Jean-Michel Blanquer continue d’avoir la réformite aiguë

Par

Le ministre de l’éducation nationale multiplie les projets de réforme. Il vient d’annoncer qu’il allait repenser le brevet des collèges. Parallèlement, la réforme du baccalauréat continue de crisper les enseignants. Plusieurs syndicats appellent à la grève le jour de l’examen le 17 juin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jean-Michel Blanquer veut marquer les esprits. Durant l’examen de son projet de loi devant le Sénat début mai, il comparait déjà l’abaissement de l’âge de l’obligation de l’instruction obligatoire à trois ans à la réforme fondatrice de Jules Ferry. Le ministre de l’éducation nationale entend aussi ne pas alimenter le mythe du ministère ingouvernable et fait montre de son volontarisme sans limites. Pour ce faire, il a engagé un cycle de réformes à tout-va.