Un témoin clé ruine les prétentions exorbitantes de Tapie

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avec le savoir-faire qu’on lui connaît, Bernard Tapie a engagé une formidable campagne de communication pour tenter d’accréditer l’idée qu’il serait désormais en droit de demander plus d'1 milliard d’euros à l’État, dans le cadre de l’affaire Adidas-Crédit lyonnais. Or Mediapart a retrouvé un témoin, Loïc Deraison, ancien directeur général de Clinvest, filiale de l’ex-banque publique, qui était à l’époque au cœur de la négociation et selon lequel le document secret dont se prévaut Bernard Tapie n’a strictement aucune valeur et n’a pas la signification que lui prête l’ex-homme d’affaires.