Procès Karachi: les «ordres» de Donnedieu de Vabres en faveur de Takieddine

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur le banc des parties civiles du procès Karachi, il y a un intrus. Un infiltré pas très discret. Soutenu par l’agence de communication Havas, dont les représentants assistent aux audiences. Ce nouveau plaignant, défendu par deux ou trois avocats, est l’ancien employeur des onze salariés morts et des douze blessés dans l’attentat de Karachi le 8 mai 2002, au Pakistan : l’ex-Direction des constructions navales (DCN), aujourd’hui rebaptisée Naval Group. Et il s’apprête à soutenir la relaxe d’une partie des prévenus.