La vie en réanimation (2/5). «Comment tenir»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En réanimation aujourd’hui, ce n’est pas encore le pic, ce n’est non plus la panique, mais on a parfois le sentiment d’assister au retour, à l’automne, de la pièce tragique du printemps. « Ce qui fait peur, c’est qu’on sait que la deuxième vague arrive trop vite, trop fort et qu’on se demande déjà quelle forme aura la troisième », dit Anne-Sophie Bretaud, 30 ans, qui travaille comme infirmière en réanimation à l’hôpital Saint-Louis depuis maintenant quatre ans.