Crise des réfugiés: la droite sombre dans la cacophonie

Par

La question de l’accueil des réfugiés, comme bien d'autres avant elle, divise à droite. Elle témoigne du fourre-tout idéologique qu’est devenu le parti dirigé par Nicolas Sarkozy.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Parler de droite divisée est devenu un pléonasme. Dire que les élus LR (ex-UMP) s’expriment en ordre dispersé, que chacun mène sa barque de son côté et qu’aucune ligne claire ne se dégage de la rue de Vaugirard, une évidence. La question de l’accueil des réfugiés est une nouvelle illustration de ce fourre-tout idéologique qu’est devenu le parti dirigé par Nicolas Sarkozy. Depuis que la France s’est engagée à accueillir 24 000 demandeurs d’asile supplémentaires sur deux ans, l’opposition cherche son équilibre. Et comme à l’accoutumée, la cacophonie se joue à tous les étages.