Entre droite et droite radicale: le Crif élit son nouveau président

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Voilà presque une décennie que les instances exécutives du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) sont ancrées à droite, de l'adhésion systématique à la politique sécuritaire menée par Nicolas Sarkozy à la défense inconditionnelle des décisions du gouvernement israélien. En l'absence de candidat porteur d'un projet alternatif, l'élection d'un nouveau président, par l'assemblée générale, dimanche 13 juin 2010, ne peut que confirmer la tendance. L'enjeu: une «likoudisation», à un moment où des personnalités extérieures au Crif tentent de faire entendre une voix discordante avec l'appel JCall.