Mediator: comment l’agence du médicament a toléré les taupes de Servier

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le temps de trois quarts d’heure, le tribunal correctionnel de Paris a vécu, le 4 mars, un voyage spatio-temporel. Il est remonté dans le temps pour se retrouver le 5 avril 2007 au cœur de la stratégique (d’habitude impénétrable) commission d’autorisation de mise sur le marché de l’agence du médicament, en plein débat sur le Mediator. La défense de Servier bataille depuis 2013 pour avoir accès au document sonore et qu’il soit instruit au dossier pénal. L’écoute en dit long sur ce que savait ladministration deux ans et demi avant quelle interdise enfin le dangereux médicament.