Les «Territoires vivants de la République» font le récit de l’école des déshérités

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À force, c’est devenu un lieu commun. L’école de la République serait menacée dans certains territoires. Là où des enfants refusent de manger de la viande à la cantine, ou encore là où des adolescents contestent les enseignements en sciences, en histoire ou en éducation civique et morale. Là, en somme, où l’éducation est prioritaire depuis des années, au fil des dispositifs.