Sciences-Po: un audit pointe le stress, l'opacité et la courtisanerie

Par
Mediapart s'est procuré le rapport d'audit sur la qualité de vie au travail à l'Institut d'études politiques de Paris, que le cabinet Technologia vient de remettre. Stress, dégradation des conditions de travail, opacité de fonctionnement, courtisaneries, peur: les experts dressent un portrait inquiétant de l'école d'élite française.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un rapport que Richard Descoings, le médiatique directeur de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris, aurait sans doute préféré ne pas lire: le «diagnostic sur la qualité de vie au travail» à Sciences-Po que vient de lui remettre le cabinet Technologia révèle le portrait d'une institution en crise. Le modèle de fonctionnement de la célèbre école «risque aujourd'hui de s'épuiser», écrivent les experts, qui préviennent: «Il est nécessaire que l'institution ponctue son développement d'une respiration pour prendre le temps de renforcer et rationaliser sa structure et ses cadres organisationnels.»