A Marseille, l’application de la loi sur la prostitution a pris du retard

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Attablés au local marseillais de l’Amicale du Nid (AdN 13), Romain et Manon préparent leur maraude de nuit auprès des prostituées. Un peu comme on écosserait des petits pois, les deux travailleurs sociaux dépiautent des kits de prévention et constituent des liasses de dix préservatifs. Au fil de notre discussion, le tas sur la table diminue et leur sac à dos se remplit.