Ayrault tente de déminer une condamnation de 1997 qui lui colle aux basques

Mis en cause depuis plusieurs jours, en particulier sur les réseaux sociaux, par une condamnation de 6 mois de prison avec sursis en 1997, Jean-Marc Ayrault, fidèle de François Hollande, et, surtout, pressenti pour devenir premier ministre, a tenté une mise au point ce jeudi sur sa page Facebook.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mis en cause depuis plusieurs jours, en particulier sur les réseaux sociaux, par une condamnation de 6 mois de prison avec sursis en 1997, Jean-Marc Ayrault, fidèle de François Hollande, et, surtout, pressenti pour devenir premier ministre, a tenté une mise au point ce jeudi sur sa page Facebook.