre-la-tete-dans-le-cul-20200212

 

 

 

4) Un médecin  est intervenu sur Radio Shalom pour dire qu’il refusait que la mort soit son métier:

https://twitter.com/GilbertCollard/status/1245686073096839168

 

https://www.vidal.fr/actualites/24580/rivotril_clonazepam_et_paracetamol_injectables_utilisation_derogatoire_dans_le_cadre_de_la_covid_19/#COVID19

 

5) Voila comment dans la France de Macron on décide de la mort d’un homme.

Ceci rappelle la sélection des gens à la descente du train au siècle dernier: ceux qui vont à droite, ceux qui vont à gauche..

 

https://twitter.com/tprincedelamour/status/1246083421979521025

Ce monsieur de 79 ans atteint du #COVID19, qui parle et est parfaitement lucide, ne le sait pas encore mais il va mourir: décision a été prise de stopper ses soins en réanimation et de ne pas l'intuber. Ainsi meurt-on, en 2020, en France: "meilleur système de santé du monde”…

 

https://www.youtube.com/watch?v=V-mEDFk8o3E

Dr Serge Rader - "On achève nos personnes âgées dans les ehpad par sédation Rivotril”

 

6) On laisse mourir les personnes agées dans les EPHAD sous prétexte qu’il n’y aurait plus assez de place en réanimation :

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/video-covid-19-on-a-abrege-les-souffrances-des-gens-j-appelle-ca-l-euthanasie-s-indigne-une-medecin-d-ehpad-public_4183593.html

https://lemediaen442.fr/des-soignantes-en-ehpad-temoignent-sur-france-3-on-nous-a-demande-deuthanasier-les-personnes-agees-malades/

 

7) https://www.mediapart.fr/journal/france/160420/pour-des-banderoles-au-balcon-la-police-domicile

À Paris, Marseille et Caen, des habitants confinés ont reçu la visite de policiers parce qu’une banderole à connotation politique décorait leur fenêtre. Selon les cas, ils ont exigé son retrait ou demandé des précisions sur leurs « revendications ».

Dites donc, il vous a fallu du temps pour renoncer enfin à regarder France 2...

wink désormais en zappant cette chaîne n'apparait plus. J'avoue qu'une demie-heure par jour, entre une heure et deux heures du mat', je zappe. Bon, d'accord, c'est pas bien.

laughingwinksmile

Le RN EST au pouvoir.

On tente de nous préparer au vote Macron pour la finale de 2022... Mais Macron, Le Pen ce sont des querelles d'egos au sein du même courant.

Macron c'est Le Pen en pire, Le Pen c'est Macron en pire.

A chacun, de choisir autrement! 

cool TSMLP. cool 

Donc Macron ? Bon, vous avez du bol, vous, votre candidat est au pouvoir.

Si Marine le Pen est élue, ne vous inquiétez pas, elle n'a qu'à changer de nom : Manuelle Le cron !

Non, vous n'avez pas compris ( et vous ne suivez pas les orientations pôl de vos co-abonnés... cool) !, TSMLP =  ToutSaufMacronLePen

Je me demande si le RN ce n’est pas la gauche du macronisme

Se mettre raccord avec la nouvelle pensée unique politiquement correcte ?

Ni Marine Macron, ni Emmanuel Le Penski…

obelix

laughinglaughing

laughinglaughing

  • Nouveau
  • 10/02/2021 19:07
  • Par

Posez-vous la question de pourquoi nous en sommes là , la dite gauche et le PS et papa MITTERRAND en porte une lourde responsabilité , ce serpent qui critiquait tant De Gaulle la fameux coup d'état permanent , MITTERRAND n'a rien changé au contraire il s'est servi de la 5ème et a permis au FN devenu RN de croître comme cette gauche caviar et sans scrupules .

Les gauches extrême nous ont conduit là et ce n'est pas fini !

Un peu confus, là. Vous critiquez Mitterrand de n'être pas allé assez loin (exact), dont assez peu "gauche extrême", et vous finissez par dire que les gauches extrêmes nous ont conduit là. A part le gauchiste Mitterrand, balançant des cocktails Molotov, quand est-ce que la gauche extrême a dominé l'appareil d'Etat pour nous conduire là ? Sous Jospin-DSK, ou bien sous Valls-Hollande-Macron ?

Le néolibéralisme mondialisé nous a conduit où nous en sommes. Ce n'est pas un hasard si l'extrême-droite a repris du poil de la bête une décennie après la généralisation du néolibéralisme dans le monde. Et le tort du PS, à commencer par Mitterrand, est de s'être lâchement soumis à ce néolibéralisme, allant jusqu'à créer une forme de "néolibéralisme de gauche", qui est une contradiction dans les termes.

Et l'on pourrait dire que les Démocrates US comme Clinton ou même Obama ont annoncé Trump : mais justement, parce qu'ils ne se sont pas conduit en politiques de gauche, encore moins d'extrême-gauche. Même s'il faudrait analyser le cadre US différemment que le cadre hexagonal. Hollande n'a fait que passer le témoin entre Sarkozy et Macron, avec juste quelques mesurettes de gauche, plutôt sur le terrain sociétal (mariage pour tous) que sur le terrain économique.

Mitterrand l'homme qui a demandé et obtenu la francisque de Pétain, "gauche extrême" ? 

Houla... c'est pas ce qu'on appelle un délire, ça ?

Psssst ! Mitterand est mort depuis plus de vingt ans. Ah, oui, je sais, ça fait un choc, vous qui devez regarder chaque soir sous votre lit pour voir s'il n'y est pas caché, mais… Et puis ce n'est pas comme si depuis, on avait eu plus de vingt ans de droite. Le petit, là, Sarkozy… Ah, s'il avait été élu, ce serait une autre histoire…

C’est bien ce genre d’amalgame qui continue à faire sombrer la gauche.

Certains commencent à le voir et essaient d’en sortir en se rappelant quelques principes.

J’imagine que les autres vont continuer dans le populisme habituel, puis ensuite venir se plaindre du résultat...

9dbda00e-6803-4423-bcbc-3b198642c820

Quelque peu exagéré. Je préfère le propos du sociologue interviewé, qui dit que Macron a commencé comme Delort, et terminé comme Sarko. Si Le Pen arrive au pouvoir, vous réaliserez quand même une différence. Certes, moins de nature que de degré, mais elle existe encore.

Macron est néolibéral décomplexé, est prêt à draguer cet électorat populaire conservateur pour conserver le pouvoir, mais pour continuer une politique néolibérale dure. Le RN se fout des questions économiques (le capitalisme lui va bien, peu importe sa forme, ultra, néo voire même keynésien), ce qui importe est son racisme viscéral. On ne peut prétendre que Macron EST raciste, ou même qu'il mène une politique raciste.

Il est plus exact de dire que Macron, loin de se présenter comme rempart au RN, en est le meilleur tremplin. Il est lui-même en train de saboter les dernières digues.

Je suis ravie que  cette différence vous concerne dans votre vie de tous les jours, mais nous sommes nombreux à supporter l'absence de différence.

Quant au capitalisme, entre ML et EM, il n'y a guère de différence : la soupe est BONNE, non ?

On peut toujours chercher un différence ou deux ; pour ce qui les concerne c'est surtout la ressemblance qui prime : le chèque et rien d'autre.

***** Merci !

On ne peut prétendre que Macron EST raciste

Lorsque Macron parle des gens "qui ne sont RIEN", il est à la racine du racisme : il est profondément convaincu que les êtres humains ne sont pas égaux en dignité. Certains, les riches, les puissants, comptent, d'autres, les travailleurs incapables de s'enrichir, ne sont rien.

Le racisme par lui-même n'existe plus chez les gens instruits. C'était une superstition, et elle est dissipée. JM Le Pen admirait Omar Bongo. Marine Le Pen est fan de Nettanyahou. Les seuls antisémites véritables que je connais sont des pro israéliens fanatiques. Il y a des ge,s d'origine africaine et des juifs parmi les responsables du RN.

Le racisme et l'antisémitisme n'existent plus qu'à l'état des traces. Ce qui existe ne vaut pas mieux, c'est la religion du plus fort. C'est ... le darwinisme social : si quelqu'un est en haut, c'est que c'est sa place. Si quelqu'un est en bas, de même. Que les puissants écrasent les faibles, c'est bien, c'est la loi de la nature.

Et sur ce terrain, Macron et Le Pen sont indiscernables.

Macron, comme Le Pen, et Le Pen, comme Macron nous présentent et nous promettent un capitalisme "avec du sang sur les griffes et sur les dents," comme dit René Silverman, dirigeant de la gauche du Labour (voir sa déclaration sur mon blog).

 

Ben alors, !ça devrait vous mettre en joie, non ? Après vingt ans (voir plus) de drouâte au pouvoir ?

La seule différence, ce sont les crâne rasés au bras tendus (siiiiii politiquement corrects) lâchés dans les rues avec la certitude de pouvoir faire ce qu'ils veulent pour faire régner l'ORDRE, sous le regard attendri de nos fliques…

M'enfin, lorsque Macron disait "un boxeur gitan ne parle pas comme ça", c'était le doublé, racisme de classe et racisme tout court. Sans que ça choque qui que ce soit.

Merci Jean-Pierre

Pas besoin de "philosopher" longtemps sur le sujet. Il suffit de vivre en ruralité profonde pour comprendre que MLP sera la prochaine (première undecided ? ) Présidente de la République. Même état d'esprit (si,si, il y a un état d'esprit) que dans les banlieues. Les philosophes et autres intellectuels(elles) remplis de certitudes auront l'occasion d'écrire de "bons" bouquins sur l'arrivée de MLP et le FN / RN au pouvoir ! Bel exemple au hasard. Nicolas Hulot, un parmi tant d'autres, ce matin chez Bourdin....Qu'est-ce qui revient donner des leçons celui-là ? La dernière fois qu'on l'a vu il était entrain de "chialer" au micro de France-Inter ! C'est ce genre de type qui va empêcher le RN de conquérir l’Élysée ?

Et si, au lieu de s’obstiner à se faire avoir à chaque échéance électorale (“ou la la il faut faire barrage au FN”), on ne devrait pas finalement se résigner à passer par la case FN au pouvoir (comme Trump aux USA), pour mieux les dégager après, une fois pour toutes ? En mettant tout en œuvre pour limiter la casse. 
Parce que les alternatives à la longue font au final encore plus de dégâts, semble-t-il...

Non merci.

Le côté laxatif du RN ne me tente pas du tout !

une fois pour toute ?  ...

sauf que du coup après un éventuel intermède fn , le premier "centriste" venu passera pour un humaniste social , avant que sa politique de droite en décille quelques électeurs , et on aura perdu encore des années et des années  .
 

Exact. Un peu le syndrome Trump. La peur de voir l'extrême-droite reconfirmé un deuxième mandat pousserait les gens à élire n'importe qui susceptible de le battre. Il ne faut pas oublier l'aspect fanatisant de l'extrême-droite, comme justement le phénomène Trump le montre.

Après 2016, tout le monde pensait que l'électorat républicain allait rapidement exploser, entre modérés et extrémistes populistes. C'est le contraire qui s'est produit, avec le meilleur score jamais atteint pour un candidat républicain en 2020 ! Et toujours 75% des électeurs républicains qui croient (ou...font mine de croire ?) que les élections ont été truquées.

Cet électorat conservateur, enivré par l'odeur du sang de l'intolérance, s'est radicalisé. Ce dont il avait un peu honte, et refoulait (racisme, égoïsme), il finit par en être fier. Et cela fait glisser le curseur de l'opinion plus à droite, où les Américains progressistes en sont juste à se battre pour ce qui semblait acquis ici ou là (droit à avorter, droit des immigrés etc).

Donc, ils se farcissent Biden, le seul dont on pensait qu'il était sûr de battre Trump. Et même comme ça, c'est passé en fait de justesse : 7 millions de voix d'avance, mais guère plus de 50 000 voix dans 4 Etats-swing, qui ont fait la victoire (Géorgie, Nevada, Wisconsin, Arizona). Des Etats qui auraient été probablement perdus par Sanders voire Warren, qui sont souvent moins populaires dans ces Etats-là (mais au plan national, ils auraient peut-être eu eux aussi 7 millions de voix d'avance).

Encore, pour l'instant, Biden semble ne pas se conduire trop mal. Mais derrière Trump, le seul fait de remonter une ou deux marches après en avoir dégringolé dix apparaît comme une grande victoire.

Et encore ! Aux USA, Trump a été pas mal bridé par le jeu des institutions, bloquées et injustes par certains côtés, mais qui empêchent un Président d'être tout puissant. En France, un Président  est tout, il est le roi, l'empereur. Il a même à sa disposition permanente l'article 16 (pleins pouvoirs, dont il n'a pas besoin de justifier l'activation, sinon pour la forme). Le Président concentre en France le pouvoir exécutif (le PM est juste un paillasson), le pouvoir législatif (les lois sont préparées par Kohler & co, les députés sont là pour appuyer là où on leur  dit de faire), et une partie non négligeable du pouvoir judiciaire (le Parquet des affaires pénales, cher à EDM).

Le Pen au pouvoir, sans doute avec le soutien d'une tranche LR ralliés pour faire bonne mesure (dont...Darmanin, Wauquiez, Retailleau...), on se rapprocherait rapidement d'une situation à la hongroise ou à la polonaise : une sorte de "trappe au néofascisme" (ou à son cousin proche l'illibéralisme), dont on sort difficilement.

Votre raisonnement se tient et j’ai aussi pensé à comparer ce scenario avec ce qui s’est passé aux USA. Mais nous avons quand même plus de chances de voir un vrai candidat de gauche l’emporter apres une parenthese RN. A condition que pendant le mandat RN la gauche s’emploie à bosser, à résister et à s’unir pour proposer une voie de sortie crédible. Entre Trump et n’importe quel candidat d’alternance il y a une énorme différence par défaut. Par contre entre RN et la droite, voire le centre, les différences s’effacent tellement que c’est la gauche qui pourrait apparaitre comme la seule vraie alternative. Ce qui me fait penser qu’à certaines conditions la gauche pourrait gagner plus facilement après un mandat désastreux de RN qu’après l’ «en même temps » de Macron. Surtout étant donné que maintenant elle n’est pas prête pour les prochaines élections de toute manière.

Et puis, il y aurait sans doute une cohabitation (on pourrait même s’attendre à un raz-de-marée anti RN), ça animerait quand même un peu la vie politique, ferait bosser les députés d’opposition et briderait le RN dans une certaine mesure.

Mais qu’est-ce qui peut bien vous faire imaginer que la gauche puisse faire mieux que des dernières années ?

Je suis ... perplexe ...

Je ne sais pas, un électrochoc, la honte d’avoir foiré à ce point et pendant si longtemps, peut-être aussi un changement générationnel... Mais au fond votre pessimisme à l’égard de la gauche actuelle n’est pas infondé, je dois bien l’admettre.

On n'a pas à "passer par la case RN", on y est. Il faut passer par la case "unité des progressistes et des humanistes".

dont on sort difficilement.

Nous y sommes, et en effet, sauf à réaliser l'unité des progressistes et des humanistes , nous en sortirons difficilement.

Des hordes au crâne rasé, au bras tendu lâchés dans les rues avec assurance de l'impunité, ça vous attire ? Et une fois au pouvoir, difficile de les en faire décrocher, surtout avec nos médias suce-fafs qui rivaliseront de servilité…

Lorsqu'elle s'y croyait encore, la Le Penski a déclaré vouloir dissoudre le Sénat pour s'arroger le législatif (le législatif et l'exécutif entre les mêmes mains, ça porte un nom, lequel déjà ?) et vouloir "déporter" quiconque ne pensait pas correctement. Certes dans le silence assourdissant de nos médias suce-fafs…

La dégager? et, comme ça, par un vote?

Mais le pays en prendrait un coup pour au moins une décennie. Vous sous-estimez la malfaisance de l'extrême-droite car dès qu'elle est en place elle s'arroge tous les pouvoirs sans scrupule ni aucune pudeur démocratique. En quelques jours tout serait boulversé. En plus, dans notre pays actuellement, elle pourrait compter sur pas mal de soutiens dans l'armée, la police...voire des forces économiques du fait de sa position pro-capitaliste (avec elle le patronat n'a rien à craindre).

Préservons nos enfants et petits-enfants de ce  malheur en leur expliquant ce qu'est l'enfer de la haine institutionnalisée des autres quand ils pensent différemment.

  • Nouveau
  • 10/02/2021 19:44
  • Par

Je vous propose un peu de bon sens et de hauteur afin de  changer votre manière de voir les choses...SVP, ne prenez pas ces paroles au pied de la lettre, prenez un peu de hauteur et de profondeur, merci :

https://www.youtube.com/watch?v=stQuVI879yI

 

Mélenchon n’a pas besoin qu’on le déteste, il est assez grand et particulièrement expérimenté pour préparer lui même sa prochaine raclée électorale.

Ce n’est quand même pas bien compliqué de lire les commentaires ici même de gens de gauche qui rejettent sa candidature, non ?

Non, je les voix pas les commentaires. Je pense que vous êtes bien isolé dans votre petite haine recuite à l'égard de LFI.

En parlant de raclée, celle du Ps et des verts va être pas mal aussi, sans parler d'hidalgo, un petit 4%...

La question n'est pas celle d'une candidature, en espérant un ralliement de tous les autres, contraints de voter utile. C'est ce qu'a fait Macron. Résultat, il a certes eu 60% de l'Assemblée, et 100% du pouvoir - mais aucune légitimité politique, car il n'avait été choisi que par 24% des exprimés, les autres s'étant rabattu sur lui au 2nd tour uniquement pour empêcher Le Pen.

Or j'ai bien peur qu'un Mélenchon, un Piolle, un Montebourg (pour ne prendre que les principaux noms cités à gauche) se retrouveraient dans la même galère : qualifiés avec 24%, peut-être élus face à Le Pen, ils risqueraient de ne pas avoir une majorité à l'Assemblée (290 députés quand même). Parce que, au lieu de construire une alternative commune crédible, ils auraient utilisé le 1° tour de la présidentielle comme une sorte de primaires pour se départager, chacun essayant à tout prix de se démarquer du voisin.

Ce n'est pas comme ça qu'on réalise ensuite une force majoritaire. On a eu finalement ce problème en 2017, même si Mélenchon n'y est pour rien, ni vraiment Hamon : Hollande a foutu la pagaille à gauche jusqu'au bout (primaire socialiste tenu au tout dernier moment, trop tard ensuite pour des ententes au sein de la grande gauche - et il est vrai, des investitures PS pour les députés qui étaient inacceptables).

Il faut d'abord qu'on s'entende à gauche, puis, avec cette force (qui pourrait aller de FI et PC à Génération.s, voire EELV), imposer au PS de venir en appoint, afin d'avoir une force majoritaire. Croire qu'on pourrait gagner par un coup de bol, celui qui a manqué en 2017, me paraît, disons, audacieux.

Enfin, si Mélenchon est élu, admettons qu'il fasse un raz-de-marée à l'Assemblée. Le but est bien de changer la V°, et de rendre notamment l'Assemblée mieux représentative (proportionnelle intégrale, par exemple), non ? Voire (j'espère) d'en finir avec ce régime présidentiel ? Je doute que lors de nouvelles élections, des députés, FI fasse 50% de scrutins à elle seule (plus de 20 millions de voix). Ce qui signifie que, pour continuer de gouverner, il faudra bien que FI s'entende avec d'autres forces de gauche pour constituer une majorité.

Donc, le plus logique est de commencer maintenant : constituer un arc majoritaire à gauche. En essayant de faire la part des choses : si les traitres du PS sont cette fois en minorité dans cette plateforme collective, ils ne pourront pas faire ce qu'ils ont fait jusqu'ici, à mépriser la gauche dans leurs dérives droitières successives. Mais il faut se presser, car le courant social démocrate tendance socio-libéral est en train de renaître, et pourrait de nouveau dominer (écraser) la gauche dans son ensemble.

"et maintenant Mediapart qui s’y met...". En l'occurrence certainement pas, sinon ce n'était pas Ugo Palheta qu'il fallait inviter. 

Pour le moment Mélenchon est en effet le seul candidat de gauche, puisqu'il est le seul déclaré. Est-il le seul valable ? On peut en discuter, mais le fait est que sans LFI en 2017 la gauche française serait probablement aujourd'hui dans le même état que la gauche italienne. Ceux qui prétendent faire mieux en 2022 que Mélenchon sont ceux qui en 2017 ont fait 6%. De quoi demeurer dubitatif, d'autant que personne ne perçoit la dynamique que les porterait du fait d'un nouveau projet que tout le monde ignore. Ça calme l'enthousiasme pour les Jadot, Hidalgo and co.

La situation tout le monde l'a sous les yeux. La gauche est actuellement, comme d'ailleurs déjà en 2017, aux environs de 30%. Insuffisant pour gagner et surtout pour gouverner. Le "fascisme" (mais, je ne dirais pas exactement les choses ainsi) est désormais un peu plus qu'une simple possibilité, et il n'y a pas de martingale électorale salvatrice à notre disposition qui nous offrirait une dynamique magique. S'il ne sert donc à rien de hurler à l'unité de la gauche, il est encore moins utile de bouffer du Mélenchon à chaque commentaire. Il faut passer à l'offensive sur le terrain social, et mener un travail de conviction sur des propositions concrètes qui permettent d'engager le débat politique au-delà d'une brochette de militants. C'est ce qu'a commencé (ou continue) à faire la France Insoumise. Il serait vraiment mal venu de le lui reprocher.

Ou préparer à acter que ça y est, la Le Penski, et donc Arnault, Bolloré, etc, est déjà au pouvoir, c'est bon, c'est plié ?

Un marchepied?

Il n'aura pas fallu pousser beaucoup pour que gilets jaunes et indigèno-racialistes fassent la courte échelle.

C'est un tapis rouge.

des "indigéno-racisalistes"...c'est quoi du zemmour ?

le concept qui n'a aucun sens.

Perso connais pas.

Mets au moins des guillemets

Ben jusqu'à récemment, il n'y avait que les "lepeno-zemmouristes" qui te renvoyaient en  Afrique ou au Coran en fonction de ta mélamine sans que tu ne leur aies rien demandé.

Aujourd'hui, il y a les décoloniaux, les indigénistes et les racialistes. Le Pen & cie n'ont plus qu'à se baisser pour ramasser.

J'ai comme l'impression que vous ne savez pas du tout de quoi vous parlez.

La mélamine, c'est quoi donc que ça? Ah, d'accord.(les ébénistes sont furieux, et ça se comprend, et lambricistes portent plinthe !)wink

Ce n'est qu'une impression, ne sachant pas à qui vous parlez, mais vous avez raison: j'ai écrit mélamine au lieu de mélanine et ça complique la compréhension.

Quand le peuple se fait bombarder sa race, vous croyez qu'il a le mode d'emploi en langue sociologique?

Bon, si c'est estampillé "Le peuple", c'est bon , allez, circulez.

Signé : gendarme ès sociolinguistique.

Mouais... c'est tout c'que t'as?

Il y a 20 ou 30% de lepénistes dédiabolisés.

Ajoutez 20 ou 30 % pour qui le racialisme dédiabolisé rend le monde plus simple à comprendre.

C'est le peuple qui vote.

Nous sachons !

Dites-moi, que les choses soient claires monsieur le peuple,

êtes-vous en train d'affirmer:

«les décoloniaux+ les indigénistes + les racialistes = le racisme ordinaire»?

Vous semblez ne pas saisir que les indigénistes n'appellent pas à un retour de l'indigénat.

Que les institutions soient racialisées, semble vous laisser de marbre.

Que la colonisation promette encore de nombreux fruits, semble vous échapper.

Ne serait-ce pas vous qui aimez par dessus tout la simplicité?

Je n'ai jamais prétendu représenter le peuple, je pense avoir le droit d'en parler autant que n'importe qui et peu s'en privent.

J'étais très proche du mouvement indigéniste dès sa genèse et jusqu'en 2009 où il était déjà insupportablement raciste (et antisémite), autant que le CRAN.

Le "racisme anti-blanc" n'a jamais été mon problème, s'il faut le préciser. Nous, on est loin de l'apartheid parisien et toutes nos familles sont ordinairement métissées. Les grands parents ont fait la guerre d'Algérie des deux cotés. Le pote qui fait des blackfaces aux soirées costumées, c'est pour faire rire ses gosses et sa femme, qui sont noirs et pas lui...  Ici, je ne connais pas de racisme institutionnel, on est diplômé, élu ou fonctionnaire visiblement issu des minorités sans réel problème de racisme. On connait la discrimination à l'embauche parfois, au logement souvent. C'est le marché, pas l'institution et on fait ce qu'on peut, quitte à faire de la discrimination positive quand on a un logement à louer ou à vendre, ou qu'on embauche un étudiant.

Ici, c'est Roubaix, Lille Sud/Moulins. A Roubaix, ce n'est pas la droite qui a pris la ville, c'est les communautaristes qui la lui ont offerte.

Ce nouveau racisme ordinaire que nous subissons de plus en plus depuis une dizaine d'années, celui qui nous essentialise de visu à une identité ethnique ou religieuse, c'est celui là. Celui où tu ne peux pas te raciser sans raciser les autres mais où tu peux te faire croire que tu n'es pas raciste avec des précautions sémantiques pour écarter le concept de "race biologique".

Cela n'existe pas, la "race biologique". Même chez les animaux c'est une construction humaine, et il n'y a que le présupposé bienveillant/malveillant qui distinguent racisme et racialisme. Mais, dans les faits, c'est toujours une question de point de vue.

Alors oui, je l'affirme:

Décoloniaux+ indigénistes + racialistes  ajoutent au racisme ordinaire qui ne s'en porte pas plus mal...

Et l'addition va tomber.

Vous paierez votre part ?

«J'étais très proche du mouvement indigéniste dès sa genèse et jusqu'en 2009 où il était déjà insupportablement raciste (et antisémite), autant que le CRAN.»

Ok, rien qu'en lisant cette phrase, je dois, je suis obligé de m'incliner.cry

Au moins, avouer que je n'ai jamais, même approché, un "indigéniste".

Vous, vous semblez nous dire que vous en avez même sûrement touché du bout des doigts.

Et que ce truc était déjà insupportablement raciste et antisémite en 2009. On comprend que ça a dû empirer en douze années de radicalisation. C'est devenu pire que "insupportablement raciste et antisémite". On a des difficultés à imaginer.

Bref, et cela sans sarcasme, ni mauvaise foi, il serait intéressant que vous nous donniez des détails de votre expérience auprès de ce monstre.

Il s'agirait même pour vous d'un devoir de salubrité publique, car voyez-vous, je pense que je ne suis pas seul à m'être fait une idée complètement faussée de l'indigénisme. Quel naïf ai-je pu être de ne pas comprendre que c'était-là essentialisation, exclusion, assignation... ? J'ai même à un moment cru que, si je n'avais pu toucher du doigt un véritable indigéniste, ce n'était pas grave puisque, par naïveté, je pensais pouvoir en devenir un moi-même, simplement en adhérant à leur slogans, à leurs manifestes, aux textes universitaires qui sous-tendent tout cela... une spirale infernale de l'endoctrinement... Fanon... Guillaumin... Glissant... Chamoiseau...

J'ai donc manqué de peu de devenir un monstre, et c'est vous Sylvain à qui je dois mon salut. Maintenant, que je suis sauvé, je n'en réclame pas moins plus de détail, s'il vous plaît.

Vous qui en avez vu de près, ça ressemble à quoi finalement?

Ok, je te laisse te finir tout seul.

Ok, je te laisse te finir tout seul.

Qu'est-ce que ça veut dire?

Vous nous dites que ces courants souvent mis à la Une de médiapart (décolonialisme notamment) seraient des monstruosités et le justifiez par votre expérience vécue.

Que pouvons-nous opposer à votre vécu?   rien

Par conséquent, nous vous prions de détailler ce vécu pour nous permettre d'en connaître. N'est-ce pas légitime?

J'aurais bien demandé à Meta de faire un résumé mais le sujet est important. Je préfère l'écouter moi même en personne personnellement. wink

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
  • Nouveau
  • 10/02/2021 19:59
  • Par

La loi scélérate "Séparatisme" est le dernier avatar de l'offensive réactionnaire pour mettre la France au pas RN/LR-LREM.

lepenrecuepardarmanin

APPEL A SIGNER LA PETITION CONTRE LA LOI SEPARATISME

"Et si la loi séparatisme dissimulait en réalité une loi anti-association ?" - Cet appel a été lancé à l’initiative des membres de la Coalition pour les libertés associativespétition ICI

Les avis, même à gauche, sont visiblement un peu plus nuancés que vous sur le sujet ...

5f20fea6-06d4-4172-b5ba-4aafb346c018

qu'est ce que vous ne comprenez pas dans le mot "partagée" .

Je n'ai pas sonné les macronards, que je sache... Puisque vous êtes là, je vous confie la mission de leur porter ce message en forme de chanson :

Chanson historique de France : La complainte des nazis, 1944 © TheSiteofRyanThomas

Bonne nuit, très cher.

Le vrai problème est que la Macronie surfe de manière démagogique sur de réelles problématiques. Il n'y a pas un "séparatisme" (qui supposerait, à en croire le terme, que tout un pan de la population voudrait à tout prix se "séparer" de la France), mais des conduites anti-républicaines inacceptables de la part d'une petite minorité, mais bruyante et agissante - et susceptible, dans un climat de racisme diffus, de séduire d'autres gens à suivre cette pente de l'intégrisme.

Pourquoi ce texte ne s'est-il pas appelé "lutte contre les intégrismes" (y compris catholiques, juifs, bouddhistes ou autres) ? On avait peur de gêner Sens Commun, un électorat visé par Macron ? Dans le choix des termes, par séparatisme on cherche la confusion entre une origine ethnique générale, et un choix de toute cette "communauté" de se séparer.

Quand Darmanin parle de cette loi, il ne vise pas réellement ce 0.3% maxi de la population qui voudrait imposer tout ou partie de la charia, à la manière de la loi interne au sein de communautés asiatiques. Il vise bien l'ensemble des musulmans. Comment comprenez-vous quand il s'étouffe presque à la vue  des rayons "communautaires" des supermarchés ? C'est du séparatisme ? Sachant que les Juifs s'approvisionnent également dans ce type de rayons "communautaires"  (et les poivrots adeptes de la foi de Bacchus dans le rayon communautaire des boutanches de rouge), il parle juste des intégristes, seuls à se ravitailler dans ces no-go-zones de supermarchés ?

A ce que je crois comprendre, Buffet veut utiliser ce texte, dont elle sait qu'il passerade toutes manières, pour faire avancer certaines problématiques pour les femmes. Car sans aller à parler de "soumission" (un fantasme européen auto-centré), il est clair que dans ces communautés pauvres, souvent issus de sociétés traditionnelles plus que religieuse, il existe des problèmes dans l'égalité hommes-femmes. Il serait vain de le nier. Ou de se voiler la face par une simple interdiction de celui-ci, qui n'est pas le vrai problème posé.

Rappelons que c'est une féministe convaincue. Après, on peut discuter de son choix réformiste de composer avec un texte, d'origine ignoble dans ses intentions, afin de glisser de petits pas pour la société, de grands pas pour les femmes concernées. Mais c'est loin d'être une reconnaissance de la validité du texte dans son ensemble.

Je trouve aussi que l’avis de MG Buffet est intéressant car il est assez rare de voir des responsables politiques de la vraie gauche de gauche prendre ce point vue.

Et je ne vois pas très bien pourquoi la question serait réservée aux féministes, notre ami lecteur Gabas devrait tout à faire être capable de saisir ces aspects.

 Pour citer l’article :

« Constructive lors des débats, la députée de Seine-Saint-Denis se distingue de la ligne de Jean-Luc Mélenchon ou Clémentine Autain (La France insoumise) en ne déclarant pas cette loi comme stigmatisante pour les musulmans, mais nécessaire« 

Et donc ? https://www.youtube.com/watch?v=GnBA6VW7HsI

T'inquiète ! Le ménage macron-lepen a repris l'affaire.

APPEL A SIGNER LA PETITION CONTRE LA LOI SEPARATISME

Signataires

- Associations : APPUII, Action Droit des Musulmans, Anticor, Alliance citoyenne, Attac France, Centre de Recherche et d’Information pour le Développement (CRID), Collectif des Associations Citoyennes (CAC), Combat Monsanto, Coordination nationale Pas sans Nous
Fédération des Arts de la Rue, France Nature Environnement (FNE), Greenpeace, Groupe d’information et de soutien des immigré·es (Gisti), IPAM, Immigration Développement Démocratie (IDD), La Quadrature du Net, Mouvement Roosevelt France, ReAct !, Le réseau Sortir du nucléaire, Ritimo, Syndicat de la magistrature, Syndicat des avocats de France, VoxPublic

- Universitaires : Julia Cagé (professeure adjointe au département d’Économie de Sciences Po Paris), Serge Slama (professeur de droit public, Université Grenoble-Alpes), Marie-Hélène Bacque (professeure d’études urbaines, Université Paris-Nanterre), Romain Badouard (enseignant et chercheur en sciences de l’information et en communication, Université Paris II Panthéon-Assas, CARISM et Institut Français de Presse), Guillaume Gourgue (enseignant et chercheur en science politique, Université Lyon 2, Laboratoire TRIANGLE), Marion Carrel (professeure de sociologie, Université de Lille-CeRIES), Karel Yon (chercheur en sociologie, CNRS, Université Paris Nanterre et CERAPS (Université de Lille)), Marwan Mohammed (chercheur en sociologie, CNRS), Stéphanie Hennette-Vauchez (professeure de droit à l’université Paris Nanterre et directrice du Centre de recherches et d’études sur les droits fondamentaux), Julien Talpin (chercheur en Sciences politiques, CNRS), Vanessa Codaccioni (maîtresse de Conférence en science politique à l’université Paris 8), Jean-Louis Laville (professeur du Conservatoire national des arts et métiers et chercheur au Lise (CNRS-Cnam)), Marie-Laure Basilien-Gainche (professeure de droit public, Université Jean Moulin Lyon 3 - membre honoraire de l’Institut Universitaire de France, membre de l’Institut des Migrations), Sébastien Milleville (maître de conférences en droit privé, Université Grenoble Alpes), Charles-André Dubreuil (professeur de droit public, Université Clermont-Auvergne), Diane Roman (professeure à l’Ecole de droit de la Sorbonne)

- Avocat.es : Nabila Asmane, Nabil Boudi, Vincent Brengarth, William Bourdon, Emmanuel Daoud, Jérôme Karsenti, Raphaël Kempf, Adélaïde Jacquin, Stéphane Maugendre, Jeanne Sulzer

«Car sans aller à parler de "soumission" (un fantasme européen auto-centré), il est clair que dans ces communautés pauvres, souvent issus de sociétés traditionnelles plus que religieuse, il existe des problèmes dans l'égalité hommes-femmes. Il serait vain de le nier. Ou de se voiler la face par une simple interdiction de celui-ci, qui n'est pas le vrai problème posé.» (je surligne)

Hè! Charles-Edouard Saccadi, tu sais ce qu'elles te disent les communautés pauvres?yell

 

c'est le journal de droite qui sépare autain mélenchon de buffet dans ses commentaires ...

 ... mais dans l'action parlementaire par exemple ce journal cite le fait que buffet veut profiter de cette loi pour que les femmes de polygame ne perdent pas leur droit de séjour  .. et bien mélenchon et autain soutiennent aussi cette proposition !
 

Les rayons communautaires comprenaient le cacher. Et curieusement, la médiacrature n'a pas relevé le côté antisémite de sa déclaration…

Y en a marre de voir toujours les mêmes fachos sur toutes les chaînes de télé a croire qu’ils n’existent pas d’autres partis politiques ou alors les autres partis font peur aux milliardaires 

Sous botte de la France rance, pour être informé, il faut se brancher sur Radio Londres... smile

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Le fascisme est le fruit du pourrissement des systèmes capitalistes lorsqu’il est confronté  à des crises sociales, économiques et financières qu’ils ont eux mêmes créé.

Macron avec son faux-nez de centriste est en réalité un employé de la caste financière qui choisit et impose les gouvernements depuis des lustres et plus précisément dès la fin de l’épuration et la collaboration des industriels et des élites oubliée. 
Il n’a qu’une seule mission : finaliser la destruction du contrat social issu du CNR et permettre d’imposer une Europe aux forts accents teutons, dirigés par des financiers et libérés de toutes les contraintes démocratiques, simagrées électorales et faux débats n’ayant pour seul objectif que de faire perdurer l’illusion pour les riens apeurés.

Macron a accompli son ouvrage, mécaniquement, brutalement et sans aucun sentiment, usant de tous les artifices que lui donne la 5ème république et d’une propagande intense des médias, même si pour certains à leurs corps défendants.

La classe des riches qui l’a imposé, ses employeurs, ont parfaitement compris que le factotum était grillé, usé et n’ira certainement pas plus loin que ce premier mandat. La pression sur le système global monte et pour garantir sa survie, les actionnaires dans l’ombre n’ont pas le choix ... imposer un pouvoir autoritaire, lui donner tous les outils de la répression avant son arrivée et lui faire tenir le rôle du méchant que les gogos dégageront au final au profit d’un nouveau Macron ...

Le seul risque c’est le dérapage fasciste incontrôlé, le mort de trop, qui provoque une explosion sociale sans précédent et un renversement de la table.
Toutefois la probabilité reste faible en regard d’une population fortement touchée par le syndrome du larbin, qui est traversé de peurs de toutes nature, de la crainte du déclassement à l’effroi devant les étrangers surtout musulmans en passant par celle du virus mutant des qu’on l’oublie. 

Je ne parlerais pas du syndrome du larbin (qui d'entre nous est prêt à perdre son boulot pour défendre ses idées ?), mais de résignation, et de soumission à l'idéologie dominante. Notre formation pro-capitalisme commence de bonne heure dès l'enfance, nous vivons dans un monde dominé par les puissants, et il faut une sacrée dose de personnalité (ou une bonne éducation familiale - je n'ai aucune personnalité) pour y échapper.

Il faut savoir lire les infos annoncées au JT, dans les débats, par des experts, des éditorialistes, avec un cerveau "normal", formaté par le capitalisme généralisé, le "gouvernement naturel des hommes". En général, certains d'entre nous savent opposer un recul critique, déceler les pièges de l'info. Beaucoup, non. Cet endoctrinement est très bien fait, faisant passer le grossier endoctrinement soviétique pour une parfaite rigolade de cour d'école. La plupart des gens se rendent incapables de prendre de la distance face à un flot d'infos habilement orientées.

Les journalistes ne mentent même pas, sinon par omission ! Il leur suffit de présenter l'éclairage de ces infos comme le seul possible, le seul légitime. Les autres éclairages, qui ont quand même droit de cité ici ou là, pluralisme de façade oblige, sont présentés de manière presque subliminale comme déviant, hétérodoxe, sinon farfelus. Au fond, c'est la traduction du TINA de cette brave Iron Margareth (There Is No Alternative). "Que voulez-vous, c'est comme ça et pas autrement et l'on n'y peut rien" - sauf les politiques qui s'en mettent plein les fouilles, les fonctionnaires tous des planqués, les chômeurs tous des fainéants, les zimmigrés tous des...

En fait, pour espérer convaincre les gens, il faudrait arriver à extirper les médias de ce piège. Mais pour cela...il faudrait arriver au pouvoir ! Donc, sans doute, dans un premier temps, serrer les dents, être plus minimaliste, un compromis qui ne dérive pas en compromission. La frontière est mince, et incertaine. L'exemple ci-dessus de Marie-Georges Buffet, rappelé par notre vaillant camarade Meta (qu'il en soit mille fois remercié ;-)) le montre. Où poser la limite ? Pas de réponse définitive. Arriver à ne jamais perdre de vue le but final, mais savoir qu'il faut parfois ne pas attaquer l'ennemi de front, tout en composant avec les rivaux.

Enfin un peu de nuance... J'apprécie ce Saccadi là, qui serre les fesses... euh non ! Les dents! Oui, bon ben, pas larbin quoi.

D'accord avec vous sur les médias toussa toussa.

 

  • Nouveau
  • 10/02/2021 20:41
  • Par

merci pour cette émission, et j'ai une question plus légère : "où trouver le sweat bernie du journaliste ?" merci 

J'ai bien entendu monsieur Palheta proconcer nombre de fois les mots "néolibéral" et "néolibéralisme" mais l'analyse de la société qui sous-tend le discours reste une bonne vieille découpe de la société sur un modèle plus ou moins marxien sans mise à jour. De même pour la définition du fascisme inchangée malgré quelques précautions oratoires.n

Cela amène par exemple à ce pléonasme d'un gouvernement Macron "néolibéral autoritaire".

Il aurait par ailleurs été intéressant de développer l'impact sur le futur et particulier la manière dont la politique du président et du gouvernement font le lit du Rassemblement National.

Et cela pointe la difficulté esquissée en fin de la première partie de la vidéo de la difficulté de la gauche à formuler une alternative. La carence de prise e compte du néolibéralisme  y serait-elle pour quelque chose?

 

"néolibéral autoritaire" n'est nullement un pléonasme. L'Allemagne est à fond néolibérale (et même à l'origine de l'ordolibéralisme, où l'Etat se met pleinement au service du monde du business), on ne peut dire que ce pays soit autoritaire. Idem la Scandinavie, le Portugal, l'Italie, le Canada etc.

La France de Macron dérive dans l'autoritarisme, parce que c'est la "logique" des institutions de la V° : une forme de présidentialisme absolutiste, où un type décide de tout, sans jamais craindre la sanction populaire durant 5 ans. Il peut bien faire le contraire de ce pourquoi il a été élu, son socle électoral peut bien être inférieur au quart des inscrits, il détient 100% des manettes. Même à 20% de popularité (Hollande).

Encore, a minima, même des gens comme Sarko-Iznogoud (qui a pris la place du Calife el Chiracsah) ou Hollande, ayant une longue carrière politique d'élus de terrain, issus de partis ayant une forte implantation nationale, avaient un minimum de retenue : ils n'abusaient pas exagérément des institutions gaulliennes taillées aux ambitions autoritaires du Général (dans ma famille, on le traitait de dictateur élu). Mais Macron, issu de la "société sauvage" plus que civile du monde du business, n'a pas de ces pudeurs de gazelle. Un pouvoir absolu, c'est fait pour être utilisé, et à donf'.

Et comme il ne cherche nullement à sauver les apparences de quelques négociations (où l'on fait semblant de céder de ci de là quelques concessions préparées à l'avance aux opposants ou aux syndicats), il n'est jamais arrivé à avoir la légitimité politique nécessaire à sa majorité légale - en fait, il n'a jamais essayé, pensant que la brutalité politique, puis policière,  remplaçait avantageusement cette légitimité manquante.

Après, il est certain que le néolibéralisme, qui va à l'encontre des intérêts objectifs du plus grand nombre, et qui accentue les conflits dans une concurrence sauvage effrénée de chacun contre tous, porte à terme en lui les germes de l'autoritarisme, s'il est mal géré - comme on gère des "ressources humaines". Mais ce n'est pas non plus une fatalité.

Ce qui n'empêche que le néolibéralisme mène à tout, à condition d'en sortir.

« Je suis un libéral. La nouvelle réalité de demain, répétons-le, sera capitaliste. La vraie histoire du capitalisme ne commence que maintenant. Le socialisme n’a plus une chance de s’imposer. Il s’agit de choisir entre un passé presque mort et des possibilités illimitées d’avenir... Il faut abolir l’Etat collectiviste, tel que la guerre nous l’a transmis, par la nécessité des choses, et revenir à l’Etat manchestérien. » (Benito Mussolini, premier discours au Parlement italien, 21 juin 1921)

Qu’est ce que le fascisme ? selon Mussolini

Citons aussi comme bel exemple réussi les Pays-Bas.

 

MERCI  GABAS !

Cela me fait bien marrer en tout cas.

Tous les cinq ans on nous fait le coup du FN-RN qui va passer...et on tombe dedans à bras raccourcis.

MLP ne passera jamais au second tour.

Elle n'a aucune crédibilité.

Elle n'a aucun cadre dans son parti pour exercer le pouvoir.

C'est la base, il faut des conseillers techniques dans les ministères, des relais au parlement, etc...

Le FN-RN n'a rien de tout cela. C'est un parti amateur qui ne sait même pas gérer les importants financements qu'il a eu et se retrouve toujours en déficit.

C'est un beau mirage politico médiatique pour faire réélire Macrote sur un fauteuil et faire taire toutes oppositions, vendre des espaces publicitaires.

Déçu que Mediapart s'y mette aussi, sans exercer un minimum de distance critique.

La vraie et seule question qu'il faut se poser c'est celle de l'émergence d'un futur trump/bolsonora/salvini/orban français.

Il/elle est en embuscade et attends son heure : 2027.

Est ce que cela sera un homme ? Une femme...une certaine Marion.

Mais le RN a toute la médiacrature suce-fafs aux ordres du bloc bourgeois derrière lui…

Je lutte et milite contre le FN depuis mon plus jeune âge et continuerai jusqu’à ma dernière goute de sang.

Évidemment les Darmanin, Macron, Chirac et consorts flirtent avec cette idéologie par démagogie électoraliste.

MAIS, il faut vraiment être un petit bourge ne connaissant pas la réalité de la vie en zone périphérique pour nier qu’il y a un problème d’assimilation/intégration etc...avec une partie de personnes originaires du Maghreb et de l’Afrique sub saharienne. Les islamofachistes, indigénistes etc...surfant sur ce terreau (pauvreté, racisme généralisé dans la société française, exclusion des populations définies ci-dessus etc...).

Abonné à Mediapart pour la qualité journalistique des enquêtes, je trouve Mediapart très complaisant avec les islamistes, théorie de l’excuse au détriment des victimes immédiates. Très prude pour décrire des réalités des quartiers pauvres : violences, insécurité, incivismes continuels, mafias etc... Bien sûr cela n’a rien avoir avec l’ADN, ni la culture. La preuve de très nombreuses personnes de ces origines sont des gens très bien. Mediapart et les bobos se font bien plaisir mais au final cela fait à mon sens très clairement le jeu du FN...

Arrêtez de nier certains problèmes que pointe le FN c’est la première arme pour lutter contre le Fhaine...

Pace Salute 

Le vrai problème des quartiers, ce n'est pas la religion, ce n'est pas l'origine ethnique : c'est la pauvreté et l'exclusion. J'ai vécu toute ma jeunesse en cité hlm (et j'y rends visite encore aujourd'hui). A l'époque, il n'y avait presque que des "blancos" (dont des immigrés Espagnols, Polonais etc), et maxi 10% de Maghrébins (mais plutôt ceux de la 1° génération). Et des problèmes, des incivilités, des vols, des attaques, des bagarres, voire parfois des meurtres, ça ne manquait pas ! Notre cité était "le" quartier urbain à éviter. Mais les Maghrébins n'étaient pas dans le coup.

Aujourd'hui, cette cité, "envahie" par les Maghrébins (les Turcs, etc), est bien plus tranquille ! En banlieue de grande ville, il en va certes autrement (j'ai un peu vécu à Grenoble, pas si loin de la Villeneuve), mais là encore, c'est avant tout un problème de pauvreté, à quoi s'ajoute depuis 40 ans le chômage (qui frappe encore plus "ces" gens), et bien sûr le racisme.

Je ne dis pas qu'il faut dire "oh, les pauvres chéris, faut bien qu'ils cassent tout puisqu'on les persécute !". Chacun reste responsable de ses actes. Mais avant de faire chorus avec l'extrême-droite, il faut se poser la question du pourquoi. Et se mettre globalement à la place de ces gens. Dont la plupart sont les premières victimes de quelques bandes.

Logements délabrés, services publics absents (le 93 fait partie des dépts français qui ont le moins de services publics, rapporté à la population - peut-être même le top one), chômage énorme (allez trouver un job en vous appelant Mohammed, quand 15 "de souche" attendent aussi pour le seul emploi disponible !). Du coup, oui, les plus idiots se laissent aller à des petits trafics minables - mais dans la cité de ma jeunesse, c'était certains de mes camarades d'école, bien blancs de peau, qui en faisaient autant ! Je peux vous dire que la vie était dure, je m'en rends compte aujourd'hui.

Imaginez que ces gens bénéficient en priorité des rares emplois disponibles, à la place de prolétaires pâlichons. Que ces derniers soient moqués pour leur couleur de peau cachet d'aspirine, harcelés par la police. Vous verriez l'inverse se produire. Parce que le problème est avant tout SOCIAL. Ayant eu des agents (opérateurs, on dit aujourd'hui) Maghrébins (bien insérés en général), je n'en ai jamais vu un qui soit tire-au-flanc ni voleur ni incivique ni etc. Certains suivaient les préceptes de leur religion, sans faire ch... personne. C'est le statut de pauvre qui crée en partie le statut de désintégré dans la société.

Et ce n'est pas en se disant "oh, le RN a bien compris le problème, dommage qu'ils aillent un peu trop loin" qu'on va améliorer les choses. Parce que eux se foutent complètement de la question sociale, aussi bien pour les colorés que pour les "souchards" - vu qu'un patriote prolo est l'ami du patriote patron. Au contraire, ils se font un malin plaisir de surfer sur ces problèmes posés par un abandon social, pour nourrir leur intolérance sur le dos de boucs émissaires.

Et lutter contre le RN suppose de lutter, arc-bouté, sur cette question sociale, avant de tomber dans le piège qu'ils nous tendent. Car eux ne visent pas réellement le petit voyou, le petit incivil, ni même l'intégriste : ils visent le basané, le black, Français ou non, croyant ou non, intégré ou non.

Ah ah ah

Le discours réaction typique truffé d'approximations et de généralités.

C'est toujours de la faute des autres...que vous désignez nommément, dans l'ordre:

1) les personnes originaires du maghreb...les arabes quoi...appelons un chat un chat.

Le racisme ordinaire qui remonte au moyen âge.

2) l'afrique subsaharienne...les noirs quoi. Oula la les affreux...

3) les islamo fachistes, le concept qui n'a aucun sens. Est fasciste celui qui l'emploi.

4) les indigéniste qui osent dire que la colonisation c'était pas bien...

On rajoute qui....???

Bon désabonnez vous de médiapart, vous n'avez rien à y faire.

Vous serez plus à l'aise à VA et sur le Figaro où se trouvent vos congénères haineux....

Et arrêtez de militer contre le FN RN....adhérez. Avec vos approximations intellectuelles vous y serez comme un poisson dans l'eau.

:)

 

 

 

 

 

 

 

Quand tu te fait mépriser humilier insulter frapper incarcérer provoquer par toutes ces immondes administrations en robe et en uniforme tu te dis que t'es dans un état en guerre et la seule façon de sauver ta peau c'est le maquis le marché parallèle et parfois les armes. Voilà la réalité.

Peut-être que t'as pas fais de GAV ou de prison pour ne pas savoir que le passage en cellule ou au tribunal c'est une expérience qui choc et endurcie et tu comprends que le temps de la marelle c'est fini.

Tu dis que tu luttes contre le RN mais tu reprends exactement leur discours assimilationniste. L'assimilation c'est une arnaque, on a pas à s'assimiler (quoi que ça veuille dire) pour avoir les mêmes droits que tout le monde. Même les sans-papiers ont droit à la dignité d'ailleurs.

Si pour être assimiler il faut respecter la loi commençons pas les tribunaux et les FDO qui violent nos droits allègrement.

Et pour les tribunaux c'est encore plus vicieux car ils prétendent qu'on est pas capable de comprendre leur jargon alors qu'on comprend très bien qu'on se prend des grosses douilles. Quand en plus de nombreuses lois se contredisent entre elles c'est trop facile de prendre ce qui les arrange pour nous racketter et nous incarcérer. C'est un business pour eux et c'est toujours les même qui trinquent.

Je veux pas te fâcher camarade mais les "problèmes" que pointe le RN sont déjà très largement relayés par le service public ou les chaînes d'info en continue comme le prouve ce débat de demain entre Darmanin et Le Pen sur Fr2, c'est justement notre sujet de préoccupation, nous n'arrivons plus à faire entendre notre voix, celle de tous les oubliés de la 5ème.

Bonjour neanj seruaj

Je vous trouve plutôt agressif envers Georges83. Certes les 4 points que vous soulevez semblent nous montrer que les idées d'extrême droite lui ont parasité le cerveau, (sinon les idées, au moins le vocabulaire), mais...

"Je lutte et milite contre le FN depuis mon plus jeune âge et continuerai jusqu’à ma dernière goute de sang." nous dit-il...

Je pense qu'il serait plus prudent de l'inviter à raconter sa vraie vie plutôt que de le caser dans la case brune juste parce qu'il parle mal.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

100% d’accord avec Saccadi!

Neanj la tolérance n’a pas l’air de t’étouffer. Toujours facile de se faire plaisir avec des jugements définitifs, intransigeants, insultants. D’expérience Ce n’est en réalité que le signe d’une faible adhésion à ses propres arguments. Les jusqueboutistes sont souvent les premiers à retourner leurs vestes et filer Fhaine...

Pace et Salute 

 

Georges 83 est un troll....Il se fait passer pour un anti fn avec un discours fn

faut pas tomber dans le panneau.

Malheureusement la fachosphère vient passer des têtes ici :)

Marrant, ce sont les gens comme vous, qui font dans leur froc devant TF1, qui venaient m'expliquer doctement que MA banlieue, où je vivais depuis 15 ans, était une "zone de non droit". Nous sachons !

Il n'y a qu'à voir la guerre qu'ils mènent contre les salauds de pauvres dans leurs mairies !

"Je suis pas raciste, MAIS." "Je suis contre le FN mais Marine c'est la plus belle, la plus grande, la plus forte". On commence à connaître…

capture-decran-2014-03-27-a-21-24-37-3

  • Nouveau
  • 10/02/2021 22:20
  • Par

Rire !... Ce qui signifie que jusqu'à maintenant certains criaient "au loup" pour rien ?... Pardon... pour une abstraction ?...

Et comme ça marche moins à force, évidemment... 

N’inversez pas les rôles ! Il faut comprendre que le fanatisme islamiste et la violence  prospèrent  sur le racisme, la pauvreté et la discrimination...comme les dictatures autoritaires au moyen Orient ont fait le lit des fanatiques. les RN et leurs fayots (la droite par exemple et certains laicards extrémistes) nourrissent ce fanatisme en stigmatisant systématiquement les musulmans et en aggravant le sentiment d’aliénation de ces populations. Le FN et la Lepenisation des esprits ne font que diviser. La laïcité est dévoyée et utilisée comme un paravent pour masquer le racisme primaire de ces politiciens hypocrites. En fait beaucoup  de ces politiciens détestent les Arabes (en autres) - et n’ont jamais été gênés de parquer les immigrés dans des ghettos pour mieux les rendre invisibles. La fameuse loi du séparatisme ne fera qu’aggraver cette fracture mais c’est le but en réalité.
NB. Je connais les banlieues ou j’ai travaillé pendant des années.  

  • Nouveau
  • 11/02/2021 00:03
  • Par

La milice ne donne plus autant de coups de bâton par contre les prunes ça y va :

Couvre-feu. Des clients verbalisés à 18 h 06 à la caisse d’un Franprix à Paris

« Plus personne ne sort, tout le monde sera verbalisé »

135 balles c'est une véritable assommoir pour les smicards

Bonsoir papa *bisous* On mange quoi ce soir ?

Un bon bol d'air... Ha bah non... sealed

Par contre, 500 "premiers de cordée" ont pu venir des 4 coins de la France en plein confinement fêter Halloween dans une villa du sud sans qu'on vienne les embêter en dépit de nombreuses plaintes des riverains…

  • Nouveau
  • 11/02/2021 01:10
  • Par

Excellente émission ce soir. Excellent prestation de Ugo Palheta. Merci à Mediapart et à Mathieu de l'avoir invité. Cela fait du bien d'entendre quelqu'un dire, pour une fois, ce que l'on pense.

AH LES SALAUDS © RidanMusic

Gilets jaune - Aux Armes Citoyens (Melissmell) © Coyote Girl

  • Nouveau
  • 11/02/2021 02:00
  • Par

Et ce qui ce passe en Inde, ce n'est pas la preuve que tout un peuple peut encore se révolter ?

Moi, je voterai MLP dès 2022 pour être sûr de mettre toutes les chances de mon côté pour m'en débarrasser le plus rapidement possible.

MODI et LEPEN seront mis à terre mais si l'Inde peut encore espérer y arriver pacifiquement, la France n'évitera sans doute pas les morts et le sang .

Pourquoi ce silence assourdissant sur cette révolution en marche indienne ?

 

Il ne faut pas oublier l'aspect fanatisant de l'extrême-droite, comme justement le phénomène Trump le montre.

Parce que nos libéraux ne seraient pas des fanatiques du marché libre et non faussé sauf lorsqu'il faut sauver les miches des banquiers ?

La France de Macron dérive dans l'autoritarisme, parce que c'est la "logique" des institutions de la V° : une forme de présidentialisme absolutiste, où un type décide de tout, sans jamais craindre la sanction populaire durant 5 ans

Vous appelez comment ce type de pressions politiques ?

À Paris, Marseille et Caen, des habitants confinés ont reçu la visite de policiers parce qu’une banderole à connotation politique décorait leur fenêtre. Selon les cas, ils ont exigé son retrait ou demandé des précisions sur leurs « revendications ».

 Faire des nuances entre l'autoritarisme et dérive autoritaire m semble poser un  voile sur une réalité par convenance parce que l'on aurait honte de notre inaction.

Quand à la peur du FN avant les présidentielles c'est une instrumentalisation afin de conditionner à bien voter . Le score électoral est toujours en deçà comme en 2017 des sondages précédents. Enfin je ne vois pas pourquoi en prenant une métaphore pandémique je deviendrais un électeur n'ayant que le choix entre la peste brune et le choléra libéral . Il en existe un troisième qu'ils se démerdent et donc mettre en échec cette manipulation. en préparant une plate forme de gouvernement pour les législatives avec accord de désistement systématiques .

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Posons-nous la question du pourquoi nous en sommes là.

Toutes les trahisons d’une soi-disant gauche arrivée au pouvoir en 1981, puis de 2012 à 2017, n’auraient-elles pas eu une influence sur certains électeurs, provoquant dégout pour la classe politique et pour des élections dont les résultats sont toujours sans répercussion sur la politique économique et sociale du pays éternellement en faveur des plus riches et des plus privilégiés.

Depuis 20 ans les politiques ont agi comme des branquignols et voici le résultat.

L'incompétence cède le pas à la  magouille.

Vite du neuf mais je ne me propose pas j'ai 92 ans.

Pourquoi dire que Michel Onfray serait un propagandiste de l'extreme droite ? Est ce dû à l'interview croisée Chevènement-De Villiers dans le n°1 de Front Populaire sur le souverainisme ???

"Pourquoi dire que Michel Onfray serait un propagandiste de l'extrême droite ?"... Parce que c'est VRAI !

je vous remercie de votre argumentaire...

Au pouvoir, le RN change de nom, il s'appelle LREM.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous