La convention du PS empoisonnée par des soupçons de corruption

Par
Aubry s'en prend à Montebourg, Hollande évite le «nid de guêpes».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

François Hollande a préféré rester à Tulle, son fief de Corrèze. Pas question de se laisser happer par le «nid de guêpes» du PS — qu'Hollande a tout de même dirigé pendant dix ans. Ce samedi, le PS s'est réuni en convention nationale à Paris pour investir ses candidats aux élections législatives de juin 2012, sous l'égide de la première secrétaire Martine Aubry. Dans une ambiance très tendue, sur fond de soupçons de corruption dans la fédération du Pas-de-Calais, une des plus importantes du parti.