Morgan Large, la journaliste bretonne qui dérange

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

et quand je vois les super promos lait chez super u , complice!

et quand je vois les super promos lait chez super u , complice!

Et quand on voit le con-sommateur se ruer sur les promos, complices ? :-)

Et pas seulement sur les promos d'ailleurs, ha cet indispensable saucisson de chez Justin and friends, ce délicieux jambon sous vide, 20 m de linéaire chez BigDistri, etc, etc ...

Miam, miam

La covid tue parait-il des centaines de citoyens tout les jours ... Combien tuent les délicieux produits de l'industrie de la malbouffe et leurs conséquences de comorbidités ?

Bon, les journalistes ont bien sur autre chose à faire que de se pencher sur nos assiettes, d'autant plus que la plupart d'entre-eux sont payés par le marketing de ces empoisonneurs ! Complices ?

Avec la mafia FNSEA la soupe à la corruption est très bonne ! 

Euh... TV Breizh diffuse surtout des séries américaines lobotomisantes...! les productions bretonnes qui y sont (un peu) programmées sont souvent de qualité, elles.

J'avais mis un lien vers la page de TV Breizh où apparaissent des séries toutes neuves comme Columbo. Ma remarque est donc à prendre alors au moins au second degré.

Mais par contre, j'ai oublié de préciser que TV Breizh est une filiale de TF1 d'où l'apparition, jusqu'à sa mort, de Patrick le Lay. TF1 et TV Breizh sont aussi mouillées dans le lobby breton.

J'ai plus la télé depuis plus de 20 ans et je RESPIRE ;-)

Merci pour cet éclairage sur qui fait quoi dans la lobbying de l’agriculture, l’agroalimentaire  et le business en Bretagne et pas que

La mafia FNSEA qui nous empoisonne avec les pesticides depuis des dizaines d'années doit disparaître ! Mais si ils sont si agressifs c'est bien parce qu'ils se rendent bien compte que leur mode de fonctionnement est en voie d'extinction, car beaucoup et de plus en plus n'achetent plus leurs merdes pesticidés pour Grande Distribution ! 

Merci à vous aussi pour votre retour.. 

C'est vrai, ce n'est pas spécifique à la Bretagne mais elle est d'autant plus perméable à ce genre de mafia qu'elle est la plus grande région agricole (agriculture et élevage, les deux "conventionnels") et que n'y existe pratiquement qu'un seul syndicat, la FNSEA. 

Les journalistes comme Morgan Large sont des personnes avant tout d'une grande honnêteté intellectuelle. Elle ne fait que son travail d'information sans diffamer qui que ce soit et le bras armé de ce lobby breton, la FRSEA Bretagne, lui délègue ses sbires pour l'intimider et tenter de la réduire au silence. Sbires qui ne sont que de pauvres types eux-mêmes exploités par ce syndicat, leurs coopératives, leur banque, la grande distribution... et qui ne comprennent toujours rien.

Vous n'avez sans doute rien compris à mon message. Quand je dis que ces paysans, et mon père en était, vivent un métier qui ne les nourrit pas. Vous êtes , soit un imbécile, soit un con. La différence sans doute.entre un con et un imbécile.

Je trouve votre expression "ils sont comme ça les paysans bretons" stigmatisante. La famille de mon père est originaire du Finistère, paysans pauvres, petits marins pêcheurs, petits artisans (mon grand père était charron). Mon enfance a été bercée par les discussions à propos du remembrement, des pressions exercées sur les paysans pour qu'ils se "modernisent", du mépris affiché des autorités pour les paysans pauvres à qui ont disait carrément qu'ils devaient disparaître... Je me souviens de la honte de mes cousins et des voisins quand on leur reprochait de résister parce que la Bretagne était considérée comme arriérée. Ils sont morts maintenant mais, je gage qu'ils seraient stupéfaits d'entendre dire que le remembrement a été une erreur (du moins dans la forme qu'il a prise) alors qu'ils ont été contraints d'échanger des terres, d'abattre les haies... Tout ça, pour ça.

La paysannerie en Bretagne a une histoire féroce d'oppression, d'humiliation, de misère. Ceux qui ont tiré leur épingle du jeu (croient-ils) veulent que leur sacrifice ne soit pas vain. En réalité ils sont devenus un prolétariat sous l'emprise des banques et des coopératives. Les autres ont été rayés de la carte, sont passés à autre chose avec plus ou moins de bonheur, "émigrés" dans les grandes villes, à Paris notamment. Contrairement à ce que vous affirmez, on ne naît plus beaucoup paysan en Bretagne car c'est une société qui s'est profondément transformée sous la pression de la pauvreté et il faut le dire du dynamisme populaire.

Mais il y a des candidats à l'installation qui envisagent autrement leur avenir. C'est me semble-t-il, cette paysannerie là qu'il faut défendre plutôt que de l'enfoncer dans le désespoir. Ce que dénoncent Morgan Large et d'autres... c'est la continuation de cette histoire sous une autre forme : l'omerta organisée autour des dérives sauvages des pseudo coopératives, sous l'œil bienveillant de la FNSEA et la menace des banques. Ce qui a changé c'est précisément le coin enfoncé par la liberté d'expression qui permet de mettre au jour l'oppression et l'intériorisation des diktats du libéralisme appliqué à l'agriculture. Ce qui a changé, c'est qu'avec la prise de conscience écologique, les nouveaux paysans ne sont plus seuls car tout un chacun peut être concerné directement par les méfaits de l'agro-industrie. L'avenir est là.

@ bebert cassandre

Tu n'as pas honte ?

Tu crache à la gueule de mes parents et toute leur génération. Tu viens avec tes caricatures, avec tes idées crasseuses de beauf fini qui sait tout...

Toi et Gueste êtes de farceurs, des purs, des ectoplasmes qui n'ont jamais négocier : des cons impérieux !

Tout ce négocie ici : quand on veut sauver son hosto, on a besoin de ces salauds de la FNSEA.

Compliqué hein ? Cela ne m'empêche pas de le dire... !

Lisez le com de Jean-Michel M.après tu m'en reparle toi et gueste.

@ bebert cassandre

Quand on parle des paysans Bretons, faut éviter les clichés. Je te l'ai dit plus haut et tu reviens avec un tombereau de platitudes clichetonnessques...

Trop de conneries !

Ici quand on veut sauver son hosto un a besoin de la FNSEA et de ses gros tracteurs. Oui, c'est pas beau mais c'est comme ça...

Pas bandant mais vrai et c'est comme ça. Après, y a les branleurs genre toi et gueste qui nous feront la morale.

J'ai la liberté de dire merde à la FNSEA et aux pseudo écolos. Ils se connaissent TOUS !

J'ai lu un commentaire intelligent : celui de  Jean-Michel M.

Pour faire simple et brutal : je suis sur de connaitre machin qui connait bidule qui connait truc qui à un pote qui connait l'enculé de dévisseur de roue... Oui, je parie !

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Il faut leur envoyer l'armée à ces agriculteurs qui veulent continuer à empoisonner et polluer en toute impunité !!!

Extra !

Au fait , ils ne peuvent pas utiliser les algues vertes dans les methaniseurs qui apparaissent par centaines ici et là sur le territoire ? Je suis sûre qu'ils y ont pensé. 

Oui, la FNSEA y a pensé en la personne de Sarko frown

La méthanisation : une solution pour endiguer les algues vertes ?

Ça n'a pas dû marcher, sinon on était tous empoisonnés à l'hydrogène sulfuré en Bretagne.

Bravo Inès et Morgan !

Merci pour votre commentaire, par contre n'attendez pas grand chose de Libération, le Monde et Marianne, ils sont plutôt occupés à organiser la désinformation de ce pays...

Bonjour, j'en attends plus du côté de Splann!

  • Nouveau
  • 11/05/2021 04:31
  • Par

Soutien total. 

Plusieurs pétitions signées en sa faveur. Cherchez zt signez.

  • Nouveau
  • 11/05/2021 06:27
  • Par

les journalistes investigateurs et les lanceurs d'alerte ne sont jamais protégés. Au contraire. 

  • Nouveau
  • 11/05/2021 07:18
  • Par

Attali à nouveau invité sur France Culture , il est invité minimum 3 fois par an ,un scandale !

il a certainement un bouquin pourri à vendre et un tapis rouge sur cette fréquence,

ça commence à me gaver !

   La suffisance !, on dirait du Vedrine....

  • Nouveau
  • 11/05/2021 08:27
  • Par

C’est comme le réchauffement climatique tout le monde en parle mais pas grand monde fait quelque chose assis confortablement dans son fauteuil , derrière son micro de radio , devant les cameras du 20h ... Agir , dénoncer éviterait les agissements imbéciles d’un certain nombres d’abrutis encrés dans leur certitudes destructrices de tout .

La réalité est là : fuite en avant détruisant tout , de gens ( ici certains agriculteurs) ne voulant pas reconnaître ce qu’ils font pour les générations futures . Tellement médiocre qu’ils en viennent à des menaces et agissement meurtrier, c’est dire le peu d’intelligence de ces personnages infréquentables.

  • Nouveau
  • 11/05/2021 09:06
  • Par

C'est très risqué dans notre cher pays "démocratique" d'être un lanceur d'alerte! que vaut une simple citoyenne face à des intérêts économique et de pouvoir? peu de choses en somme pour ces derniers! pauvre humanité!

Vu de Belgique:

La violence lance son viol sur la France et le blablabla blasphème la République au plus haut nveau. Un Vaudeville par des veaux de ville qui ne fait pas rire. Le pragmatisme a rebaptisé la lâcheté et les pseudonymes s'expriment en croassant, honteux de leur nom pour ne pas avoir honte de leurs dires.

C'est bon d'être vieux, de ne pas être jeune dans ce monde pour être certain de ne pas y participer. A ceux qui pensent que ce monde est le fruit des vieux comme moi, je dis que vous manquez d'entre-jambes pour le renverser et qu'il est plus facile d'accuser que d'agir avec la foi, celle qui fut la nôtre, même si c'est pour se tromper.

Mon chemin s'accomplit, sachant que rien n'est parfait sinon je me serai ennuyé à ne rien tenter pour me parfaire sans succès mais avec l'aide de la vigilance. Alors agissez car s'indigner n'est que la sortie des starting blocks.

Merci à cette journaliste, le courage est beau.

Personnellement : je suis Breton, je dénonce ce système agricole et je le boycotte.

Fort bien.

  • Nouveau
  • 11/05/2021 10:31
  • Par

Ce n'est pas uniquement en Bretagne. Toutes les terres de France sont polluées aux pesticides. En Aquitaine on voit souvent ces herbes rouges brûlées au glypho, comme si un vaisseau spatial y avait atterri! La France est le plus grand utilisateur de pesticides dans l'Union Européenne, tout ça pour produire davantage au détriment de la nature qui ne nous appartient pas alors que d'autres voies sont possibles: certains agriculteurs et éleveurs travaillent en bio depuis la fin des années 70 et arrivent à en vivre correctement. Cela leur demande seulement plus de travail et ils produisent moins mais au moins ils travaillent proprement. MPGA (Make the Planet Great Again) a complètement baissé les bras!

(Les membres de la cour des comptes vont ils avoir eux aussi leurs roues devissés par l'excité de Glomel?)

UN article du monde ce jour, dont voilà un extrait

"Sur les algues vertes, la Cour des comptes met sévèrement en cause l’Etat et les élus bretons"

Inefficacité et manque d’ambition : ainsi pourrait se résumer le rapport que la Cour des comptes et la chambre régionale des comptes consacrent à la politique publique de lutte contre les proliférations d’algues vertes en Bretagne menée depuis 2010. La publication de cette coproduction est attendue fin juin, au moment des élections régionales, mais Le Télégramme en a déjà évoqué la teneur dans ses colonnes.

Très documenté, fruit de deux ans de travail et d’une centaine d’auditions, ce document de près de six cents pages daté du 20 avril et que Le Monde a pu consulter risque d’animer la campagne électorale. Car il dresse un constat d’échec patent de la part de l’Etat, mais aussi des élus de la région, face à un problème sanitaire et environnemental qui empoisonne les côtes bretonnes depuis les années 1970.

Les marées d’ulves nauséabondes dopées aux nitrates qui s’amoncellent en couche épaisse à la belle saison ne touchent pas que le littoral armoricain, elles s’étendent désormais du Calvados à la Charente-Maritime. Mais elles se concentrent aux trois quarts en Bretagne. Les pires années, jusqu’à 60 000 tonnes y ont été collectées, le volume cumulé de 2009 à 2020 s’élève à 461 630 tonnes. Les rapporteurs évoquent avec « précaution » « une tendance incertaine à la baisse » depuis 2007 sur les plages de sable, tout en observant un rebond en sens inverse depuis 2013.

Et le phénomène s’étend vers le sud de la région : les échouements touchent désormais les zones de vasières du Morbihan, un département encore récemment épargné. Les magistrats financiers recommandent de traiter ces accumulations sans plus attendre, car les tas d’ulves en décomposition peuvent dégager de l’hydrogène sulfuré. Un gaz déjà responsable, rappellent-ils, de la mort de deux personnes qui couraient sur le littoral, d’un chauffeur de camion transportant des algues vertes, de chiens, d’un cheval…

Les abeilles crèvent, les enfants naissent malformés et les animaux sont traités comme de la marchandise sans respect ni empathie. Par dessus le gouvernement et l'Europe sont des vendus.

Il suffit de voir le sort réservé aux lanceurs d'alerte dans le milieu agricole pour comprendre

La Bretagne, l'envers du décor ...

Oui, justement je me posais la question : quelle contraste avec les innombrables articles sur la ruée des citadins (résidences secondaires en prime) vers la nature "sauvage" et si belle de la Bretagne, ah, l'île de Ré, ah, la côte d'Armor, ah,Saint Malo, ah, Lorient,etc.etc.

J'aimerai bien que l'on m'explique, vraiment...

Ca fait pourtant un paquet de temps qu'on réalise le saccage du bocage Breton. Ce sont les terres les plus riches qui ont été le plus impacté. On peut parler d'un ethnocide. On s'intéresse à la perte de culture des inuits et des navajos et c'est fort méritant.

Mais la Bretagne est une province, autrefois un pays, qui en deux ou trois générations a perdu à la fois sa langue, et une bonne partie de ses paysages. Bien sûr vue du ciel, Thalassa a pendant des décennies perpétué peut être pas un mensonge, mais une vue partielle et esthétisée du pays, des côtes surtout.

Pernoud, le promoteur de cette émission, a pourtant eu des sacrés problèmes quand il a osé critiquer un jour la profusion des algues vertes. On n'a pas été jusqu'à lui dévisser ses roues quand même, mais je me souviens qu'il avait été secoué. Beaucoup préfèrent ignorer le problème jusqu'au jour où ils se baignent dans les eaux putrides.

Les tracteurs ratissent les plages mais ignorent les criques où l'hydrogène sulfuré peut liquider un promeneur en moins d'une minute. Même pas besoin de mettre un pied dans les algues. La proximité suffit. J'ai du mal à brocarder la Bretagne que j'aime et où je vis, mais pourtant ce n'est pas en participant au mensonge qu'on s'en sortira. ..Les gens qui se battent pour la préservation des ecosystèmes ont bien du mérite. Ils se battent pour la génération qui vient.

Un grand merci aussi pour Fabrice Nicolino, qui a eu le courage de lancer le mouvement "nous voulons des coquelicots". Fabrice Nicolino est aussi un journaliste courageux, auteur d'un très bon livre que je recommande à tous. "Un empoisonnement universel". Bien qu'il ait mis les formes à son mouvement, en disant bien qu'il se battait non contre les agriculteurs, mais pour une agriculture fiable, et sans pesticides, son combat associant les militants à venir devant les mairies une fois par semaine, a été semé de difficultés, voir parfois de menaces pour certains; Le laissé faire de l'état est encore une fois déplorable, un encouragement au pire, qui se traduit dans l'affaire de Morgan Large par l'infamie. 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Au nom du profit sans égard pour notre santé

des mœurs de voyous prêts à tuer pour cacher les méfaits.

Une Justice de classe, qui trouve cela normal.

E D-M vise la présidence ! Eventuellement porté par l'Armée ???

  • Nouveau
  • 11/05/2021 15:24
  • Par

Concernant la pollution due à l'élevage agricole (si l'on peut encore parler d'agriculture !), je donne le lien d'un article du Washington Post publié hier, qui tombe à pic la vidéo de MdPt :

https://www.washingtonpost.com/climate-environment/2021/05/10/farm-pollution-deaths/

Pour une traduction qui vaut ce qu'elle vaut mais qui permet une assez bonne compréhension, faire un click droit sur le texte et valider "Traduire en français".

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

...et dans l'atmosphère. Plus du CO₂ et du CH₄. Sans parler de la pollution des sols et des eaux occasionnée.

Bravo Morgan Large! Ne laissez pas faire, on finira bien par déboulonner l'état dans l'état, la FNSEA. Tous ces traîtres à la vie, au bien être de tous, finiront par payer leur lâcheté. Ne devrait t-on pas créer un collectif sécurité, pour vous aider et vous accompagner dans votre travail! Il y a sûrement des volontaires bien attentionnés à proximité, pour vous aider.

Courage et soutien à vous!

Bonjour

plein soutien pour cette journaliste qui mérite les honneurs et doit être à même de poursuivre son travail.

Ce genre de comportement, de déni de la loi, et d'intimidation existe ailleurs, comme ici en lisière de la Beauce, et dans le Parc National du Perche, où petit à petit on voit apparaitre des fermes industrielles, et notamment porcines ; si on diminue les cheptels (peut-etre ?) en Bretagne.... c'est pour les mettre ailleurs, bonjour les nappes phréatiques, les odeurs, et le reste). L'enquête de cette journaliste doit être étendue au territoire national, et/ou souligner qu'il n'est qu'un cas parmi beaucoup d'autres.

Plus généralement je pense que les malheureux agriculteurs (mais pas tous si malheureux, n'exagérons rien) sont les idiots utiles d'une industrie agro alimentaire au sens large (j'y inclus les BASF et autres semenciers) qui vise à étendre son emprise sur les terres , les productions végétales et animales et la distribution, et veille à ce que surtout rien ne bouge...cf les atermoiements actuels des politiques autour de la PAC.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous