Le contre-budget des Insoumis à la loupe

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

cest votre moment d autopromotion albert?

L'euro et la libre circulation des capitaux sont seulement les fondements de l'Union monétaire... une paille.

Une zone  monétaire avec le sud de la MEditerranee ? Avec qui l algerie lol?  Le Maroc? 

Ce doit etre une blague ...


        Que nenni. Une zone monétaire avec nos amis: les Emirats Arabes Unis, l'Arabie Saoudite, le Quatar, voir Israël . Et pourquoi pas l'Irak et la Libye pacifiées par l'oncle Sam.

En effet ce serait super on pourrait payer son trip chez les Bedouins en euros ! 

Les Bédouins d'Israël par exemple, vous savez ceux que l'armée la plus morale du monde, "cajole"avec tendresse, limitant leur zone de parcours et tout le reste, non?

***

On pourrait tout aussi bien dire qu'ils en sont le produit. Et le mobile...

en effet

c'est pour cela que LREM denonce ce choix implicite du chômage par la partie établie de la société (classe smoyennes, riches, syndicats) et souhaite engager une veritable changement d e paradigme en cessant de favoriser les "inclus" (salariés en CDi pour simplifier) au détriment des "exclus" (chomeurs, jeunes en galère, interimaires , précaires en tous genres etc qui n'ont que tres peu d e droits)

Vous trouvez vraiment que Macron s'en prend aux riches ?

 

saccadi

discours typique que lon  nous tient depuis trente ans, celui des inclus qui surtout ne veulent rien changer 

et bien sur avec un Cdi on va etre un exclus...foutaises, jai un cdi et je suis bien content de le garder, mais jai la déc ence de ne pas me comparer a un jeune en galère  ou un intérimaire 


        Et ces ex CDI pourront avec un peu de chance candidater pour des emplois en CDD.

Imparable si on est intellectuellement honnête, +1000

le titre de ce bouquin ne rend pas justice aux prédateurs qui sont vachement utiles dans notre environnement. Il aurait mieux valu parler de pilleurs.

On a le droit de rêver, ou trouve-t-on les financements des deficits ? La hausse du coût de la dette ? L’efficacité d’investissements massifs sans financements et sans management et en ayant démotivé fiscalement les entrepreneurs ?

cest simple l economie avec vous, cent milliards d euros cest une goutte d eau, les fraudeurs ne frauderont plus et autres calembredaines...

" les fraudeurs ne frauderont plus " 

 

Disons que le fisc ira, vraiment, les chercher et que les amendes seront si fortes qu'elles en deviendront dissuasives !

Une goutte d’eau de 5% du PIB ... Mais vous avez fréquenté les indépendantistes catalans ?

Ah ben ils vont déclarer la dette actuelle illégitime et ne plus la rembourser, ensuite retourner sur les marchés pour emprunter 100md et recommencer dans 5ans.

Je ne vois vraiment pas pourquoi cela ne marcherai pas !

et emprisonner les Madoff ( qui n'était pas banquier) européens ça règle le problème de la dette? Expliquez nous ca, je ai pas ouï-dire que le dette des Etats unis avait disparu...

 En effet,le fisc peut remplir réellement sa mission de détection des revenus et répartition juste des impôts suivant la fortune.Robin-des-Riches ,pourtant pro-américain,n'appliquera jamais la loi américaine qui fait payer les riches citoyens américains installés à l'étranger,avec obligation des banques du pays de coopérer aux recherches.

Nuance:une partie de la dette est illégitime.Le reste reste LA DETTE.

Le Plan d'Investissement de 100 Milliards servira entièrement à l'investissement productif qui,rapporterait 55 milliards de recettes à l'état avec un coefficient multiplicateur volontairement raisonnable et plancher.

Suivez donc la vidéo sur le chiffrage ...avant de ricaner!

Je recherche le diagramme des dépenses et recettes prévues sur 5 ans

Madof a été emprisonné parce qu'il a volé des RICHES!

Les banques qui ont volé et ruiné des PAUVRES n'ont pas été poursuivies !

Il n'y a aucune morale à en tirer

        La partie de la dette illégitime étant annulée on procède à un rééchelonnement de la dette qui du fait de la dévaluation et de l'accroissement du PIB devient négligeable. Le pays créditeur n'est aucunement lésé. Il touche les intérêts de l'argent qui lui est du. C'est ainsi que la France s'est enrichie chaque année de plusieurs milliards d'intérêts payés par la Grèce, sur la totalité de la dette, légale comme illégale. 

Certes mais lais les interets eux sont payés!

comme beaucoup vous confondez principal et intérêts 

et si les taux montent nos sommes étranglés 

smile  smile  smile  smile   smile* * * * * *

          albert, 

Perso, comme je l'avais répété ici durant la campagne, je souhaiterais des réponses beaucoup  plus élaborées  et solides aux fameux risques et aux claires limites que R. Godin décèle dans ce contre-budget ...  

Exemple : "avec les moyens informatiques dont on dispose actuellement on peut facilement lutter contre la fuite des capitaux et lutter contre l'optimisation fiscale "

Ok. Facilement ? Comment, très sérieusement, précisément et concrètement ?

D'autant que, selon JLMFI, """"il s'agit d'un budget établi dans l'opposition et donc la philosophie, les stratégies y comptent davantage, que les chiffres.""" 

Ceci me paraît une grave erreur tactique vis-à-vis de la population lambda. 

CDT. 

           JLMFI, 

On pourrait souscrire, bien sûr.

Toutefois ceci pose problème :  """il s'agit d'un budget établi dans l'opposition et donc la philosophie, les stratégies y comptent davantage, que les chiffres."""

Comme je le dis à Albert  (lire ci-dessus) :  ceci me paraît une grave erreur tactique vis-à-vis de la population lambda (dont je suis).   Vraiment pas le meilleur moyen pour parvenir au pouvoir  !

Il y a dans tout cela, comme je l'ai écrit durant la campagne   (à l'instar du très virtuel  "Comité de Soutien Critique" cool à la F"i"),   beaucoup trop de flottement, de paris, voire de naïveté quant aux réactions des marchés.

Cela n'est  pas  intellectuellement  parfaitement  satisfaisant :  il s'agit d'une gigantesque partie d'échecs  (économico-financière),  où il faut avoir plusieurs coups d'avance, contre des adversaires d'un cynisme absolu.

Avec pas mal d'autres, je ne sens pas  (pas encore ?)  cette solidité.

 CDT. 

Les ménages les plus modestes se tourneront vers l'amélioration du quotidien (services et produits courants bien moins issus d'importation)...j'aimerais vous croire, mais mon expérience du travail social me montre plutôt que l'augmentation du pouvoir d'achat des plus modestes se tourne souvent sur la consommation de ce qui représente pour eux un rattrapage de leur niveau de vie "socialement visible", autrement dit, on voit beaucoup plus souvent ce pouvoir d'achat supplémentaire s'orienter vers l'écran plat, le dernier smartphone, la voiture allemande... Ce qui s'explique facilement : on sait (on l'a appris par la force des choses) se debrouiller pour le quotidien avec des moyens très limités, lorsque les moyens augmentent, alors on peut enfin accéder à des biens de consommation qui nous font rêver et jusqu'alors inaccessibles.

Du coup, oui, la relance par la demande produirait, dans les conditions actuelles une forte hausse des importations...à moins qu'on se mette à produire en France des produits équivalents et aussi attractifs, tant sur le plan des prix (ou même de la qualité)  que de "l'image" (en terme de réussite sociale") qu'ils renvoient (transformation que je ne crois pas plus possible à  moyen terme que l'assouplissement des règles par la BCE à l'égard d'un gouvernement de gauche). 

Être ou avoir...

Tout a fait d'accord avec vous, pour le vivre autour de moi tous les jours.  Le  rattrapage de leur niveau de vie "socialement visible",   base ses criteres et ses references sur l'information et le formatage acqui durant la periode des vaches maigres. Pour qu'un programe economique et surtout une solution rapide et de toute facon inevitable puisse reussir il faut commencer sans attendre a endiguer la diffusion des modeles. Il est, par exemple , inacceptable qu'une chaine mediatique qui appartient a l'Etat, devienne l'instigateur, le pousse au crime et la vitrine  d'une culture consomatrice dangeureuse. Pour reussir, il y aura interet a synchroniser  les priorités culturelles et educatives avec les priorités economiques et budgetaires. 

Comment faire pour endiguer les signaux toxiques qui nous arrivent des USA..?  Les Sovietiques s'y etaient essayé et s'y sont pris comme des manches , on ne va pas refaire les memes conneries... donc a reflechir serieusement avant d'agir.

 

 

 

Bien sur,  mais il s'agit dun budget ideologique, qui n arien a voir avec la réalité concrète. ! Je pense meme qye certains croient a l'autarcie chez la FI...

JLM...Est-ce vous Mr Mélenchon?

Le budget de LAEC a été élaboré parrallèlement aux réflexions sur les plans A et B possibles par rapport à l'Europe libérale.Si JLM avait été élu,il y aurait eu, rapidement remise en cause des traités européens qui imposent une "austérité imbécile" selon les termes de Jacques  Généreux.Le gvt allemand,qui influence les institutions européennes pour le seul profit  des rentiers allemands est obligé de s'entendre avec les représentants de la France,2è puissance économique européenne,5è mondiale...Notre pays n'est pas la Grèce!

Evidemment,d'autres alliances sont alors nécessaires,et attendues par des pays moins puissants ,victimes de la politique hégémonique all et qui se rangeraient derr la France.

           albert, 

"Simplicité enfantine" ... Il faut oser l'écrire ! Déjà, il faudrait arriver au pouvoir ...  Et avec un mouvement de masse pour pouvoir perdurer ! 

On note d'abord que vous ne répondez pas point par point.

Ensuite, on sait ...  Par exemple, le "reporting pays par pays"  est un moyen drastique. Bien.  Comment l'imposez-vous à la planète ?  Ou ne serait-ce qu'à cette UE corrompue et faite pour le système, même une fois dehors ? 

Je maintiens :  l'enthousiasme  et la volonté d'agir,  d'accord ...  La naïveté,  non  !!!  On ne va pas refaire 1983.  J'attends beaucoup plus de froideur lucide et d'ingéniosité forte des "spécialistes" de la FI pour l'énorme partie d'échecs à venir. 

Même J.Généreux, qui ne se montre pas assez, ne me convainc pas suffisamment. Et je ne suis pas le seul. 

Mais rassurez-vous : on soutient ... de façon ... critique !   CDT. 

 

bernhard, 

Parfaitement bien vu. 

Notamment : """mon expérience du travail social me montre plutôt que l'augmentation du pouvoir d'achat des plus modestes se tourne souvent sur la consommation de ce qui représente pour eux un rattrapage de leur niveau de vie "socialement visible".

À nuancer, mais exact.  Ils veulent recommencer certaines erreurs de 81 ?  Mais c'est incroyable !   yell

       crabe, 

Parfaitement d'accord ! 

"""Pour qu'un programme économique réussisse ... il faut commencer sans attendre a endiguer la diffusion des modèles ... (Pas) de vitrine  d'une culture consomatrice dangeureuse. Pour reussir, il y aura intérêt a synchroniser  les priorités culturelles et éducatives avec les priorités économiques et budgétaires. """

Évident !  Dit nulle part par la F"i"  !  

 

         sklaerenn,

Désolé, mais l'on connaît par cœur ces réponses répétées depuis plus d'un an  (campagne, etc).  Mais  elles ne sont pas satisfaisantes,  et tiennent  -  en partie  -  de l'acte de foi !  Le fameux  "pari", qui de pascalien est devenu mélenchonien ...  Cela, ça ne prend plus sur les pèlerins lambda  (dont je suis).  Voir mes autre posts. 

"""il y aurait eu, rapidement remise en cause des traités européens""" 

Certes. Mais vous pensez que 27 états auraient accepté de revoir à contre-sens ce qu'ils ont mis quarante ans à élaborer   (un système ordo ou ultra libéral aux ordres des lobbies) ?

"""Le gvt allemand ...  est obligé de s'entendre avec les représentants de la France"""

Comme ça ?  Et en quoi ?  Alors qu'il solliciterait à coup sûr toute la puissance  à sa botte  de la Mittle-europa, qui a plus à gagner avec elle qu'avec nous.  

"""2è puissance économique européenne,5è mondiale""" 

C'est répété comme un mantra ! Mais puissance en fait bien fragile, et que, quitte à y laisser des plumes au début, les marchés peuvent mettre à genoux à terme ...  On ne va retomber dans 83 !

Cet aveuglement est sidérant. Mais il y a peut-être des portes de sortie. Base minimale : 

  • - un très fort mouvement de soutien de masse en France : une paille !
  • - une entente sans faille des pays européens du sud : seconde paille !

Rassurez-vous : on soutient, mais de façon sereine et lucide, c'est-à-dire  critique.

CDT. 

bonjour à vous... Je ne contesterai pas votre expérience, mais vous avouerez que les exemple de hausse de pouvoir d'achat en plus sont plutôt rare. Par contre si cela touche massivement des foyers modestes, alors les services de proximité auront à y gagner (coiffeurs par exemple...) mais aussi l'alimentaire ce qui (ramène import ou non d'ailleurs de la TVA) et crée un cycle vertueux. L'achat de produits d'export ne sera certes pas évité... mais il est raisonnable de penser qu'il sera largement équilibré par la consommation de proximité. En gros prétendre que la balance extérieure aurait à en souffrir rappelle au XIXème ceux qui convoquaient l'alcoolisme ouvrier pour justifier le refus d'augmentation de salaires.

Pour l'export, le fait de comprimer la consommation intérieure ne favorise en rien son essor. C'est en repensant le schéma industriel du pays qu'on y parviendra et en développant les circuits courts. 

Non

@ SKLAERENN II

Dans les commentaires de Mediapart le monsieur qui joue les doublures s'appelle PASCAL GERIN-ROZE

Pas trop déçu.e ?

"Un budget idéologique, qui n'a rien a voir avec la réalité concrète" dites-vous . C'est quoi "une réalité concrète", c'est quoi un "budget idéologique"? Toujours ces mots et ces expressions qui sont l'ombre portée d'une assignation au TINA sacralisé. Tant qu'on relaiera ce discours, et qu'on parlera par ailleurs du coût du travail, de ressources humaines et même de gisement de travailleurs, on ne sortira pas de cette dystopie construite y compris avec notre assentiment tacite. L'humain est une richesse, pas un coût; la preuve, il nourrit jusqu'à l'indigestion les charognards du MEDEF et leurs congénères et  leurs servants. Cette "réalité concrète" est-elle une donnée naturelle? Les mots sont importants et exercent un pouvoir symbolique crucial dans cette course à la justification d'un ordre implacable tentant de gommer la lutte pour d'autres alternatives de vie.  Mal nommer un objet, c'est ajouter au malheur de ce monde. Et justement la grande misère humaine (...) c'est le mensonge." écrivait Camus.

Jlmfi

décidément il ny a pire aveugle qye etc 

croire qye les coiffeurs vont profiter du plan de la Fi, cest dune naiveté charmante 

Les coiffeurs sont un exemple ... Et sur le plan de l'aveuglement on peut dire qu'en vous j'ai trouvé un maître....

Vous êtes malhonnête; prendre un exemple en oubliant le reste du commentaire pour tenter de délégitimer un programme certes imparfait, mais réfléchi, pensé qui propose une alternative aux sempiternelles recettes qui précarisent de plus en plus de gens (même le FMI s'en émeut), fait partie des stratégies discursives des sophistes modernes dans le sens le plus trivial... Quant à l'apparente légèreté de ton, elle cache mal le mépris et la prétention ...

jlmfi, 

"""L'achat de produits d'export ne sera certes pas évité... mais il est raisonnable de penser qu'il sera largement équilibré par la consommation de proximité.""" 

Il est raisonnable de penser ... Non !!!   Désolé, pas d'accord. Un programme "socialiste" ne doit pas pouvoir être affublé de formules aussi ... hasardeuses !

Tout tend en effet à démontrer le contraire.  Un programme solide ne peut donc pas prendre ce genre de risque ou de "pari"  (concept à éradiquer totalement). 

D'autres méthodes évitant ce phénomène existent à coup sûr, fussent-elles drastiques !  CDT. 

 

je pense qu au-delà du choix politique des uns et des autres, il y a un point clé dans l'article : la fuite de s capitaux et l'arrêt des investissements étrangers d'un coté,  et la hausse des taux sur la dette rendent de facto ce projet inapplicable

c'est quand meme ennuyeux non?

Parkinson ?

Tu comprends pourquoi il n'a jamais écrit le moindre billet...sealed

Ils pensent que nous vivons dans un monde qui n'attends qu'une seule chose : nous faire plaisir et financer notre dette.

Evidemment sans contrepartie, taux d'intérêt faible, des marchés gentils comme tout.

L’île aux enfants et JLM en Casimir ?

 

Il y a des remèdes contre la fuite des capitaux, dont un qui me plait beaucoup, parce que les capitaux en question ne sont guère que le vol de la valeur ajoutée issue du travail de tous. Il s'agit de l'expropriation des détenteurs des moyens de production. Les détenteurs de capitaux ne sont que des voleurs. Je sais, je suis lourd, mais c'est comme ça.

C'est beau comme du Puigdemont...

Les 100 milliards d'investissement public, on les finance par l'impôt ou par la dette?

Votre plan B est quand même difficile à gober, la France n'est pas la Grèce peut on lire plus haut, soit mais rappelons quand même que Tsipras avec un référendum gagné avec 80% des suffrages n'a pas réussi à imposer quoi que ce soit à l'€urozone. Le plan B est le genre d'entreprise qui ne se lance qu'avec un large assentiment du pays, et au delà des 18 ou 19% que la FI pèse actuellement dans le pays, elle n'a pas la légitimité pour l' entraîner dans ce genre d'aventure... D'autant plus qu'elle ne dit pas clairement qu'elle est son but, le plan B étant en fait un moyen dissimulé pour sortir de l'U€ et sa monnaie sans vraiment le dire, pour pouvoir ensuite si cela tourne mal en rejeter la responsabilité sur les autres. Pour avoir le pays derrière soi, il faut clairement annoncer la couleur et prendre le risque d'effrayer l'épargnant. Il faut expliquer combien une sortie va coûter, quels sont les risques à court terme, et pari sur l'avenir, quels peuvent être les avantages futurs de récupérer une frontière et une monnaie nationale...C'est sûr, c'est moins sexy que la phrase attrape couillons " sortir de l'Europe des traités"

Depuis cette brillante trouvaille sémantique, je n'ai jamais eu de réponses à mes questions, et comme j'ai une confiance très limitée dans le personnage JLM, que je considère comme un démagogue depuis "Kerviel nouveau symbole du prolétariat opprimé du XXIème siècle", je me tiens donc à distance, et n'ai voté ni pour lui, ni pour ses représentants auto proclamés du peuple

ah ah vous alors voys  vous croyez sous les bolcheviks?

on parle de la France la , pays qui a une constitution 

que proposez vous d'autre?? on continue comme depuis 30 ans?? on ne fait toujours rien pour sauver la vie de l'espèce humaine sur Terre? on laisse les inégalités se creuser??

Le programme de la FI est le seul qui proposait une sortie par le haut de ce cercle vicieux... il n'est peut être pas parfait, mais c'est un début, et une bonne base pour enfin allé dans le bon sens.

Vous n'avez pas confiance en JLM... Moi non plus, comme en aucun homme politique. Et? vous aviez plus confiance en Macron où Fillon?

Personnellement j'ai voté pour un programme qui correspondait à peu près à ce que j'attendais... JLM en est le représentant, j'aime bien le personnage, cela ne veut pas dire que j'ai une confiance aveugle en lui.

" La seule vraie nuance entre les choix de l’exécutif et ceux des républicains concerne la hausse de la CSG que ces derniers voudraient faire porter sur la TVA afin de clairement favoriser l’offre au détriment de la demande."

Est-il faux de comprendre que le choix de la CSG avec son assiette beaucoup plus large que l'impôt sur le revenu, touchera aussi les revenus financiers, comme l'expliquait  Piketty en 2012, alors que l'augmentation de la TVA pénaliserait surtout proportionnellement les plus pauvres?

merci pour la remarque.

la progressivité de la CSG est effectivement de fait  inexistante

oui  oui   oui  !* * * * * * Ce serait bien .....MAIS je ne pense pas que MDP l'organise un

jour ...cry  wink

      ricson, 

"""Ce contre budget est un acte  politique """    C'est-à-dire ?  Pas valable aux yeux des pèlerins lambda  (dont je suis).   Vraiment pas le meilleur moyen pour parvenir au pouvoir  !

""" On ne peut l'analyser avec entière justesse, dans la perspective de l'environnement économique et politique actuel""".     Alors à quoi bon ?  Une pure passe d'armes ?

"""En revanche il montre le sérieux de la F.I.""" :  on le souhaite, mais quelque  peu contradictoire, non ? 

embarassed


        Le travail a été fait. Si nécessaire il y a le plan B. Ce serait un véritable coup de pied dans la fourmilière. Ça bougerait en Europe.

mollaret

Oui, mais le fameux "Plan B",  en l'état,  demeure un pari, et en tant que tel reste très insatisfaisant.  

CDT. 

      cher Mollaret, 

Évidemment d'accord avec tout le début, et permettez-moi de dire que l'on connaît tout cela presque par cœur. Oui, nous avons lu et relu les opuscules des programmes concernés. Il n'empêche : je maintiens et ne peux que reposter un commentaire que vous n'avez peut-être pas lu  (rares sont ceux qui lisent tout). Bien à vous. 

"Répétons-le, car il y a là un enjeu vital. On souhaiterait  des réponses  beaucoup plus élaborées  et solides aux risques et aux limites décelables dans ce contre-budget.

Selon certains, on ne peut analyser ce contre-budget avec justesse dans la perspective de l'environnement économique et politique actuel.   Mais dans ce cas, à quoi bon ? Une pure passe d'armes ?

Contre d'autres, redisons que même avec la technologie actuelle, on ne lutte pas facilement  contre  la fuite des capitaux  et l'optimisation fiscale. La HFT est une gigantesque machine !  Comment faire donc, très sérieusement, précisément et concrètement ?

Si c’est vraiment un budget établi dans l'opposition où la philosophie, les stratégies comptent davantage que les chiffres, c’est alors  une grave erreur tactique  vis-à-vis de la population lambda, qui ne raisonne pas comme ça.  Vraiment pas le meilleur moyen pour parvenir au pouvoir  !

Ainsi, le "Plan B",  en l'état,  demeure  un pur pari, et en tant que tel reste très insatisfaisant.  Toujours pour la population lambda.

Il y a dans tout cela, comme on l’a écrit (avec le virtuel  "Comité de Soutien Critique"  cool  à la F"i"), beaucoup trop  de flottement,  de paris,  voire de naïveté  quant aux réactions des marchés. Cela n'est donc pas  intellectuellement  satisfaisant :  il s'agit d'une gigantesque partie d'échecs  (économico-financière),  où il faut avoir plusieurs coups d'avance, contre des adversaires d'un cynisme absolu.

Avec pas mal d'autres,  on ne sent pas  (mais  peut-être  pas encore ?)  cette solidité.   En retravaillant tout cela, ça va peut-être venir ?"

Cordialement.  

@ARRUE

La réaction des marchés : sans transferts des capitaux libres à travers nos frontières (celles de la France) ce ne sera pas grand chose ! Surtout des cris !

Si l’État n'emprunte qu'à la CDC : plus de dettes auprès des banques privées ou étrangères !

Pour le reste lisez le programme l'Avenir en commun (si vous n’êtes pas là uniquement pour combattre la France insoumise !

Amitiés

 

         Cher Magne, 

Si vous m'avez lu de longue date, vous savez que je ne suis pas du tout là pour "combattre" la F"i" ...    (Et j'ai évidemment lu le programme en détail, plus les ouvrages de Généreux, sans compter des passages de blog là-dessus. Que croyez-vous ? Que l'on critique pour faire bien dans le décor ? )

Donc par contre, apporter une critique  sans concession  à volonté  positive,  OUI  !  

(C'est bien ce qui se dégage du "virtuel" "Comité de Soutien Critiquecool à la F"i", qu'il faudrait prendre beaucoup plus au sérieux, même s'il n'est que ... virtuel !). 

Fut-ce prétentieux, je ne peux que vous renvoyer à  tous  mes posts ici, voir beaucoup bas  (et bien avant aussi). Pour l'heure :

1 - """La réaction des marchés : sans transferts des capitaux libres à travers nos frontières (celles de la France) ce ne sera pas grand chose ! Surtout des cris !"""

Totalement ... spéculatif.  Vous n'avez pas une conscience claire de la puissance manœuvrière européenne   et  surtout   mondiale   aujourd'hui  des fameux marchés.  Des "cris" ?  Vous plaisantez ?   Cela tient de l'invocation !   On ne saurait refaire un 83 en pire !

2 - """Si l’État n'emprunte qu'à la CDC : plus de dettes auprès des banques privées ou étrangères"""

Ben voyons ! Ça ne sera jamais aussi simpliste !  De plus vous dites bien : "SI ..."  On est encore et toujours dans le fameux "pari". 

Nous attendons  beaucoup plus de sérieux et de cynisme froid solidement combatif  des "spécialistes" de la F"i". 

Bien lucidement à vous, et néanmoins cordialement.    laughing

 


        "Car notre pays est désindustrialisé". C'est bien la conséquence de la politique menée depuis plus de trente ans que Sarkosy, Hollande, et Macron ont accéléré et généralisé à l'encontre des services public et des infrastructures. Le déséquilibre inévitable de la balance import-export ne s'oppose pas à l'application du programme de LFi. Il est des mesures qui permettent de le contrôler.
        Le problème c'est que l'attractivité de la France pour les investisseurs est très dégradé et que Macron durant son mandat va achever la régression en détruisant les services publics, protection sociale, infrastructures, écoles, hôpitaux, services postaux, chemins de fer nécessaire au bon fonctionnement des entreprises.

Les deux paris ne peuvent se comparer.

Avec Macron, on suit des chemins déjà balisés, les premiers de cordée nous mettront dans l'impasse, en fait rien ne changera beaucoup, juste une aggravation des inégalités et Jupiter décrédibilisé parce qu'il aura perdu son pari. Sauf qu'il saura nous en resservir une version actualisée, ou ce sera un nouveau sauveur qu'on nous sortira du chapeau, ou ce sera le tour de ....complétez vous-mêmes.

Avec la France Insoumise il y aura une confrontation avec l'Europe, dont l'issue n'est pas certaine, qui dépendra aussi des autres peuples d'Europe. Roméric Godin n' a pas voulu évoquer cet aspect des choses - il lui est, bien évidemment,, difficile de faire autrement - et il raisonne comme si les dogmes de TINA étaient inchangés au niveau européen. Il faudrait que MDP organise un débat sur ce point avec la FI. Ce serait vraiment utile.

 

Bonjour Romaric Godin,

Le contre-budget de la France Insoumise est un projet, une proposition pour changer de politique. Vous pointez ses limites.
Que proposeriez-vous concrètement pour les dépasser afin de pouvoir mettre en oeuvre un budget qui change vraiment les choses ? En d'autres termes, quel serait le contre-budget de Romaric Godin ?
Merci pour votre réponse.

vous mentez !!!

par habitude sans doute !!!

Et vous sans doute sourd et aveugle.
Et vous sans doute sourd et aveugle.
Et vous sans doute sourd et aveugle.
Et vous sans doute sourd et aveugle.
Et vous sans doute sourd et aveugle.

...et vous, des problèmes de bégaiement ?

Moi ce qui m'étonne dans cette phrase de l'article c'est plutôt le début !

"La question ouverte par ce contre-budget n’est donc pas sa rationalité d’ensemble, ni même sa faisabilité en soi"

Ah ... si maintenant les budget peuvent se faire de manière irrationnelle et non réaliste ...

Comme vous l'indiquez en plus dans un contexte hors euro !

Ouahhh ...

Bon, en fait c'est juste pour avoir un cas d'école et réfléchir un peu. Ce qui est toujours bien, mais pas bien sérieux visiblement.

  • Nouveau
  • 10/11/2017 16:10
  • Par

"Paris resterait encore pendant cinq années au-dessus des 3 % du PIB de déficit public et verrait son déficit structurel (hors conjoncture) exploser à 4,5 % du PIB en 2002, contre 2,2 % du PIB en 2016"

La date de 2002 est une coquille, non ?

Sans même parler du million d'emplois, dont même Eva Joly avait même parlé en 2012, créé par le chantier de cette transition écologique.

        Les Grecs ne se sont pas heurté à un obstacle, Tsipras s'est couché dès le départ et a signé un accord de soumission pour rembourser la dette (ce qui est impossible) et a accepté toutes les mesures imposées par la troïka, (soit les mêmes mesure que l'Europe impose à la France et que Macron applique avec empressement) afin de sauver les banques Allemandes, Française et quelques banques Grecs de la faillite. D'ordinaire quand des banques font des placements à risque pour obtenir de gros intérêts, si les affaires tournent mal elles perdent en parti ou en totalité leur mise. Pour la Grèce, sous la pression de la Troïka les fonds perdus pour l'essentiel d'origine privée ont été habilement transformées en dette publique. Les pertes des banques privée sont ainsi devenues des dettes de l'état Grec à la charge du peuple Grec. Non seulement les banques principalement Françaises et Allemande ont sauvé leurs fonts mais ont réalisé d'importants bénéfices du fait que la dette est passée, de mémoire, d'environ 120% à 180% et d'un taux d'intérêt usuraire ayant atteint 8%. Et nous ne parlons pas des infrastructures portuaires et aéroportuaires et autres richesses acquises à vil prix, (négociations encore en cours en ce moment entre la France et la Grèce) ni de la destruction du tissu social.
        L'arme que la Troïka utilise contre la Grèce du fait de leur dette est utilisée par l'Europe contre la France pour les mêmes motifs. C'est elle qui impose le contenu de la "loi travail", la "réforme" du "code du travail" et les mesures contre la protection sociale, (sécurité sociale, retraites), privatisation des services publics, y compris des hôpitaux.
        Comme pour la Grèce ils poursuivront la destruction de nos économies états, aussi efficacement que les américains pour le compte du capitalisme mondial l'ont fait des états Afgans, Irakiens, Libyens, Syriens.
        L'Amérique veut asservir le monde. Elle contrôle l'Amérique du sud et l'Afrique par le soutien aux dictatures, ou leur renversement. La plupart des nations n'ont pas la puissance de leur résister. L'Amérique ne craint pas de s'attaquer aux grandes puissances telles que la Russie et la Chine.

* * * * *wink  wink  wink Excellente question à reposer à Plenel (peut être directement par MP ....)

car il n'est pas s^r qu'il ait le temps de lire tous les commentaires ....

        Parce que dans ce cas il aurait été un peu gêné d'appeler à voter Macron au deuxième tour. Quand au premier tour il était trop occupé à dézinguer Mélenchon et les insoumis.

Il est aussi écrit dans l'article 

"La question ouverte par ce contre-budget n’est donc pas sa rationalité d’ensemble, ni même sa faisabilité en soi"

A parti de la tout est possible, le bon, le mauvais et le contraire.

C'est comme un exercice de style, interessant mais pas très réaliste

Ce que cela met en évidence c'est qu'il faut une autre politique au niveau Européen. Voilà pourquoi je suis avec Diem25. 

Oui D Simmonnet lors des municipales  a Paris  proposait de rendre toutes les cantines gratuites... et les autobus aussi d ailleurs

personne n avait compris qui paierait a La place des parents d élèves, tout le monde j imagine ?  Bref ca avait fait fuir l electorat

Aujourd'hui les parisiens ont-ils compris qui paiera les dépenses pour les JO à Paris

Car comme vous le savez, les organisateurs et les sponsorts ne sont pas imposables pour ces grandes manifestations internationales.

 

 

 


        En 1956 nous sortions juste d'une période de disette plus dure que pendant l'occupation. A la libération tout le monde ne mangeait pas à sa faim, le pain était devenu introuvable ou alors immangeable. L'ajout de brique à la farine comme en 1789 était parfois remplacé par celui de son. Les parents mangeaient la croute, les enfants la mie. On a même fabriqué du pain de maïs. Même quand on avait faim ce n'étais pas bon.
       Les tartines de confitures données aux enfants pendant l'occupation lors de la récréation matinale n'avaient plus cours, le lait était devenu excédentaire et les chinois n'était pas encore à même de nous acheter notre poudre de lait. Enfin le lait entier présente un apport de vitamine A et D et les apports de vitamines D pharmaceutiques n'étaient pas encore une pratique courante comme elles le furent plus tard et jusqu'à nos jours en Afrique. Cela a été une des mesures excellente de Mendes France Comme la fin de la Guerre par la France au Viet Nam. Ce qui n'a pas plu à la finance et les députés, comme aujourd'hui soumis aux pressions de la finance, se sont dépêchés de le débarquer avant qu'il ne fasse la même chose avec le Maroc et l'Algérie. 
        Il aurait évité quelques milliers de mort inutiles aux rappelés et appelés qui ont eu à servir en Algérie.

Bonjour Régis,

"...on a même fabriqué du pain de maïs..."

j'ai été élevé à la polenta, je vous assure, même quand on a pas faim c'est excellent.

En 1956 ont sortait d'une période de disette,

En 2017, les nouveaux pauvres (merci l'EU), entrent dans une période de disette. La cantine bio et gratuite pour tout les enfants me semble une belle décision généreuse et non discriminante, dans la ligne humaniste de l'action de PMF.


        Excellent à condition que ce soit bien préparé et cuit. Par contre du pain de maïs vous n'avez sans doute pas essayé, Frais, collant, rassi ? 
        Sur 2017, d'accord avec vous. Malheureusement la cantine bio et gratuite les français n'en ont pas voulu.Ils ont préféré Macron, Le Pen et Fillon.

Avec de la farine de maïs il faut aller au plus simple, faire de la polenta, il suffit de la farine, de l'eau, une pincée de sel.

J'oubliais le principal, l'huile de coude, pour bien mélanger le tout pendant la cuisson. .

A déguster chaude ou bien, le lendemain, grillée.

Et oui les électeurs, en 2017, ont rêvé que leurs enfants seront milliardaires.

Le réveil sera salé.

 


        D'accord. Mais pendant la guerre et pire après, il a manqué du pain, pas de la polenta et on ne peut faire de la polenta avec du pain cuit par le boulanger. Et le pain de maïs a été si peu apprécié que malgré la disette il a vite disparu. 

Je me joins à vous pour louer la qualité du travail de Romaric Godin. Merci Romaric !

* * * *  merci mr Godin  !

Vous oubliez qu'il faut un délai entre l'action et son effet, surtout en matière économique. 

La méthode socialiste a montré son échec, que ce soit sous la droite ou la gauche, faute, à mon avis, de libéralisme.

En revanche, le tournant pris il y a 3 ans par M Valls et E Macron a commencé à produire ses effets bénéfiques sur l'activité et le chômage.

Enfin, vous oubliez que le taux de marge des entreprises s'était effondré et commence à peine à se redresser. Celui ci n'incitait, évidemment, pas les acteurs économiques à investir dans une industrie non profitable.

Eh oui ! Chacun suit son intérêt !

Bernard MAROY

le CICE (?) a porté les entreprise parait-il; les mauvaises langues disent qu'en fait ça a permis de meilleurs dividendes !

je cois pouvoir affirmer que le capitalisme français est en capitalisme de rentiers, seulement soucieux de faire perdurer un système qui va dans le mur en détériorant de plus en plus la société dans son ensemble;

après moi le déluge !

Quelle importance que l'économie reparte, que l'activité redémarre si c'est pour rendre les pauvres plus pauvres et plus nombreux ?

Les riches en ont déjà trop, inutile de leur permettre d'en avoir encore plus.


        Vous oubliez qu'il n'y a rien de plus facile que de bidonner les chiffres du chômageet que les statistique sont faussées. Les jeunes chômeurs en formation ne sont pas comptabilisés comme chômeurs mais le redeviennent un an plus tard. 

Oui, mais la "classe éduquée" ne veut pas! Et voyez comment Lordon s’est cru obligé (dans son dernier billet MDiplo) de lui proposer un "nouveau Projet européen"... Pour entrevoir sérieusement la Sortie, faut-il attendre la ponction  des 100.000 euros intouchables?

Article brillant comme souvent. Godin montre les limites du projet en soulignant qu'il s'agit avant tout d'un acte de foi qu'il ne faut pas prendre excessivement au sérieux :

- on ne sort pas du mode de gestion allemand. En mettant en valeur la question des PME, on se préoccupe en réalité des régions qui ont déjà pu maintenir un secteur industriel. Un modèle où le reste du territoire est abandonné au tourisme.

- en outre, la FI est un mouvement écologiste qui ne veut pas renforcer le secteur secondaire, cad qui ne se préoccupe de l'emploi industriel que pour en gérer la destruction.

- Godin montre bien qu'on ne peut pas mener une politique économique sans sortir de l'Union européenne. Ce qui n'est à aucun prix dans les plans de la France insoumise, ni en A ni en B (les modalités de sortie de l'UE sont désormais bien connues depuis le Brexit).

En attendant, le projet de la FI est inédit après 5000 ans d'histoire de l'Etat : il s'agit de conduire une politique dans un pays qui ne dispose pas de sa propre monnaie.

Rassurez-vous je connais bien toutes les fumisteries de la FI (Godin a le mérite supplémentaire de nous avoir épargnés le fameux couplet sur l'économie de la mer).


        Pour qui travaillez-vous ? Pour la finance ? Pour Macron ? En tout cas pas pour les exclus, les en dessous du seuil de pauvreté, les chômeurs, ni pour les salariés et les retraités.
        Il n'est même pas sur que vous fassiez parti de la classe moyenne. Alors vous vous contentez de peu.

Je veux bien en discuter avec vous, mais alors il faudra sortir des arguments. Les jugements à l'emporte-pièce sans éléments de réflexion me laissent de marbre.

  • Nouveau
  • 11/11/2017 05:33
  • Par

 

Répétons-le, car il y a là un enjeu vital. On souhaiterait  des réponses  beaucoup plus élaborées  et solides aux risques et aux limites décelables dans ce contre-budget.

Selon certains, on ne peut analyser ce contre-budget avec justesse dans la perspective de l'environnement économique et politique actuel.   Mais dans ce cas, à quoi bon ? Une pure passe d'armes ?

Contre d'autres, redisons que même avec la technologie actuelle, on ne lutte pas facilement  contre  la fuite des capitaux  et l'optimisation fiscale. La HFT est une gigantesque machine !  Comment faire donc, très sérieusement, précisément et concrètement ?

Si c’est vraiment un budget établi dans l'opposition où la philosophie, les stratégies comptent davantage que les chiffres, c’est alors  une grave erreur tactique  vis-à-vis de la population lambda, qui ne raisonne pas comme ça.  Vraiment pas le meilleur moyen pour parvenir au pouvoir  !

Ainsi, le "Plan B",  en l'état,  demeure  un pur pari, et en tant que tel reste très insatisfaisant.  Toujours pour la population lambda.

Il y a dans tout cela, comme on l’a écrit (avec le virtuel  "Comité de Soutien Critique"  cool  à la F"i"), beaucoup trop  de flottement,  de paris,  voire de naïveté  quant aux réactions des marchés. Cela n'est donc pas  intellectuellement  satisfaisant :  il s'agit d'une gigantesque partie d'échecs  (économico-financière),  où il faut avoir plusieurs coups d'avance, contre des adversaires d'un cynisme absolu.

Avec pas mal d'autres,  on ne sent pas  (mais  peut-être  pas encore ?)  cette solidité.   En retravaillant tout cela, ça va peut-être venir ?

 


        Reprenez la lecture des ouvrages et vidéos de la France Insoumise. Il faut du temps pour assimiler toutes les informations qui s'y trouvent. Elles sont tellement éloignées du discours des médias qui formatent les opinions. Laissez le temps au temps pour que murissent ces conceptions nouvelles.

         MOLLARET !           

Pour qui vous prenez-vous pour sans arrêt donner de plates et condescendantes recommandations,  genre  """reprenez la lecture des ouvrages et vidéos de la France Insoumise. Il faut du temps pour assimiler toutes les informations qui s'y trouvent, etc, etc """ ?   !!!

D'autant que je vous ai déjà répondu beaucoup plus haut !!!

Bien sûr  qu'on les a lues et relues, vues et revues !!!   Sans parler de blogs   (JLM compris)  ou de Généreux,  de ses ouvrages,  de ses débats  (exemple vs Piketty, etc).

C'est bien pourquoi  un corpus de multiples critiques positives,  depuis plus d'un an,  a fini par constituer  un virtuel  "Comité de Soutien Critique"  cool   à la F"i".

Je ne peux que vous renvoyer à mes posts,  ici et ailleurs,  et à d'autres commentateurs  en empathie avec la F"i",   mais  chez qui  les faiblesses  ou les purs actes de foi  de la doxa moyenne   de la F"i"  (vous saisissez ? )  suscitent une saine  prise de recul   (exemple récent : voir Boudine, entre autres). 

Reprenez donc plutôt  point  par  point  !

Et prenez  vous-même  vis-à-vis de ce fait  """du temps au temps pour que murisse" votre prise en considération  un peu moins condescendante  de ces "conceptions critiques nouvelles."

Mais pas trop non plus :  ça urge !  Bien cordialement,  mais lucidement à vous.  

 

Je pense à quelques mesures pour faciliter l'application de ce budget

- Séparation stricte des banques de dépôts des banques d'affaires et des assurances.
- Activation totale de la banque publique d'investissement.
- Remise en marche de la banque postale.
- Les avantages fiscaux sur les assurances vies en fonction de leurs placements.
- Forte taxation sur les droits de licences (McDo, et toutes les franchises visés).
- Interdiction d'avoir des filiales dans les "paradis fiscaux".
- Les licences bancaires dépendant de l'implication dans l'évasion fiscale.

remise en marche de la banque postale? Ca veut dire quoi? 

Lui donner les mêmes moyens qu'une banque normale, et surtout ne pas lui mettre des batons dans les roues.

ah oui ca va sauver le pays ! Vous y supprimez les fonctionnaires donc ? 

Les fonctionnaires qui participent du bien public et donc du bien vivre ensemble ? Pourquoi les supprimer ?

Ceux qui sont néfastes à l'économie aujourd'hui sont bien plutôt ceux qui planquent leur argent ou touches des dividendes sur la valeur produite par d'autres.

Pour qu’il n’y ait pas de malentendu, pour que ces quelques mots ne soient pas exposés à un contresens de lecture, il faut réaffirmer en préambule de ce commentaire que cette critique s’adresse de l’intérieur à la France insoumise et qu’elle s’appuie pour les propositions sur le travail de Frédéric Lordon («  La malfaçon »).

Une nouvelle histoire a été ajoutée au recueil déjà bien épais des contes drolatiques de la France insoumise. Dans sa conclusion Romaric Godin, après avoir démontré point par point l’inanité du contre-budget mélenchonien, en souligne malgré tout les aspects positifs : il permet  sans aucun doute de pointer quelques maux réels de l’économie française et par la même occasion il permet à quelques députés d’exister un peu sur les bancs de l’hémicycle. Cette proposition, c’est la Blanche-Neige de l’économie alternative qui s’applique immédiatement dans le contexte merveilleux du fonctionnement actuel de la mondialisation et de l’union européenne ; Blanche-Neige avec ses sept nains : Mélancheux bavard, Généreux  rasséréné par la lecture appliquée de quelques notes du FMI, peut-être aussi Simplet en quelques exemplaires. Il était une fois … Loin des tourments de la marâtre et de son miroir libéral, il est en effet agréable d’imaginer que l’on pourrait relancer un investissement public centré sur la transition écologique et énergétique (sans abandonner pour autant  la politique de l’offre dans les PME transformées à l’occasion en havre de la créativité non productiviste et verte) ; il est agréable d’imaginer que l’on pourrait également stimuler la consommation intérieure et augmenter les prélèvements sur les avoirs des capitalistes compatissants. Il se pourrait cependant que Blanche-Neige ait beaucoup de mal à recracher le bout de pomme empoisonnée et que les 100 milliards d’euros prévus sur 5 ans ne soient pas investis à bon escient, le placement environnemental procède si peu en effet de la productivité ;  il est hautement probable même que les sommes injectées nourrissent encore et encore quelques « éléphants blancs » sous forme de produits couteux et polluants. Il se pourrait que la dite Blanche-Neige n’est pas même le temps d’ouvrir la bouche et que l’augmentation des minimas sociaux et les 15% d’augmentation du SMIC soient avalés en quelques mois par l’inflation (4,2%), le renchérissement des couts de production sont, sans lutte, en effet généralement transmis aux consommateurs. Mais il n’y a pas uniquement les contes de Grimm pour la France insoumise, il a, Mélenchon les raconte si bien,  les fabulettes mitterrandiennes : dégradation des soldes extérieurs, fuite des capitaux, hausse des taux d’intérêt et il est temps de recentrer les enfants.

Pour sortir de la crise, dans un cadre national, il faut annuler complètement ou en partie la dette souveraine, réarmer les banques centrales, reprendre le secteur bancaire et contrôler les capitaux. Il faut ainsi alléger le fardeau des débiteurs (inflation ou défaut) et cesser de préserver, au prix de l'austérité et de la dévaluation interne, c'est-à-dire l'ajustement par les salaires, les créanciers. Le coût de cette nouvelle politique est certes la ruine des banques mais aussi la possibilité, quasi gratuite, de leur (re)nationalisation. Toutes ces mesures sont nécessairement accompagnées d'une ingénierie du défaut, bien décrite dans « La malfaçon » de Frédéric Lordon, mais trop longue à exposer ici (création monétaire ; restauration des dépôts, du cash-flow des banques ; maintien de leur liquidités ; refinancement des passifs interbancaires et compensation des patrimoines des particuliers). Il faut aussi pour sortir de la crise réduire les interdépendances financières, renationaliser le financement des services publics. Il faut enfin généraliser les grands emprunts et le financement monétaire ; supprimer les marchés des changes et réduire le marché obligataire. L'euro actuel procède d'une construction qui donne toute satisfaction aux marchés de capitaux et qui organise leur emprise sur les politiques économiques. Il n'y a pas de convergence structurelle économique des pays de l'Europe. L'Europe a produit des effets de polarisation spatiale en approfondissant la division internationale du travail. Les différentiels de production et de coûts n'ont cessé de se creuser entre les économies de la zone Euro sans qu'ils puissent être accommodés par des ajustements de change. La seule possibilité d'ajustement a été celle réalisée par les baisses de salaire et le chômage rebaptisés dévaluation interne. Il faut se libérer de ce carcan de la monnaie unique mais ce geste correspond, rien que cela, au démantèlement de la politique économique présente et à l'expulsion des investisseurs internationaux du champ de la décision. Cette transformation, il va sans dire, est naturellement impossible dans un cadre international (spéculation et crise à la clé), elle implique un retour nécessaire aux monnaies nationales.  

Qui porte vos idées sur le plan politique ?...

Hamon, évidemment. Car la "classe éduquée" aime à lire les Contes de Piketty sur l’Europe démocratique. Et après, on se demande pourquoi le contre-budget de la FI est un conte tiré de l’Europe sociale... Mais oui, faut un peu tenir compte de cette classe éduquée par Grimm.

Et pourtant, avec son « Nouveau projet européen », Lordon s’essaie à la rééducation de cette classe affectée, pour ne pas dire peureuse. Soit une Europe-Culture sans euro! À mon avis, c’est là jeter des perles aux cochons, depuis que la culture est la norme et l’art l’exception.

  • Nouveau
  • 12/11/2017 00:24
  • Par

Je n'ai pas encore lu, mais merci de consacrer un peu de temps à cette proposition de contre budget.

  • Nouveau
  • 12/11/2017 00:40
  • Par

Une fois lu, merci toujours, l'article est intéressant.

Si  le revenu max avait été fixé à 200.000€ j'aurais voté FI. A 400.000, je doute que FI ait la  réelle volonté de réduire les inégalités sociales.

Pour qui avez vous voté?

Réfléchissez un peu à ce que vous dites, 14 tranches d’impôts avec 90% de prélèvements à partir de 400000 € ça fait combien de revenu réel max. Ceci étant moi à l'inverse qui adhère l'ensemble du projet de la FI je trouve au contraire que le seul point discutable c'est justement ce je prends tout à partir de 400000€ car je me demande sans avoir la réponse si les paysages et les patrimoines de notre pays ne sont pas comme ils sont justement parce qu'il y a des gens riches... Contribuer à la hauteur de ses moyens ne veut peut être pas dire rien gagner au delà de 400000€. Si quelqu'un à un avis documenté sur le sujet je suis preneur.

Parfait la route est libre pour une prochaine finale Macron/Le Pen ou Hamon ou ....un autre clone libéral

Absolument

ce taux a 90% de ce que jai pu entendre a pas mal fait pour décrédibiliser leur projet

la peur des rouges qui prennent tout est vivace en france...

Ca fera son chemin et ce ne sera pas une victoire des "rouges" mais une attitude de bon sens qui trouvera toute sa logique.

J'ai voté blanc puis je me suis abstenu au deuxième tour pour la présidentielle, idem pour les législatives.

J'ajouterais qu'avec un net imposable de 400.000, ça fait en gros un écart de 1 à 30  par rapport à un smicard. C'est à dire  que FI est plus proche de ce que proposait Henry FORD (1à 40) que des syndicats (le BIT) qui préconisent un rapport de 1 à 5 !

Avec un rapport de 1 à 5, vous êtes sûr de ne jamais vous faire élire. Les puissants et autres fortunés mettront tout en œuvre pour que vous n'arriviez pas à vos fins.

Ben oui, on n'est pas en démocratie. Pour accéder au pouvoir il faut être adouber par les riches et puissants. FI comprise ? Accéder au pouvoir serait une fin en soi ?

Ah le bon sens communiste prêt de chez vous !

 

Merci de cette analyse mais pour aller plus loin faudrait il prendre l'ensemble des propositions de la FI. par exemple approfondir l'impact de l'augmentation de la demande intérieure oui mais avec un protectionnisme écologique et solidaire ou encore baisse de compétitivité à prélèvement pour dividendes de la richesse produite égale à ce qu'elle est aujourd’hui mais si on revient au ratio d'il y a 10 à 20 ans, ou encore fuite des capitaux mais quid de l’impôt universel...Enfin si vous voyez d'autres alternatives pour ne pas subir la politique mortifère de Macron faites nous signe. Sommes nous condamnés au grand bond en arrière?? C'est cela les perspectives pour nos enfants ?

Vous avez raison, la croissance c'est bien beau mais le consensus est de plus en plus difficile à trouver ...

  • Nouveau
  • 16/11/2017 17:59
  • Par

Excellent article. Pour info, l'économiste Jacques Généreux a publié : "Les bonnes raisons de voter Melenchon" et il y dit - comme le prévoit l'article - qu'il sera indispensable que la Banque centrale finance le budget français. Précisément Jacques Généreux propose que le nouveau président de gauche exige que la Banque de France se conforme aux directives qui lui seront données par lui et non par la BCE. Conclusion : Mélenchon serait plus crédible en évoquant davantage l'absolue nécessité de quitter la zone euro. En 1992 les communistes étaient très hostiles à l'euro : ce n'est donc pas absurde ou inimaginable d'envisager de ne pas être pro-euro...

En réalité la FI se garde bien d'envisager la sortie de l'euro. Ce qui lui permettra, croit-elle, de prendre le pouvoir. Et si elle ne propose pas de sortir de l'euro quand elle est dans l'opposition, alors imaginez si elle est au pouvoir... Elle serait condamnée à continuer à mentir, comme n'importe quelle force "sociale démocrate".

100% d'accord avec XIPETOTEC : si dans l'opposition M. Melenchon ne propose pas la sortie de l'euro, il ne le fera certainement pas au pouvoir : car au pouvoir on subit des pressions. Cf. Tsipras. A ce sujet, il faut savoir que la Grèce de Tsipras vient d'acheter pour 2 milliards d'euros d'équipements militaires aux Etats Unis. Et moi, j'approuve : la Grèce a bien besoin de moderniser ses avions de chasse, les Etats Unis méritent d'être soutenus, et en Grèce il n'y a pas d'urgence sociale, et pour terminer j'ajouterai que c'est très bien que l'Europe (qui finance la Grèce) finance les Etats Unis. 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous