Au Parlement, les écologistes se cherchent quelques marges de manœuvre

Par

Avec deux ministres, un groupe à l'Assemblée et au Sénat, les écologistes n'ont jamais été aussi puissants. Mais paradoxalement, leur capacité d'initiative risque d'être limitée, solidarité gouvernementale oblige. A quoi vont-ils bien pouvoir servir dans la nouvelle majorité?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mardi 10 juillet, il est un peu plus de 20 heures. A l'Assemblée nationale, le débat d'orientation des finances publiques, prélude au débat budgétaire de la semaine prochaine, vient de débuter. Eva Sas monte à la tribune. Pour cette députée écologiste de l'Essonne, c'est un baptême du feu. Depuis le 17 juin, les écologistes sont assez nombreux pour disposer pour la première fois de leur histoire d'un groupe à l'Assemblée, synonyme de temps de parole et de visibilité accrue.