Objectif pour l'Elysée: une écrasante majorité absolue

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’élection présidentielle, bizarroïde compétition marquée par les affaires et le spectre du Front national, a vu le 7 mai la victoire d’un président de 39 ans jamais élu qui prône une politique économique libérale et appelle de ses vœux une « recomposition politique ». La campagne des élections législatives des 11 et 18 juin, que Mediapart a racontée par le menu aux quatre coins du pays (lire ici nos reportages), fut au moins aussi étrange.