Pour la Fondation Hulot, «Fillon veut la peau» du Grenelle de l'environnement

Par
La Fondation Nicolas-Hulot sort de son silence après l'examen par les députés du projet de loi sur les OGM. Son porte-parole, Jean-Paul Besset, estime que le Premier ministre est entré en guerre contre le Grenelle de l'environnement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le porte-parole de la Fondation Nicolas-Hulot, Jean-Paul Besset, accuse François Fillon et les députés de la majorité d'être partis «en croisade contre le Grenelle de l'environnement». En demandant aux sénateurs d'ôter du projet de loi OGM l'amendement qui permettrait d'exclure les organismes génétiquement modifiés de certaines filières et de zones agricoles, le Premier ministre démontre qu'«il est devenu le chef de la machine de guerre contre le Grenelle. C'est lui qui veut la peau du Grenelle [...] C'est une provocation contre la société civile par une majorité politique dont je ne comprends pas bien les motivations» :