A Marseille, l’espoir de l’unité à gauche s’assombrit

Par Lisa Castelly (Marsactu)

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La gauche marseillaise a pris un coup sur la tête. Depuis des mois, des citoyens, des militants associatifs et des militants politiques – insoumis emmenés par Sophie Camard, suppléante de Jean-Luc Mélenchon aux législatives, communistes emmenés par Jean-Marc Coppola, socialistes locaux, ainsi que quelques cadres écologistes – travaillaient à une candidature unique pour ravir à la droite cette ville malmenée par quatre mandats successifs de Jean-Claude Gaudin.