EADS a le « devoir » d'éviter tout licenciement, selon Michel Sapin

Par

Après l'annonce de la suppression de 5 800 postes chez EADS, dont 1 700 en France, le ministre du travail a déclaré que l'entreprise qui fait des bénéfices a « le devoir » d'éviter « tout licenciement ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le ministre du travail Michel Sapin a estimé mardi 10 décembre que l'entreprise EADS avait « le devoir » d'éviter « tout licenciement », au lendemain de l'annonce de quelque 5 800 suppressions d'emplois sur trois ans en Europe, dont 1 700 en France.