Le Front de gauche resserre les rangs pour mieux s'installer dans l'opposition

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Globalement positif, aurait pu dire Georges Marchais. Aux dires de plusieurs de ses participants, le conseil national du Front de gauche qui s'est tenu ce week-end au siège du parti communiste a rassuré la grande majorité des présents, issus des neuf organisations de « l'autre gauche » chère à Jean-Luc Mélenchon, ainsi que des personnalités du mouvement social et non-encartées. « Le simple fait de se réunir, après six mois d'abstinence, réenclenche le processus », se félicite l'ancienne présidente du syndicat de la magistrature, Évelyne Sire-Marin, également heureuse qu'un accord se soit dégagé afin que le conseil national se réunisse désormais toutes les six semaines.