Perquisitions dans le football belge sur de possibles fraudes financières

Par
Le parquet fédéral belge a annoncé mercredi avoir ordonné une série de perquisitions dans le cadre d'une enquête sur de possibles fraudes financières dans le championnat de football belge liées à des transferts de joueurs et de possibles matches arrangés.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

BRUXELLES (Reuters) - Le parquet fédéral belge a annoncé mercredi avoir ordonné une série de perquisitions dans le cadre d'une enquête sur de possibles fraudes financières dans le championnat de football belge liées à des transferts de joueurs et de possibles matches arrangés.

Les chaînes de télévision VRT et RTBF, qui ont révélé ces opérations, précisent que des agents de joueurs, des arbitres et des responsables des clubs d'Anderlecht et du FC Bruges ont été arrêtés et interrogés.

Des perquisitions ont également eu lieu au siège d'autres clubs de l'élite belge, dont le Standard de Liège et le Racing Genk.

Dans un communiqué, le parquet fédéral indique que des opérations ont également été menées en France, au Luxembourg, à Chypre, au Monténégro, en Serbie et en Macédoine.

"Au total, 184 policiers en Belgique et 36 policiers à l'étranger participent à cette action", note le parquet.

L'enquête, dirigée par un juge d'instruction du Limbourg, a débuté fin 2017 à la suite d'un rapport de l'unité des fraudes sportives de la police fédérale belge sur des présomptions de "transactions financières suspectes" entre clubs, avec commissions occultes portant sur les transferts et les salaires de joueurs et d'entraîneurs.

"Au cours de l'enquête, poursuit le parquet, des indications d'influence possible sur les matches de la saison de compétition 2017-2018 sont apparues."

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale