Grande distribution: le miroir aux alouettes de la prime de 1000 euros

Les enseignes de la grande distribution avaient annoncé une prime de 1 000 euros pour tous leurs salariés venant travailler au début du confinement. Quelques semaines plus tard, alors que la grande distribution a fait des chiffres d’affaires records, leurs salariés découvrent la réalité de ces primes. Un coup de com’.

Nassira El Moaddem

10 mai 2020 à 11h30

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

En pleine pandémie, Auchan avait voulu frapper fort. Au moins, sur le plan de la communication. Le 22 mars, ce géant de la grande distribution s’était engagé à récompenser ses équipes sur le front : la veille, le ministre de l’économie et des finances, Bruno Le Maire, avait lancé un appel aux entreprises, en particulier à celles de la grande distribution qui compte 750 000 salariés, à verser une prime de 1 000 euros à leurs salariés qui continueraient à venir travailler. Les plus exposés. Dans son communiqué, la direction d’Auchan Retail France affirmait avoir « décidé de reconnaître financièrement la mobilisation exceptionnelle de ses équipes », précisant que « l’ensemble des collaborateurs des magasins, entrepôts, drives, services de livraison à domicile et site de e-commerce, se verront verser, dans les semaines qui viennent, une prime forfaitaire de 1 000 euros ». 65 000 salariés étaient concernés, assurait l’enseigne. Une promesse reprise en boucle dans les médias mais bien éloignée de la réalité.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Asie et Océanie — Analyse
Xi Jinping, le pompier pyromane
L’atelier du monde est au bout du rouleau et dans toute la Chine, des protestations réclament la fin des mesures draconiennes de contrôle social décidées au nom de la lutte contre le Covid. Le numéro un chinois est pris au piège de sa politique autoritaire.
par François Bougon
Violences sexistes et sexuelles — Analyse
Ce que deviennent 100 affaires révélées depuis #MeToo
Que sont devenues les révélations en avalanche dans les médias français depuis #MeToo, en 2017 ? Ont-elles été judiciarisées ? Quelles en ont été les conséquences ? Mediapart a décortiqué 100 dossiers parmi les plus retentissants.
par Lénaïg Bredoux, Donatien Huet et Marine Turchi
Transports publics, le délitement — Reportage
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Politique économique
Le FMI confirme que la « boucle prix-salaires » est d’abord un récit conservateur
Une étude du FMI montre qu’il est quasiment impossible d’identifier un effet d’entraînement durable des rémunérations sur l’inflation. Un camouflet pour Emmanuel Macron qui fonde sa politique sur la crainte de cette « boucle prix-salaires ».
par Romaric Godin